Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentations

Le 22SAS12 est un groupe de reconstitution de Parachutiste SAS Français Libre et du 22eme régiment SAS anglais. Ce blog présente notre approche particulière de la reconstitution mais il s'adresse aussi à tous les passionnés des SAS. Nous parlons des opérations, des équipements mais aussi de littérature, de cinéma et de l'actualité. Crée en 2006, ce blog est devenu la première source francophone sur le "Regiment" !   
En savoir plus

22SAS12 is a group reenacting WW2 era Free French SAS paratroopers and the modern 22 SAS. This blog presents our particular approach of the reenactment but is also aimed at all people passionate about the SAS. We talk about operations, equipment but also about literature, cinema and the current events. Created in 2006, this blog has become the premier French-speaking source on the "Regiment" !

More information 

Recherche

11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 15:01

Le vieil adage « tu vis avec ton sac, tu combats avec ton gilet et tu survies avec tes poches » est en partie vérifié.

La veste "smock" anglaise permet un emport très important presque similaire au gilet de combat dont je vous laisse regarder la composition sur cette page : Comment organiser un gilet de combat.
On ne met donc dans les poches de la veste que sur le strict nécessaire à la survie. Je ne suis pas militaire et nous ne sommes pas confronté dans le "milsim" à des questions de survie pure. Toutefois je vous présente ma smock et son contenu élaboré à la base du vieil adage "tu survies avec tes poches" et après des années de pratique à jouer au SAS dans les bois.

Le contenu :

technique00187-copie-1.jpg
Pour cette photo, j'ai disposé le contenu dans la position qu'il occupe dans la veste.

Le contenant :



La smock "kommando" 1012 fabriquée par Arktis qui est selon moi la meilleure disponible en 2009 sur le marché, vous pouvez lire sa fiche descriptive sur cette page : review smock "kommando" 1012

Le contenu dans le contenant :


Comme vous pouvez le voir, je n'utilise pas les poches supérieures puisque le gilet de combat gène l'accès. Par contre je peux utiliser les larges poches inférieures sous le gilet. Bien entendu, ce n'est pas très pratique mais le contenu est surtout stocké, si j'ai mon gilet, je me sers principalement de ce qu'il y a à l'intérieur.

Les poches intérieures, une question vitale :


Dans la poche de droite, je mets mon kit évasion dont je ferai une présentation prochainement, on y trouve une lampe, un canif et une boussole. Cela ne sert pas vraiment pour nos activités de plein air mais quitte à faire comme les vrais, ce n'est pas ce qui pèse ou prend le plus de place.
Dans la poche de gauche, il y a mon vrai kit d'évasion à savoir mes clés de voiture, mon permis de conduire et trente euros en liquide pour un taxi. J'y ajoute un carnet avec des numéros de téléphone et une carte plastifié de la zone de jeu.
Je ne suis pas censé me servir du contenu de ces poches seulement le jour où je serai vraiment perdu ou si je rate mon rendez-vous avec la "log" : le cauchemardesque RATP : Rentres Avec Tes Pieds !
Si ça arrive, je vous promets de narrer le récit sur ces pages, ça va être burlesque.

Les poches inférieures :

J'épaule à gauche donc j'ai mis les objets que je vais utiliser le plus osuvent à droite.

Il y a mon kit d'orientation qui est très précieux. 
Dans un tas de ronces pour un PO ou bien si j'étais traqué à mon réveil sans mon sac à dos ni mon gilet de combat, j'ai mis mon kit de camouflage.

A gauche sous mon "arme", le strict nécessaire au cas je me retrouve sans sac ni gilet.


De quoi me nourrir : des barres de céréales, une ration TTA et un kit chaud (de quoi faire du feu et du thé)
De quoi me réchauffer : ma deuxième paire de gants, un deuxième bonnet et un sous vêtement en laine de mérinos, le tout dans un sac étanche.

Dans la gibecière dorsale, on peut y mettre un filet de camouflage, sa guillie suit mais en général j'y stocke ma parka en gore-tex.

En conclusion, vous constatez que je stocke dans ma smock des objets en double que j'ai à portée de main dans mon gilet de combat. Je ne suis pas un combattant qui sera confronté à la survie avec sa smock mais j'ai appliqué la même philosophie.
J'ai mis des choses qui m'aideront à surmonter le vrai danger du "milsim" à savoir se retrouver seul en altitude par mauvais temps sans mon équipement. Je peux donc tenir 24 heures "confortablement" , le temps nécessaire pour retrouver la civilisation.

Repost 0
Published by MENATOR - dans TECHNIQUE
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 16:53

Voici ici rassemblés les articles en relation avec l'actualité du Regiment. Les sources proviennent principalement de la presse britannique ce qui explique parfois les sujets polémiques. Il faut aussi rester prudent quand à la véracité des faits. En général, les opérations des forces spéciales anglaises sont toujours attribuées au 22SAS, on oublie trop souvent les SBS...

NOUVELLES STRUCTURES DES FORCES SPECIALES :

Anonymat des FS : le nom des soldats d'élite morts au combat ne sera plus révélé publiquement

SFSG : unité spéciale crée en 2005

SRR : nouvelle unité spéciale de soutien

La Selection : les touristes chassent les SAS des Brecon Beacons

Les femmes soldat : pas encore au SAS

nouvelle arme : le "corner shoot", celle qui tire dans les coins

nouvelle tactique : déploiement de véhicules dans le desert irakien

SASR : nouvelles de l'unité

Unité contre terroriste à Londres: sujet encore vague

Les Sud-Africains : lutte contre le mercenariat et problème d'incorporation

Les contractors : un business en plein explosion, les SAS ont du travail

Les troupes anglaises en Afghanistan : Paras, Royal Marines en action

Les troupes anglaises en Irak : nouveaux véhicules déployés et actualité.

 

Echanges entre FS : exposé sur le travail conjoint entre anglais et américains.



GUERRE CONTRE LE TERRORISME :

11/01 forteresse de Qala I Jangi : des SBS en action 

11/01 attaque frontale a-stan : un des plus gros engagements de combattants SAS

12/01 SBS dans la manche : arraisonnement MV Nisha

03/02 libération d'un agent de la CIA : opération héliportée SBS en Afghanistan

01/05 crash C130 : un transport de troupe contenant des SAS s'écrase à Bagdad

07/05 Op. Marlborough : les "snipers" du SAS en action à Bagdad

11/05 arrestation à Bassora : deux FS anglais arrétés par la police irakienne, regardez l'équipement

03/06 Op. Desert Norm : Libération d'un otage à bagdad

03/06 courses poursuite à Bassora : incident dans la ville

05/06 visite de Tony Blair à Bagdad : photos de gardes du corps et peut-être de SAS

05/06 Timor Oriental : les SASR se déploient

06/06 Afghanistan : un SBS et un SFSG trouvent la mort lors d'un accrochage

07/06 histoire d'oubli : un dossier embarassant

12/06 entrainement : le 22SAS face à une menace de type Beslan

01/07 Somalie : mission SAS et delta force

04/07 crash Puma Bagdad : plusieurs membres des FS trouvent la mort lors d'un collision d'hélicoptères

07/07 démission : le patron du SAS claque la porte

07/07 fin de l'Op Banner : une page noire se tourne en Irlande du Nord

09/07 libération italiens : les SBS libèrent des italiens en Afghanistan

10/07 mort d'un SAS : lors d'une opération à bagdad

11/07 raids en Iran : la presse parle d'opérations délicates en Iran

11/07 Crash hélicoptère Bagdad : encore un accident entrainant la mort de personnels des FS

12/07 affaire de vol : des SAS ont détourné de l'argent du programme d'entrainement jungle

03/08 accrochage à Bagdad : un membre des Forces Spéciales anglaises meut à Bagdad

12/08 conclusion enquête : crash de novembre 2007

02/09 Achat d'hélicoptères : Description des nouveaux SA.365

04/09 Perte d'un portable : Une nouvelle affaire de perte de cocuments stratégiques.

05/09 SWCS pour le SBS : Le nouveau sous-marin de poche. 

05/09 SAS en Afghanistan : Deux "squadrons" sont déployés.

 

08/09 SFSG en Afghanistan : Opération conjointe avec les parachutistes.

 

08/09 Mort du fils de Mc Aleese : Le fils du célèbre SAS meurt au combat.

 

08/09 Poursuite pour crime de guerre : Un membre du SFSG est accusé.

10/09 Incident mécanique Chinook : Encore un incident avec cet hélicoptère en Afghanistan.

 

12/09 SFSG IED Afghanistan : décès d'un opérateur du SDSG

 

01/10 NZ-SAS Kaboul : Photos rares de SAS néozélandais

 



PERSONNALITES :

APIATA Willy : un héros néo-zélandais

DONALDSON Mark : un héros australien reçoit la VC.

GRIFFIN Ben : un SAS opposé à la guerre

KOZIREV Yuri : découvrez ses photos

KEMBER Norman : ex otage en Irak libéré sujet à une polémique 

MANN Simon : ex SAS mercenaire

Mc GOUGH Paul : sergent du SBS, vétéran de Sierra Leones et d'Afghanistan, mort en 2006

PORTER Joshua : SASR décédé en 2006

POWELL Mark : sergent du 22SAS mort dans un accident d'hélicoptère

VAN DER HOST Richard : un SBS vétéran de l'Op. Barras meurt lors d'un exercice

Repost 0
Published by MENATOR - dans 2001-2012
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 01:01

Le 22SAS au cinema :

Les film traitants du 22SAS ne sont pas légion, on peut citer Who dares wins et Bravo Two Zero dont seulement les passionnés du Regiment ont entendu parler. Nous faisons parti de ceux qui les ont vu.


 WHO DARES WINS
1982 de Ian SHARP


Un agent du 22SAS joué par Lewis Collins, infiltre un groupe politique radical qui va prendre des officiels américains en otage. La "pagoda troop" passe à l'action pour les libérer...

Nous sommes en 1982 et le Regiment, suite à l'opération Nimrod, a le vent en poupe. La scène finale ne fait que nous rappeler les images télévisées de la libération de l'ambassade. Le scénario est minimaliste et il semble que le casting américain se soit payé des vacances anglaises. Le film a aussi vieilli : l'image, le son, tout nous rappelle les années 80. J'ai toutefois un coup de coeur pour la bande son très funky mais je semble être le seul de l'équipe à apprécier cette musique; Mais l'intérêt du film n'est pas là.

Tout d'abord on peut apprécier les véritables tenues du CRW portées lors du tournage. Ensuite, il faut se resituer en 1982 et le film nous décrit des techniques originales tenues secrètes auparavant comme l'héliportage, les "stun grenades", la destruction de cloisons par explosif ou bien les systèmes d'écoutes perfectionnés... Tout cela lors de la sorti du film était encore étranger à bon nombre de groupes d'intervention internationaux, on peut deviner leur surprise lors de la diffusion en salle.

Who dares win reste donc un film au scénario banal et dont le principal intérêt reste dans les tenues portées par le groupe.

 

 BRAVO TWO ZERO
1999 de Tom CLEGG d'après l'autobiographie d'Andy Mc Nab


Sean Bean
, déjà vu dans "Golden eye" ou encore "Le seigneur des anneaux", joue le rôle du Sergent Andy Mc Nab qui, lors de la Guerre du Golfe, fût fait prisonnier et subit la captivité dans les geôles irakiennes. Le nom de code de l'équipe SAS de chasseur de Scud était "Bravo Two Zero" et ce fut aussi le nom du best seller que Mc Nab écrivit. Malgré un faible budget, le film est très réaliste tant au niveau de la mise en scène que dans la présence de matériel d'origine russe et les décors naturels sud-africains. Les scènes d'action sont bien filmées et le réalisateur réussit à décrire les conditions effroyables de détention des survivants de l'équipe. La version VHS comporte en supplément un interview de 20 min d'Andy Mc Nab.


 The one that got away
1996 Film TV de Paul GREENGRASS


Il s'agit ici d'un film TV racontant la version du caporal Chris Ryan de l'équipée de Bravo Two Zero.
 Nous ne l'avons pas vu et nous ne le cherchons pas puisque C. Ryan lui-même l'a vivement critiqué.
Il lui reproche d'être trop romanesque et complètement éloigné de la réalité. Je ne vais donc pas m'attarder davantage. 


 

Michael MANN a souvent fait appel à d'anciens SAS comme conseillers pour ces films.
Ainsi Andy Mc Nab fut présent lors du tournage de Heat en 1995 accompagné de Michael Gould qui fit même une apparition dans le film.
On retrouvera ce dernier dans les bonus DVD de Collateral en 2004 où il enseigne à Tom Cruise les rudiments du tir rapproché au PA. 
Michael Gould a aussi été consultant dans Ronin, The Score et Miami Vice.
Un livre est consacré à son oeuvre aux éditions taschen.




dans le film Heat Andy McNab a coordonné la fameuse scène de la fusillade appelée "World War 3 in downtown LA". Robert De Niro campe un ancien Marines qui a entrainé son équipe de braqueurs aux techniques militaires dont le fameux "fire and manoeuvre" effectué pour sortir de l'embuscade.
Les acteurs furent instruits afin d'être crédible : on peut noter la rapidité de rechargement de Val Kilmer ou bien le "double-tap" de Tom Sizemore après l'attaque du fourgon blindé.
Encore une fois McNab est associé à un succès.

 

 


Pour terminer avec le 22SAS au cinéma, on peut citer le film de Tayler Hackford : L'échange en 2001 ou Russel Crowe campe un ancien SAS reconverti en négociateur de libération d'otage. La scène finale est très réaliste, à voir aussi car l'acteur apparaît dans une tenue DPM avec gilet All Arm.
Deux SAS béret sable en tête, tenue DPM désert et CIRAS façon Irak viennent prêter main forte aux yankees dans le blockbuster de l'été 2009 : Transformers 2 de M. Bay, un film très mauvais.

Il semble qu'il soit question du SAS dans le film d'action Killer Elite sortie en 2011 mais nous ne l'avons pas encore vu.

Films à venir :


 Voici un scoop : un film sur David Stirling, le fondateur du SAS, est en préparation !

Ruper Walters, qui a travaillé sur la série MI-5, scénarise une adaptation de la biographie du "major fantôme" écrite par Alan Hoe, (cf photo)

La société anglaise HandMade Film, qui a connu le succès avec les films des Monty Python et qui est plus discrête depuis une dizaine d'années, produit ce film.

Il ne s'agit pas de rumeurs mais bien de la première phase de pré-production, aucun réalisateur ni acteur n'est pour l'instant cité mais je vous tiendrai au courant de l'évolution de cette production.

Repost 0
Published by MENATOR - dans SOURCES
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 17:36

Un SAS Australien vient de recevoir la prestigieuse "Victoria Cross" qui n'avait pas été attribué à un australien depuis la guerre du Vietnam il y a quarante ans.

Au delà du soldat, c'est toute l'Armée Australienne qui est récompensée.

 

Le soldat Mark Donaldson est né en 1979, il s'est engagé dans l'armée en juin 2002 puis a incorporé le SAS Australien en 2004. Il a servit au Timor Oriental, en Afghanistan et en Irak. Il est marié et a une petite fille.


Le 2 Septembre 2008, il effectue une patrouille dans la province d' Oruzgan en Afghanistan, avec des éléments américains et Afghan, il tombe alors dans une embuscade. Un groupe ennemi en supériorité numérique et à couvert fait un feu coordonné sur le convoi avec lance-roquettes et fusils mitrailleurs.

Alors que les véhicules sont fixés et que la patrouille accuse plusieurs blessés ; Le soldat Mark Donaldson tente de reprendre l'initiative en faisant des bons sur l'ennemi.

Il coordonne l'évacuation des véhicules et dispense les premiers soins à plusieurs de ses camarades blessés. Il prend de grands risques et se retrouve à découvert pour récupérer l'interprète du groupe et le ramener à l'abri.

Les témoins souligne son courage exceptionnel durant la violence des combats.


Le 16 janvier 2009, le Gouverneur général Quentin Bryce lui a remis à Camberra la « Victoria Cross », la plus prestigieuse récompense pour acte de bravoure au combat.

 

Merci à Neill pour l'info

Source : presse britannique et australienne

vidéo Herald Sun.com
Repost 0
Published by MENATOR - dans 2001-2012
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 14:35

Voici une série d'articles en relation avec les action figures, les figurines à l'échelle 1/6eme, une review complete des productions de SAS sera bientôt publiées : 

Si vous voulez découvrir le monde merveilleux de la figurine 1/6, quelques forums à visiter :

http://www.onesixscale.co.uk/forums/

http://actionfigures.bbfr.net/forum.htm


 

Je vous invite à visiter le site  http://www.specfigures.com/  où vous pourrez admirer les "customs" de figurines militaires à l'échelle 1/6. Le site présente différentes tenues dont un SAS anglais durant la Seconde Guerre Mondiale mais aussi des représentations plus modernes : Irak 91, Afghanistan 01 et bien entendu un "pilgrim" du CTW wings...

 

DRAGON :

1941-1945 :

'Kenneth Laird' 

Cette figurine représente un SAS anglais du 1st SAS lors de l'opération Operation Archway à la fin de la Guerre.

Le set de la boite :

Uniforme:
- British SAS Beret
- British 40-pattern BD Blouse
- British Sleeveless Leather Jerkin v1.1 (New Design)
- British 40-pattern BD Trousers
- Camouflage Windproof Trousers
- Neck Scarf
- British Ammunition Boots
- British 37-pattern Cloth Anklets

Equipement:
- M1 Carbine Twin-Magazine Pocket
- M1 Carbine Twin-Magazine Pocket with Eyelets (New Design)
- 37-Pattern Waistbelt
- 37-Pattern Braces
- Water Bottle Strap
- M8A1 Scabbard
- Water Bottle

Armes:
- M1 Carbine Magazine
- M3 Fighting Knife
- M1A1 Carbine Rifle w/ folding stalk (New Tooled with Bolt-Action)
 

Autres figurines pouvant servir de support :

"TERRY WOOLCOTT"

A l'occasion de l'exposition Dragon en Europe DX07, le fabriquant de figurine au 1/6eme nous propose une pièce en édition limitée représentant un artilleur para lors des combats en Hollande en Septembre 1944.

Dragon a semble-t-il refait une denison smock plus acceptable que ses précédentes et au niveau pièces originales, on notera le gilet pare-éclat qui était aussi porté par les équipages de jeep SAS.

Cette figurine en tirage très limité représente un vétéran anglais qui sera présent lors de l'exposition.

source : http://www.combat-1a6.eu/viewtopic.php?t=861

1990-2008 :

NIGEL:


CHRIS

EVAN :



COLIN :

 

La société Toy Soldier-Workshop vient de sortir un custom en série vraiment limitée d'un opérateur SAS en A-stan. La base de cette figurine est l'agent de la CIA de la marque, on retrouve donc beaucoup de matériel US, l'ensemble semble de bonne facture comme d'habitude chez cette marque.

 

photo toy*gear

Kit proposé :

Blk Watch Cap x1
Brown /Buff Afghanistan wool Massoud hat x1
Gogglex1
Fleece Pull-Over
Blk Rip-Stop SAS Smock x1
Dark color civilian mountain parka x1
OG107 M65 Field pants x1
Sage Green Nomex Style Gloves x1 pair
OD AWS RECCE vest w/RECCE backpack & canteen pouches.
Spear patrol pack x1
PRC-148 Radio/H250 handset/Bowman Headset
Brown Mountain Boots x1pair
M4A1 Rifle/ ACOGscope.
M4 Mag x9
P226 Pistol/Hand Grenades.
Toy Soldier T1 body

 

  

Une nouveauté chez les figurines au 1/6eme qui plaiera aux fans des Mickael Mann et du film HEAT :

"bob" et son M4

La figurine est fabriquée par "who's soldier" d'autres personnages sont disponibles dont les braqueurs du fourgon blindé :

 

HOT-TOY

La société hong-kongaise de figurine à l'échelle 1/6 a sorti cet été 2008 deux nouvelles figurines représentant des soldats britanniques dans le conflit afghan.

le premier, un Lieutenant d'infanterie armé d'un L85A2 lance-genade, il porte une smock SAS desert et le fameux gilet osprey:

Le deuxième est un commandant de blindé portant une superbe smock DPM temp. et un plate carrier :


Avec ces nouveaux kits de qualité il vous sera possible de monter une belle figurine de SAS. A l'achat, comptez une centaine d'euro.

site du fabriquant : hot toys
figurines SAS : 22SAS12


Repost 0
Published by MENATOR - dans LIVRES -CINE -1-6
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 12:56

Je ne vais pas m'étaler sur la description d'un des plus beau musée de France de part la richesse de sa collection et la majesté du site. Voici quelques photos de la section qui nous intéresse au département des deux Guerres Mondiales 1871-1945.

Un panneau explique la naissance du SAS dans la Guerre du Désert mais les pièces les plus intéressantes se trouvent dans la Salle de Lattre au troisième étage.

Un parachutiste Français Libre en saut vous acceuille à l'entrée de la salle consacrée au Jour J :


Derrière lui une vitrine présente les objects du para français avec Battle Dress, beret amarante, brodequins à semelle en crêpe :


Le précieux matériel radio et les fiches d'encodage :


Une carte d'évasion en soie, des faux papier et quelques souvenirs :


Dans la salle consacrée à la Résistance se trouve une superbe tenue d'un agent d'une équipe Jedburgh avec une carte des opération et un descriptif des missions :


Voici la denison smock en détail et le béret noir premier modèle avec les ailes para anglais sans la couronne :


Entre objects personnel ayant appartenus à de grandes figures historiques, pièces d'exception ou du quotidien du soldat, le tout présenté de façon moderne dans un cadre somptueux, prévoyez deux jours pour visiter le Musée de l'Armée à Paris.

Droit d'entrée : 8 euros

Site internet du Musée de l'Armée
Repost 0
Published by MENATOR - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 16:16

 


Landais, toulousain, lotois, aveyronnais et portugais ... la fine équipe du Sud Ouest au grand complet pour la photo souvenir prise par Wanted.

 

Nous avons passé 36 heures dans la verte par un froid glacial. L' "opération" consistait à établir un poste d'observation pour prendre en photo des ennemis et faire une reconnaissance poussée du secteur.
Une équipe est larguée à l'Est et l'autre à l'Ouest. Après une nuit de marche à la lueur de la lune, la jonction est faite pour établir un PO au petit matin . Pendant que les uns dorment, un binôme occupe le poste, le roulement est ainsi effectué pour toute la journée jusqu'au coucher du soleil.
Le groupe repart la nuit suivante et poursuit les reconnaissances du secteur.
Voici quelques photos prises par Koursk et Wanted sur le PO et dans les dernières heures de l' "opération".

Les SAS12 dans le poste d'observation :


Les températures se sont radoucies durant la deuxième nuit, il neige sur le chemin de retour.






Merci à mes camarades d'avoir joué le jeu à fond en faisant preuve de sérieux et de bonne humeur.
Je ne pense pas qu'ils me lisent mais je salue les deux "ennemis" pour l'aide scénaristique et Jean-Louis S. pour le prêt gracieux du terrain et les facilités avec les autres propriétaires sans qui ce genre de sorties ne pourraient avec lieu.
Repost 0
Published by MENATOR - dans MILSIM
commenter cet article
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 21:13

La France et l'Angleterre ont une longue tradition militaire qui se lit dans la symbolique des régiments. La brigade SAS a été crée durant le Second Conflit Mondial, Stirling et ses hommes se sont rapidement appliqués à créer des symboles dès la naissance de l'unité commando. Dague ailée, ailes égyptiennes font parti des symboles forts et le couvre-chef a un histoire complexe que j'ai essayé de simplifier.


Lorsque Stirling crée l'unité SAS que l'on apparentait à l'époque à une armée privée, les hommes portent le calot règlementaire. Le fameux beret de couleur sable est vu par l'Etat-Major anglais comme une autre fantaisie de ce groupe un peu à part, son port n'est pas officiel. Les chasseurs parachutistes français changent régulièrement d'appelation et de symbole. On trouve au début le brevet parachutiste modèle 1937 puis les « free french » adoptent la dague ailée.



Lors de la création du corps parachutiste anglais en 1943, le choix de la couleur de béret se porte sur l'amarante. Cependant lorsque les bataillons SAS français sont réorganisés sur le sol britannique après les épreuves du désert, les français libres portent le béret noir des unités blindés britanniques. Attention, ils le portent à la française c'est-à-dire incliné sur la gauche au contraire de leurs alliés anglais ou belges. Les jeunes parachutistes porte le brevet para métallique avec une touche personnelle, ils ôtent la couronne du Roi George VI.
En Juin 1944, lorsqu'ils sautent sur le Bretagne les hommes du Commadant Bourgoin portent donc le béret noir avec les ailes para sans la couronne.



Après ces premiers combats à la fin de l'été 1944, le Roi George VI autorise les parachutistes français à porter le béret amarante pour honorer leurs actions héroiques au cœur de la France occupée. Lors du défilé du 11 Novembre de la même année à Paris, les Parachutistes Français Libres paradent avec le béret amarante et la dague ailée cousu à droite toujours à la française. Ils le porteront ainsi jusqu'à la fin de la guerre. On voit sur certaines photos des hommes porter le béret sable mais il s'agit sûrement des rares survivants des campagnes d'Afrique du Nord qui voulaient marquer la différence car je le répète, les autorités militaires ne le reconnaissent pas encore.




A la fin de la Guerre le 2e RCP garde le beret amarante puis en 1951, le Général de Lattre l'étend à toutes les troupes aéroportées servant en Indochine.
Les parachutistes français à l'exception des légionnaires du 2eREP adoptent officiellement le béret rouge dirivé de l'amarante en 1957.
Chez les britanniques, les parachutistes gardent encore aujourd'hui la couleur amarante et l'insigne des Diables Rouges bien que le béret soit plus petit. Lors de la renaissance du SAS en 1952, le « Regiment » adopte la coiffe d'origine, le célèbre béret sable avec la dague ailée.

 

Repost 0
Published by MENATOR - dans 1941-1945
commenter cet article
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 00:01
Le Phasme nous présente une tenue "low profile":

Expression bien connue des pratiquants d'Airsoft, des adeptes du Milsim et des amateurs de Forces Spéciales en général, le "Low Profile" est d'actualité depuis l'attaque de l'Afghanistan à la fin de l'année 2001 par les troupes occidentales.

Littéralement, "Low Profile" (LP) signifie "Profil Bas". Ce terme désigne l'attitude, mais surtout la tenue employée en milieu hostile par les unités spéciales et/ou clandestines.
L'attitude et la tenue LP ont pour but d'évoluer avec moins d'entraves dans un milieu très ou extrêmement hostile à l'uniforme du soldat et du policier.
Une tenue LP est plus une tenue de combat de basse visibilité qu'une tenue purement civile. Il y a une nuance, si l'emploi est policier ou militaire.

Pour les personnels opérant sur le territoire national, une tenue LP est tout bêtement civile, celle que les enquêteurs OPJ, les opérateurs des BACs ou des unités spéciales des forces de sécurité intérieure (Police/Gendarmerie/Douanes) portent au quotidien ou endossent à l'occasion pour se fondre dans la population et agir discrètement.
La tenue civile a aussi pour effet de ne pas être aussi agressive pour certains qu'un uniforme, ce qui induit souvent une forme de respect et une crainte qu'un uniforme ne suscite pas forcément. Là où l'uniforme peut fermer le dialogue et envenimer une situation tendue, la tenue "Low Profile" intervient. Pour le commun des mortels, un personnel des forces de sécurité en tenue civile est gage d'un "petit quelque chose" en plus et d'une expérience supplémentaire...

Pour les militaires, les choses sont plus compliquées.
L'origine du LP militaire est peut-être aussi vieille que le militaire lui-même. Plus particulièrement pour le militaire engagé dans des opérations clandestines, celles que l'Etat qui l'emploie ne peut en aucun cas reconnaître officiellement.
Dans ce cas précis, le militaire infiltré en milieu hostile pour une mission clandestine se doit de se fondre dans la population ou d'être le plus discret possible s'il agit à la frange des troupes régulières de son propre camp (se fondre dans la troupe et éviter les fuites maladroites).
Les hommes engagés dans une opération clandestine ne sont pas forcément des espions à proprement parler, mais peuvent faire partie d'unités qui n'agissent que dans le secret (pour les autres unités, le grand public... et certaines autorités de leur propre pays parfois).


Sous les feux des projecteurs depuis l'Opération Enduring Freedom en Afghanistan en 2002, puis en Irak pour Iraqii Freedom, les forces spéciales et certaines unités encore plus discrètes ont démontré un goût immodéré pour ces tenues "Low Profile", qui sont à la fois des attitudes, des vêtements et des armements situés à des années-lumière de ce que l'on peut voir chez le troupier du rang.

Nous avons tous vus des photos ou entendu parler de ces super-soldats, que ce soit en A-Stan ou en Irak.
SAS, SBS et SRR Britanniques, pour les plus réputés; Delta Force et Special Operation Groups de la CIA (commandos clandestins) américains; Forces spéciales Françaises des trois Armes et Forces Spéciales de la DGSE (CPIS,CPEOM ou CPES).
Dans un contexte voisin, au Proche-Orient, les unités très spéciales de Tsahal, chargées des actions clandestines dans les territoires occupés ou au Sud-Liban: les Sayerot "officielles", le Kommando Yami et les unités plus que secrètes comme Egoz, Duvdevan ou Shimshon. Ces unités opèrent presque exclusivement en "Low Profile", poussant cette discrétion au stade du mimétisme absolu, de par le caractère de danger extrême de leurs missions.

Le "Low profile" est aujourd'hui caractéristique des Forces Spéciales et non conventionnelles, comme les commandos et les FS des services de contre-espionnage (CIA, DGSE, Mi-6, Mossad...). Pourtant, son origine remonte à l'antiquité, notamment au conflit qui oppose l'Empire Romain aux combattants Juifs en Judée et en Galilée (déjà!). Les combattants Juifs se fondaient dans la population locale pour frapper l'ennemi, en usant de tout ce qui pouvait le leurrer (langue et vêtements). C'est bien une forme de Low profile, déjà...


Plus tard dans l'histoire, tout combattant désireux de s'opposer à une force armée hors d'un contexte d'affrontement en champ ouvert, aura recours au LP.
Les rebelles, insurgés, guérilleros, maquisards et résistants usent et abusent du "Low profile", pour plusieurs raisons: absence de front régulier et population au contact direct des troupes ennemies; impossibilité physique d'utiliser un uniforme; actions moralement répréhensibles par la morale, notamment pour éviter de nuire à la popularité du mouvement.
A partir des années 45-50, les forces conventionnelles occidentales, confrontées aux luttes sanglantes de la décolonisation, vont comprendre rapidement l'intérêt de ne pas systématiquement opérer en uniforme. Un exemple célèbre reste celui du français Vandenberghe, du Commando delta en Indochine; par mimétisme avec ses hommes, mais aussi par souci de discrétion, ce soldat hors-pair combattit avec le pyjama noir traditionnel des paysans vietnamiens. Ce que feront parfois certaines forces spéciales U.S ( Navy SEAL's) dans le conflit qui suivra à partir de 1963.

Dans un pays soumis à une occupation étrangère, l'uniforme étranger est synonyme d'agression. Un pays est réputé pour ce phénomène: l'Afghanistan. Deux uniformes s'y sont déjà cassé les dents: le Britannique au 19ème siècle, le Soviétique au 20ème. Tout un lot d'uniformes différents semble subir le même sort depuis 2003-2004: celui des troupes occidentales.
En Afghanistan, l'uniforme étranger ne passe pas. En Irak non plus, d'ailleurs. Ces deux pays répondent à des lois religieuses, tribales et claniques et l'uniforme du soldat étranger devient à lui seul une agression morale, visuelle et physique, en particulier dans les zones tribales ou les régions difficiles d'accès (qui sont souvent les mêmes).
C'est là que le "Low Profile" intervient. Il a pour but de se montrer discret dans les actes, les manières et les tenues. Pour les unités spéciales, il ne s'agit pas d'arriver en blindé rugissant et menaçant, d'effrayer une population civile déjà éprouvée et de paraître "inhumain". Tout le contraire d'une troupe d'infanterie mécanisée américaine, qui débarque arme au poing, sanglée et casquée de partout, protégée au point de proscrire les contacts physiques avec les populations civiles.
Voyez la différence entre un SAS qui arpente les montagnes d'Afghanistan portant Pakhol et shemag et une tortue-ninja des Marines U.S.
L'objectif est pourtant le même: gagner la guerre, neutraliser l'ennemi, vaincre les cœurs et les esprits.

Dans ce contexte, les unités spéciales et clandestines appréhendent toute l'importance d'être "Low Profile".
Pas d'uniforme, ou seulement quelques pièces, pour montrer à quel camp on appartient. Vestes et pantalons civils tels que des jean's, pour casser l'image du soldat en treillis. Gilets multi-poches qui rompent avec l'aspect belliqueux des brêlages débordants et qui escamotent les armes de poing aux regards des civils. Barbes mimétiques pour adopter les coutumes des locaux. Patrouilles discrètes en dehors des zones de patrouilles mécanisées, armements souvent facilement dissimulable...

Les troupes anglaises et les rares commandos clandestins qui se sont "laissés" voir ou photographier en sont bel un exemple: les hommes apparaissent barbus, portant sur la tête tout ce qui peut les distinguer d'un troupier; gilets ou rigs non règlementaires; jean's ou pantalons de trek civils; chaussures de montagne; armement court et "customisé" (M4 CQB, M1A SOCOM, HK G36 C, PDW's, etc.).

Ce genre de tenue désormais appelée "Low Profile" a pour but évident de contourner l'image traditionnelle du soldat du rang, venu pour occuper et pour mener une lutte brutale, inégale et traumatisante.
La population qui rencontre un personnel d'aspect plus civil, donc moins agressif par nature, se laisse plus facilement approcher et est à priori plus encline à coopérer avec lui. A charge à ce personnel FS de s'adapter à son environnement (Cf. Vandenberghe).



Si le "Low Profile" est souvent gage de progrès et de réussite dans les opérations qui visent à rallier les populations locales, il est à double tranchant.
Les FS américaines et Britanniques ont systématiquement opéré en tenue LP aux premières heures du conflit en A-Stan, ce qui a aussi eu pour effet une arrogance ouverte vis-à-vis de la troupe conventionnelle qui n'opère qu'en uniforme. Partir combattre en jean's avec une casquette de base ball a pour but, ne le cachons pas, d'affirmer la liberté relative dont jouissent les FS dans biens des domaines, notamment la "démilitarisation". Ce qui induit des jalousies et des tensions.
Les commandos clandestins type SOG ou CPIS n'ont quant à eux aucun compte à rendre sur leurs tenues et leur matériel; seul compte le résultat.

Autre problème, l'abondance des personnels travaillant en civil sur les théâtres d'opérations modernes: Forces Spéciales, journalistes, médecins et ONG, Contractors.
Dans un contexte aussi difficile que celui de l'Irak ou de l'Afghanistan, quelle est la part de la population qui est capable de faire la différence entre un Land Rover du SAS et d'une ONG, ou entre un médecin des FS protégé par un pare-balles et un PA et un contractor de Blackwater?

Le "Low Profile" commence à être identifié avec le temps. Ceux d'En-Face ont fini par comprendre que les gars en jean's qui n'ont pas l'air de soldats sont en réalité bien plus dangereux et précieux qu'un troupier.
Hormis les espions et certaines unités URH pointues comme le 13ème RDP ou le SRR dont le rôle est de se fondre dans le paysage, ceux qui agissent en tenue "Low Profile" ou qui en ont les manières, deviennent des cibles de choix.

Trop de "Low profile" risque de tuer le "Low profile".
Repost 0
Published by LE PHASME - dans TECHNIQUE
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 09:50

irak_map.jpgConclusion de l'enquête sur le crash d'un hélicoptère Puma en Novembre 2007 en Irak.

 

Lundi 15 Décembre 2008, Les enquêteurs ont remis leurs conclusions sur l'accident d'hélicoptère survenu en Novembre 2007 dans le désert prêt de Bagdad. Deux SAS ont trouvé la mort dans le crash du Puma et deux hommes ont été blessé.


Le Sergent John Battersby originaire du Lancashire était âgé de 31ans et avait servi dans le « Queen's Lancashire Regiment » avant d'intégrer le SAS.

Le Caporal Lee Fitzsimmons originaire de Peterborough était âgé de 26ans. Il s'était engagé en 1999 à l'age de 17ans dans les Royal Marines et a servi en Irak et en Afghanistan.

 

L'accident s'est déroulé le 20 Novembre 2007. Deux hélicoptères Puma apportent des troupes dans une zone désertique de la région de Bagdad. L'enquête montre que le pilote a effectué une mauvaise manœuvre en se posant à cause du vent et du sable. Il a tenté de reprendre de l'altitude mais l'hélicoptère s'est retourné avant de s 'écraser et de s'enflammer.

L'enquête a donc conclu à l'erreur humaine expliquée par de mauvaises conditions météorologiques.

 

Source : The Guardian et Lastingtribune

Repost 0
Published by MENATOR - dans 2001-2012
commenter cet article

Articles Récents

Catégories