Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentations

Le 22SAS12 est un groupe de reconstitution de Parachutiste SAS Français Libre et du 22eme régiment SAS anglais. Ce blog présente notre approche particulière de la reconstitution mais il s'adresse aussi à tous les passionnés des SAS. Nous parlons des opérations, des équipements mais aussi de littérature, de cinéma et de l'actualité. Crée en 2006, ce blog est devenu la première source francophone sur le "Regiment" !   
En savoir plus

22SAS12 is a group reenacting WW2 era Free French SAS paratroopers and the modern 22 SAS. This blog presents our particular approach of the reenactment but is also aimed at all people passionate about the SAS. We talk about operations, equipment but also about literature, cinema and the current events. Created in 2006, this blog has become the premier French-speaking source on the "Regiment" !

More information 

Recherche

6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 07:14

Cet exposé a un but extrêmement ambitieux, il risque même d’être voué à l’échec tant il semble impossible d’élever un Français vers la position tant enviée de celle d’un gentleman.

Mais comme on dit chez nous « Who dares wins », j’ose donc en ces pages m’adresser à la bande d’iconoclastes, de fans de Michael Jackson, d’amibes pré-pubères et de crevettes anorexiques que vous êtes, d’avoir l’objectif de vous éduquer afin que vous puissiez un jour émettre la pensée secrète de vous rapprocher par l’attitude d’un sujet de sa Gracieuse Majesté.

Nul besoin d’avoir la tentation de devenir un citoyen Britannique, les Continentaux ont ceci de particulier qu’il leur est physiologiquement impossible d’acquérir cette qualité, tout au plus pourrez vous, à l’issue des recommandations scientifiquement exposées, avoir une vague idée de ce à quoi il faut ressembler afin de faire semblant.

L’habit ne fait pas le moine ai-je pu lire à quelques reprises en ces pages, et ceux qui l’ont écrite, cette phrase, ne pensaient probablement pas si bien dire lorsqu’il s’agit de se déguiser en dpm, en 5.11 ou 642 de chez Antarctique et autres subtilités modistes qui échappent au plus sain des lecteurs de ce blog.

Je disais donc, qu’avant de se prétendre être un soldat d’élite de la Perfide Albion, qu’il fallait à vous bande d’ignorants pathologiques, comprendre ce qu’est déjà un simple citoyen insulaire désireux de faire ses classes.

En guise de première leçon, il s’agira de développer ici ce qu’on nomme le « self cooking », bon, je sais les Français se targuent d’avoir la meilleure cuisine du monde, souvent à raison par ailleurs, mais en est-il le même sur le terrain ? Une fois dans la nature hostile, entourés d’ennemis prêts à vous tailler en pièces alors que vous êtes aux abois, serez vous capables de maintenir votre réputation mondiale de chefs queues?

Ce premier article se contentera plus de la forme que du contenu, nous développerons la qualité des mets plus tard.

Il est important que vous sachiez que tout ce qui sera dit ici est le fruit d’expériences séculaires testées par tous temps et tous terrains, autant dans les Beacon Recon que les Highlands et ainsi que sur la plaine d’Ascot lors du Royal.

Un gentleman ne s’improvise pas, il nait tel quel il ou le devient suite à une longue et studieuse éducation, de préférence dans les meilleurs collèges où il brillera en sciences ou en rugby. Ces collèges, disais-je, sont à l’origine de l’Empire où partout les traditions sont persistantes même après l’émancipation des « locaux » ceux-ci ayant bien compris les qualités à retenir d’une nation aussi grande, comme savoir jouer au cricket par exemple.

Je sais cet avertissement un peu long, mais il m’a semblé très utile de mettre en garde les républicains que vous êtes de l’abordage de notions nouvelles pour vous mais qui croyez moi vous permettront de survivre dans les pires conditions tout en restant dignes.

Note : Par souci de discrétion habituel, l'instructeur n'apparaîtra pas à visage découvert, le seul indice prouvant ses qualités est qu'il fut dans son jeune temps le mentor d'Andy Maccab, Chris Riant, John Malàlaise et plein d'autres ...

Entrons enfin dans le vif du sujet.

J’ai fait l’acquisition très tôt dans ma vie de ce que l’on nomme le « kit de survie » utile en tout territoire hors chez soi.


Attention, il s’agit que du matériel nécessaire à la nourriture solide, les outils dédiés aux boissons feront l’objet d’un sujet plus vaste et complexe mais probablement plus facile à comprendre par vous.

Voici dont l’image de l'ensemble du kit :


Il s’agit d’un modèle facile à fixer sur la malle de votre MG ou Jaguar Type E et tout à fait parachutable.

La matière utilisée pour le contenant est de la même qualité que celle des « paniers » en osier parachutés entres autres avec succès, aux Résistances locales durant la WWII.

Les deux poignées rendent le transport possible soit par une personne, soit par deux personnes, cette dernière option permet de diminuer la charge par un facteur 2.


Vous constaterez aisément qu’il a été conçu avec science pour quatre personnes, ce qui constitue une équipe de base chez les S.A.S.

Nous y trouvons donc :

- 4 assiettes
- 4 fourchettes
- 4 cuillers
- 4 couteaux
- 4 mugs
- 4 serviettes
- 1 nappe
- 2 Tupperware®
- 1 thermos
- 1 essuie de cuisine


La disposition de son contenu doit répondre à des normes que nous souhaiterions internationales. Nos colons, partout dans le monde ont inculqués ces notions élémentaires mais comme vous n’avez pas eu cette chance, je me vois dans l’obligation d’en exposer une illustration ici. Si l’un d’entre vous a eu un jour l'ambition de traverser le Chanel et si vous êtes observateur, il se peut que ce savoir vous soit acquit.

Même à vos cervelles de reptiles il est aisé de faire comprendre que ce kit résiste à toutes les fouilles des « hostiles » qui vous demanderaient, en cas d’imprudence de votre part, par exemple lors d’une descente de train, d’ouvrir le bagage afin d’espérer y trouver un poste radio clandestin.

Dans le cul qu’ils l’auront, quoi de plus innocent qu’un pique nique (ta sœur) aux yeux des pandores, sales collabos d’une autorité qu’il est pour mission d’anéantir fusse-t-il au prix de sa propre vie ? Hein ? J’vous l’demande moi ma p’tite dame. Hé bien rien, nada, pas la peine de pas niquer, d’avoir des sueurs, de serrer les fesses, etc… attitude par ailleurs indigne d’un gentleman au sang froid légendaire de part le monde (ce qui fera l’objet d’un autre exposé concernant le « self control » et l’esprit « sport »).

Voilà, je reste à disposition de toute moule unijambiste d’entre vous qui souhaiterait avoir plus de détails concernant ce matos de survie.



Phil

S/Sgt 5th S.A.S. S.G.

Partager cet article

Repost 0
Published by PHIL - dans TEAM SAS12
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Catégories