Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentations

Le 22SAS12 est un groupe de reconstitution de Parachutiste SAS Français Libre et du 22eme régiment SAS anglais. Ce blog présente notre approche particulière de la reconstitution mais il s'adresse aussi à tous les passionnés des SAS. Nous parlons des opérations, des équipements mais aussi de littérature, de cinéma et de l'actualité. Crée en 2006, ce blog est devenu la première source francophone sur le "Regiment" !   
En savoir plus

22SAS12 is a group reenacting WW2 era Free French SAS paratroopers and the modern 22 SAS. This blog presents our particular approach of the reenactment but is also aimed at all people passionate about the SAS. We talk about operations, equipment but also about literature, cinema and the current events. Created in 2006, this blog has become the premier French-speaking source on the "Regiment" !

More information 

Recherche

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 09:00

01 copie

Nous avions échangé à plusieurs reprises, que ce soit au SAS12 ou avec le CCR, interrogations, expériences et RETEX de techniques d’autodéfense ou de combat rapproché. Certains d’entre nous étant pratiquants à des niveaux divers et dans des écoles martiales différentes, l’idée d’un drill axé sur le combat à main nue s’imposait.

Nous nous sommes donc retrouvés un dimanche de février au « dojo de la piscine » (ne rêvons pas, il ne s’agit pas de la rue Saint Dominique).

02 copie

La température extérieure étant encore largement en dessous de zéro et bien que les radiateurs aient été allumés depuis une heure, les tatamis restent très froids… Qu’à cela ne tienne ! Nous n’allons pas tarder à nous réchauffer. Nous avons donc commencé, en guise d’échauffement, par une petite heure de Qi Gong (Chi-Kung) martial que je voulais faire découvrir à mes camarades du SAS12 et qui ne leur a posé aucune difficulté puisqu’ils sont habitués à faire travailler leurs jambes. Une fois ce petit travail énergétique effectué, nous enfilons nos gants et nous nous plaçons deux par deux pour un exercice les yeux fermés : les mains collées à celles de son partenaire, le défenseur ferme les yeux et tente de parer les attaques souples de l’attaquant qui, lui, garde les yeux ouverts. Après quelques minutes, on inverse les rôles puis on change de partenaire jusqu’à ce que chaque participant ait pu travailler avec tout le monde. L’exercice suivant consiste alors à conserver les mains en contact avec celles de son partenaire, yeux ouverts cette fois, pour des assauts libres, toujours en souplesse et toujours sans utiliser les jambes. Comme toujours, chacun a son style, ses habitudes, sa corpulence, son expérience (ou son absence d’expérience) et il est toujours intéressant de rencontrer de nouveaux combattants. Après quelques minutes de calme où nous commençons à échanger réflexions et points de vue, nous enchaînons avec des assauts libres à distance de combat normale. Je souhaitais que, pour cette première, on en reste au combat souple. En général, la tension monte vite, surtout avec la présence de participants peu ou pas expérimentés. La séance n’a pas fait exception à cette règle, surtout quand certains éléments perturbateurs commencent à se rouler par terre dans une espèce de pugilat informe, à mi-chemin entre la lutte gréco-romaine et le smurf… Donc, pas de combat dur pour cette fois et pas d’utilisation des jambes. Mais le seul vrai débutant s’étant très bien comporté, ce n’est que partie remise… 

03 copie

Après la pause déjeuner prise au chaud, à la maison, nous nous en retournons au dojo pour clore cette première séance combat avec l’utilisation d’une dague d’entraînement en plastique et aborder l’épineux problème du combat à main nue contre un adversaire doté d’une arme blanche. Différentes écoles s’affrontent. Les points de vue sont différents. Et c’est ce qui fait l’intérêt de ce type de rencontre. Mais nous tombons tous d’accord sur ce point : face à une dague, le « défenseur » non armé est quasiment sûr d’en ressortir blessé, ce qui impose d’être extrêmement rapide et offensif. C’est alors l’occasion d’exposer mon point de vue sur les différentes attitudes à adopter selon le contexte, le ou les adversaires et l’objectif que l’on se fixe au fur et à mesure de l’évolution de la situation (dans le cas d’une agression, notamment). Sur un champ de bataille, ou lors d’une opération spéciale, les choses sont encore différentes. La discussion est animée et passionnée, comme toujours. 

04 copie

Tout le monde est reparti avec le sourire aux lèvres et la ferme intention d’organiser une nouvelle séance prochainement. Nous avons, en effet, à peine eu le temps d’aborder la technique secrète du ballon chinois…

Partager cet article

Repost 0
Published by DRESS - dans MILSIM
commenter cet article

commentaires

Jimmy 20/04/2012 21:18


En Krav, on apprend à parer avec un avant bras le coup de couteau, et en même temps à envoyer l'autre bras dans la face du mec en question. Un Facepalm extrême en quelque sorte ^^

BARJO 14/04/2012 21:25


Perso pour ce genre d'entrainements j'utilise un couteau plastique et je trempe la lame dans un mélange de craie concassée et un peu d'eau. a chaque contact on peut voir quellles seraient les
plaies. 

Dress 12/03/2012 12:12


Non, pas pour le moment. Au niveau de mon association de Taiji Quan, j'attends de pouvoir investir dans un sac de frappe. Je compte également réaliser un mannequin de bois... bientôt...

Artic 10/03/2012 16:16


Joli petit entrainement, cool à faire quand le temps à l'extérieur est pas top...



Question : Vous avez aussi des paos ? ça le ferait bien pour le prochain ex si c'était le cas...

Koursk 09/03/2012 17:37


Très bonne idée le feutre ;)

Articles Récents

Catégories