Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentations

Le 22SAS12 est un groupe de reconstitution de Parachutiste SAS Français Libre et du 22eme régiment SAS anglais. Ce blog présente notre approche particulière de la reconstitution mais il s'adresse aussi à tous les passionnés des SAS. Nous parlons des opérations, des équipements mais aussi de littérature, de cinéma et de l'actualité. Crée en 2006, ce blog est devenu la première source francophone sur le "Regiment" !   
En savoir plus

22SAS12 is a group reenacting WW2 era Free French SAS paratroopers and the modern 22 SAS. This blog presents our particular approach of the reenactment but is also aimed at all people passionate about the SAS. We talk about operations, equipment but also about literature, cinema and the current events. Created in 2006, this blog has become the premier French-speaking source on the "Regiment" !

More information 

Recherche

9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 17:35
Article réalisé par "M. Pousse-cailloux", Infirmier de Sapeurs-Pompiers Professionnel ayant passé pas mal de temps dans des services de réanimations et d'urgences.


Composer un MEDIKIT idéal est quasiment impossible car il est spécifique à chaque personne et à chaque climat. De plus la composition repose aussi sur le niveau de formation et de connaissance de l'opérateur qui le met en œuvre. Ce kit est individuel, c'est le soin de base qui ne repose pas sur des compétences médicales ou paramédicales évolués. Ces deux aspects seront traités ultérieurement dans d'autres contributions, si bien entendu vous le souhaitez. En outre cette composition est celle immédiatement accessible (sur le harnais ou la veste de combat), un deuxième kit sera lui dans le sac pour réassort et soins plus important. La composition et les indications seront pour plus tard.

Néanmoins il existe une composition de base permettant de couvrir un certains nombre de désagrément de la vie en compagne.

Sur les listes proposées par les différents intervenants du forum, il est cité un certain nombre de matériels et de médicaments ; certains vont être repris ci-dessous et d'autres éliminés. Je vous expliquerai à chaque fois le pourquoi de la sélection.

Il va de soi que cette liste est indicative et ne repose pas sur la connaissance des antécédents de chacun des lecteurs. Pour certains médicaments il vous faudra impérativement une ordonnance, que vous joindrez à votre kit pour pouvoir passer une frontière avec. La consultation est importante car votre médecin peut trouver une incompatibilité avec votre état de santé.

Pour la gestion des dates de péremptions un logiciel existe est gère les dates pour vous, une feuille EXEL peut aussi le faire avec un peu de pratique de cet outil informatique.


Le contenant : une MEDIC POUCH BLACKHAWK.



La composition du Kit :


de haut en bas et de droite à gauche.

 

ELASTOPLAST (idéal pour faire tenir n'importe quoi sur la peau).

Boite de COMPEEL

Paire de ciseau GESCO

Thermomètre

BETADINE DERMIQUE (désinfectant)

Sérum physiologique (unidose 10ml et 30ml)

EOSINE AQUEUSE (pour assécher des plaies)

Couverture de survie

Petit ciseau

Pince à écharde

Lame de bistouri (n°11)

Paquets de compresses stériles

Gants à usage unique.

2 boites NRBC étanches (cf. photo suivante)

Pansement pour ampoule de différentes tailles.


De haut en bas et de droite à gauche

 

Bande Velpeau petite taille.

Gélules de CONTRAMAL 50 mg (stockée dans un tube étanche).

Compresses individuelles imprégnées de désinfectant.

Gélules de tiorfan.

Gélules de DI-ANTALVIC (ne jamais associer avec le CONTRAMAL).

Comprimés d'IBUPROPHENE.

Compresses en emballage individuelle.

Petits pansements.

Grands pansements.

Tube de PARACETAMOL (ne jamais l'associer avec le DI-ANTALVIC) à prendre sans eau.

Sparadrap.

STERISTRIP petite et grande taille.

Sachets de SMECTA (pour les diarrhées).
Repost 0
Published by MENATOR - dans TECHNIQUE
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 10:26
La reconstitution d'une unité FS et le "milsim" demandent de connaître un minimum de techniques spécifiques afin de coller un peu plus à la réalité. Attention nous sommes loin du monde des vrais militaires mais il existe quelques manuels qui permettront à ceux qui n'ont jamais servi sous les drapeaux de s'approcher de ce dernier. Le mot SAS fait vendre, il existe donc beaucoup de manuel en anglais écrits par des vétérans. Vous n'y trouverez rien de bien original ou de secret comme vous indiquent souvent les titres mais ils vous familiariseront avec le vocabulaire et quelques techniques.

 Lire une carte et s'orienter en randonnée
Bruno Valcke, rando édition, 2005 en français 62 pages

Ce guide petit format est idéal pour vous suivre en rando et mettre en pratique ses conseils. L'auteur Bruno Valcke, vous fait découvrir de façon ludique la lecture d'une carte et l'utilisation d'une boussole. Il est destiné aux enfants et aux novices mais il m'a permit de réviser mes notions et de corriger des erreurs grâce à de formidables exercices patiques. Parmi la foule d'ouvrages sur le sujet, c'est un des moins cher ( 7,50 euros) et des mieux écrit.  

Savoir utiliser un GPS 
Francis de Richemond, radno édition en français 96 pages
Si on dépense au minimum 100euros pour l'achat d'un GPS il serait bête de ne pas acheter un manuel à 8,50euros pour obtimiser ce gadget. Ce livre broché en petit format se glisse dans une poche et permet de bien maitriser l'utilisation du GPS. L'auteur nous explique l'histoire et la technique du GPS, il se sert de deux des principaux modèles du marché pour expliquer le fonctionnement du GPS sur terre et en mer.


x7384.jpg SAS Essential Survival
Barry Davies 2001 en anglais

Guide de survie écrit par un ancien sergent du 22SAS. Vous y trouverez les principes de survie de base, quelques astuces intéressants et des techniques spécifiques aux SAS comme le "A frame". Le format de poche est intéressant puisqu'il ne prend pas de place dans le bergen et on peut ainsi s'en référer en réel au milieu des bois. Barry Davies décline régulièrement ses manuels sur des thèmes précis (désert, montagne...).

The SAS fighting techniques handbook
Terry White 1997 en anglais 416pages

Ce livre commence a dater, on y parle par exemple de poste frontière russe et de spetnaz mais il est vraiment très riche. L'auteur survole la large gamme de mission du 22SAS présentant quelques techniques spécifiques mais de façon générale, il ne rentre pas dans les détails. Un point intéressant : Terry White illustre chaque mission par des exemples historiques. Je pense que ce livre s'adresse à de jeunes recrues qui souhaiteraient intégrer les rangs du "Regiment". De nombreux croquis rendent sa lecture agréable. L'auteur a écrit d'autres livres dans la même veine sur le combat, l'endurance, la préparation physique.
The SAS fighting techniques a été réactualisé en 2007 mais je ne l'ai pas lu.

L16001.jpgTechnique d'action immédiate
Philippe Perotti éditions NDS en français

L'auteur s'inspire entre autre des techniques élaborées par le "Regiment", ce livre a été la base de travail pour notre groupe pour tenter de coller à notre façon à l'univers FS. il y a toute une gamme complète dans la même collection "tir au pistolet", "tir au FM" etc mais l'utilisation reste limité pour notre univers airsoft.
Extrait de l'avant-propos :
Les techniques d'action immédiate (TAI) sous leur forme actuelle sont le produit d'une longue évolution, et de multiples essais.
De leur vocation initiale, simple technique presque rudimentaire, développée dans l'urgence et adaptée à l'engagement en jungle, les TAI sont devenues aujourd'hui un outil précis. Certaines unités les utilisent comme complément aux techniques classiques d'infanterie, d'autres comme une aide au commandement, permettant d'éviter une paralysie sous le feu.
En fait, les principaux bénéfices des TAI sont de faire travailler le tir au niveau de l'équipe / groupe et de permettre aux chefs des petites formations de se faire la main et de travailler leur vitesse de décision lors du contact avec l'adversaire.
La tentation est souvent grande dans la phase d'apprentissage d'utiliser ces techniques à toutes les sauces… C'est contre cette dérive que les auteurs souhaitent mettre en garde. Le point le plus important n'est pas la technique accomplie, mais la vitesse à laquelle
elle se déroule. En effet, il vaut mieux une réponse imparfaite mais immédiate lors d'un contact imprévu avec l'ennemi qu'une réponse parfaite mais trop tardive…
Toutefois, les TAI ne sont pas des drills de combat, au sens où l'entendent les armées anglo-saxonnes. Un drill de combat est une application de l'ensemble des techniques et du déroulement d'une action-type (par exemple, établissement d'une tête de pont, d'un bouchon antichar, etc…). Un drill de combat efficace présuppose une donnée d'ordre et une répétition préalable. Une TAI s'exécute instantanément, elle est la roue de secours du drill de combat.
La méthode de tir de combat de Philippe Perotti a permis d'intégrer ce système avec une grande sécurité et une grande efficacité aux armes. Le vocabulaire utilisé a d'ailleurs été choisi en relation directe avec la technique de tir, de manière à simplifier au maximum l'instruction.
Aujourd'hui, les TAI sont le prolongement direct des méthodes de tir modernes, simples, rapides à instruire et efficaces. Elles constituent le complément parfait du combat d’infanterie et ont une application dans tous les types de conflits.

Repost 0
Published by MENATOR - dans SOURCES
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 16:37
Voici une liste de matériel pour dormir rapidement au sec discretement.

De la terre vers le ciel :

- Une petite bache OD (qui peut servir à isoler un PO)
- Des sardines
- Tapis ou matelas de sol
- Sac de couchage
- Sac à viande ( en polaire par grand froid)
- Sur-sac étanche ( gore-tex dans l'idéal )
- Tenders ou paracordes de différentes tailles
- Basha (DPM bien entendu)

On peut remplacer le matelas par un hamac. Le modèle jungle MoD anglais est très léger et résistant. 

On rajoutera pour optimiser le temps de repos :

- Un tee-shirt en coton (celui du kit camouflage par exemple)
- Un masque pour les yeux



Quelques conseils d'entretien et de stockage :

- Le matelas auto-gonflant reste stocké gonflé sinon il se déforme et s'use.
- Le sac de couchage est stocké lui aussi ouvert, plié sur un cintre et non dans son sac compressif.
- On ne lave jamais un duvet cela lui fait perdre sa capacité thermique. Il faut utiliser un sac à viande qui lui, est lavable en machine.




Repost 0
Published by MENATOR - dans TECHNIQUE
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 10:37

On me demande de publier plus de photos mais je n'en ai peu de vraiment intéressantes.

Toutefois je vais profiter de cet article pour vous présenter un groupe milsim bien sympathique les RAPAS40 dont nous avions rencontré deux membres lors de l'Opération Nitchevo.

J'ai passé le WE du 15/16 Novembre avec eux chez nos amis Wazzock et Wanted à jouer au soldat.

Comme nous avons tous formé nos équipes milsim respectifs sur la base des TAI, il a été très facile d'organiser un groupe structuré pour une mission d'observation. Au programme, crapahue et PO, tout ce que nous aimons.

 

Les toulousains, con :

 

Wanted qui a l'air tout timide au matin 

 

 Wazzock dans son hamac

 

Le groupe RAPAS 40 :

 

 

Max et Hannibal sans ses éléphants

 

 

Rocky euh, Grocky euh, Crocky bref un sacré chat maigre avec un pseudo étrange et Kal Monsieur j'ai un gros fusil et un gros couteau.

 

et pour terminer; Un aveyronnais, qui se prend pour un anglais, dans un bac à sable.

Repost 0
Published by MENATOR - dans MILSIM
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 13:23

Le Phasme, fort de son expérience de photographe animalier, nous livre un formidable travail pour réaliser une "guillie suit" :

La "ghillie suit", pour les amateurs de langue anglaise, se prononce "Guy-li-soute". Elle a été mise au point au 19 ème siècle par des garde-chasse écossais qui avaient en charge l'anti-braconnage et le recensement des cerfs. Ghillie est le nom de la chaussure écossaise et suit, c'est le costume ou la tenue.

La ghillie ne soit pas servir à imiter le décor, vous le savez, mais à tromper totalement l'oeil vicieux de l'adversaire. L'oeil ne doit pas s'arrêter sur vous, sinon, vous êtes mort. Un porteur de ghillie ne doit pas ressembler au décor ni à quoi que ce soit. Un porteur de ghillie ne doit ressembler à rien. C'est pour cette raison que la notion d'esthétique est à oublier.
Autre chose avant de développer le sujet, ne prévoyez pas des heures de confort lors de l'utilisation d'une ghillie; en porter une, c'est proprement chiant, voire l'enfer. On s'accroche, ça pue, ça gratte, ça pèse. Exactement comme quand vous vous glissez sous un couvert. Si ces ingrédients sont réunis, c'est que vous êtes correctement camouflés. Attention, porter une ghillie ne vous rend pas invisible. C'est une des dernières étapes du camo, qui en compte des dizaines.

Alors, commençons par les ingrédients, avant de se lancer dans la recette.



_ un hamac de jungle kaki;
_ du fil de pêche très résistant (au moins 7 kg);
_ 6 à 8 m de tissu camo de n'importe quel camo (moi, c 'est du vegetato);
_ un boonie hat;
_ de la paracorde, on ne sait jamais;
_ de bons ciseaux;
_ un t-shirt manches longues (de préférence) ou courtes, de taille très ample.


Le hamac de jungle est un filet large et ultra-résistant, au poids et à l'humidité. Enlevez les anneaux et tous les fils et cordelettes qui ne constituent pas la trame du filet proprement dite. Brûlez ensuite la tête des fils qui sont effilochés. Comme c'est du nylon, ca se rétracte comme du plastique fondu et ça ne bouge plus. Comme avec la paracorde, à chaque bout.
Le hamac va constituer le corps de votre costume des bois.

Le fil de pêche va servir à coudre (à la main) et à lier les côtés, les aisselles et les bras de la ghillie. Et à fixer le filet sur le boonie, avec les passants de camo du chapeau.

Le tissu camo, évidemment, va servir au camo à proprement parler. Découpez dans la masse toutes les bandelettes que vous pourrez; environ 4 à 5 cm de large pour une trentaine de longueur. Elles seront nouées ensuite sur le filet du hamac. Je ne suis pas fan de la toile de jute, car elle devient vite un nid à parasite et à insectes désobligeants. Les mailles fissent par s'écarter et il faut la renouveler tout le temps. En plus, on sème tout le temps des brins et ça, c'est pas bon du tout pour la discrétion. Le tissu, malgré ce qu'on peut lire, vieillit au contact du terrain. S'il est ripstop, c'est encore mieux, car il ne va pas s'effilocher et semer comme le jute. Un tissu ripstop camo usé est très camouflant.

Un boonie hat camouflé déja usé (car souple), constituera, une fois recouvert d'un morceau de hamac, le camo de tête. Cousez d'abord la visière frontale du boonie sur le tube du chapeau, un peu comme le faisait les chindits ou les sudistes. Votre chapeau aura ainsi le front relevé (à la Napoléon), ce qui vous permettra d'avoir un champ de vision plus large. Les bandes de camo qui tombent depuis le filet se chargeront de masquer votre tronche. Et, de toutes manières, si vous voulez vous la jouer tapis végétal, vous ne lèverez pas la tête, cqfd.

La paracorde ne sert pas véritablement lors de la confection de la ghillie, mais il faut en avoir, pour assurer une réparation de fortune lorsque frappera la loi de Murphy. Il vaut mieux nouer de la paracorde que du fil de pêche, quand on noue dans l'urgence et dans l'inconfort.

Les ciseaux doivent être des modèles de couturier. Larges, longs et confortables, parce que découper des dizaines de bandelettes dans 8 m de tissu va user et cloquer vos doigts rapidement. Pas de ciseaux à ongles.

Enfin, un t-shirt de couleur sombre, d'une taille bien supérieure à la votre, qui va servir de sous-peau au filet. Vous coudrez le t-shirt sous le filet, pour constituer littéralement une 2ème peau. Pourquoi, parce que ça vous évitera tout simplement de vous emmêler les pinceaux chaque fois que vous enfilerez la ghillie, surtout si vous le faites rapidos sur le terrain. Lorsque vous la roulerez, au moins, vous n'aurez aucun problème pour la démêler.
En plus, ça constituera un véritable survêtement, ample et lavable en machine sans aucun problème, du moment que tout est bien cousu et ajusté correctement. cette "ghillie" rajoutera une couche quand il fait froid et sera légère en conditions chaudes.

Voilà pour les ingrédients.

J'en oublie un de taille: la patience. C'est très très long de réaliser une bonne ghillie. La patience est de rigueur; tant mieux, parce qu'un porteur de ghillie doit être tout sauf impatient.

Une fois que tous les ingrédients sont réunis sur la table, vous pouvez commencer l'ouvrage.

Alors, autant le préciser, cette Ghillie est universelle, aussi adaptée à l'obs des bestioles, qu'au ROHUM et qu'au sniping.

Cette ghillie est au final un ensemble veste-chapeau, car j'estime que si le camo est suffisamment bien réalisé, vous pouvez vous passer d'un pantalon de type Chubaca. Les tons de la ghillie devant être choisis avec soin selon la zone que vous fréquentez, le camo du pantalon ira de pair. Rien ne vous empêche cependant de réaliser un pantalon sur le modèle de la veste.

Le v"egetato" étant assez passe-partout quand il est découpé et utilisé en 3D. Le Centre-Europe peut rendre de loyaux services dans ces cas-là. Le DPM, un peu moins, car plus foncé, mais, que je ne prenne personne à découper du DPM. L'idéal, vraiment, serait du Multicam, mais nous ne sommes pas encore milliardaires au point de nous le permettre!

Alors, attaquons avec le hamac.

Donc, débarassez-vous des anneaux de suspension et de toute la petite corderie et des lanières tressées qui sont destinées à suspendre votre sommeil.
Ne conservez que le filet qui forme un rectancle, légèrement élastique.
Brûlez les têtes des brins de nylons pour éviter qu'elles ne s'effilochent.
Quand votre filet est prêt, étalez-le sur une table, et rien d'autre, car mieux vaut être assis pour travailler plusieurs heures.
Découpez votre filet en croix et gardez bien les chutes, elles serviront pour le chapeau. La croix doit être irrégulière: une branche large pour la face; une branche large pour le dos; les deux branches restantes étant plus fines, pour chaque bras.
Attention, assurez-vous de découper les branches pour les bras assez larges pour que les bords se rejoignent autour de vos bras.

La croix découpée, ôtez un bout pour passer la tête au centre de la croix. Pas trop serrée, car la ghillie doit flotter et on est vite étranglé quand on lève la tête depuis un couvert. Brûlez toujours les têtes des brins coupés.

Passez la ghillie. L'idéal est d'avoir le filet qui arrive à mi-cuisse. avec l'ajout de tissu qui pendouille, on arrive presque aux genoux. Avec la hauteur de l'herbe, on est gagnant. Et puisqu'on ne tire ni observe debout la plupart du temps, vous m'avez compris...
Côté dos, pareil, ça tombe sous les fesses. pour les bras, faites que ça ne dépasse pas en longueur la moitié de l'avant-bras ou au pire, le poignet. C'est important, surtout quand il y a de la ronce devant soi ou qu'il faut manier une pétoire (ou les deux, souvent).
Mais la ghillie, à ce stade, est ouverte et baille.



Avec le fil de pêche (préférez-le vert), vous allez fermer tout ce qui baille. De chaque côté, liez la face au dos, surtout pas près du corps. gardez de l'amplitude, ça vous rendra service pour le confort et le cassage de silhouette.
Fermez bien au niveau des aisselles, en laissant du jeu, histoire de pouvoir lever les bras plus haut que votre nombril. Vous devez être un fantôme, pas une momie.
Enfin, nouez avec le fil de pêche la longueur des bras, toujours avec beaucoup de jeu, et pour les même raisons.

C'est long et plus vous utilisez de noeuds au fil de pêche, plus l'ensemble sera préformé et solide. Quand la base filet (le patron) est finie, en la portant, vous devez avoir l'impression de porter une veste trois fois trop grande. C'est le but.



Ensuite, passez au t-shirt. Si vous faites du S, prenez un L ou un XL. Prévoyez de passer parfois la tenue par dessus un blouson type Snugpak.
Ajustez-le bien à l'intérieur du filet, surtout au niveau du col et des épaules, avec des points solides de couture; concentrez-vous à l'ajuster sur cette zone cou-épaules, parce que si c'est bien fait, vous n'aurez aucun problème de mobilité. Dans le cas contraire, vous évoluerez comme Quasimodo...
Quand c'est bien ajusté, cousez des points partout. Plus y en a, mieux c'est car, la Ghillie deviendra une véritable côte de mailles.



Le T-shirt-deuxième peau doit être ajusté, sombre, sans motifs, ou alors camo, c'est mieux. L'avantage de ce système filet-T-shirt, c'est sa polyvalence et sa facilité d'entretien. Vous l'enfilez comme un T-shirt, et pour cause, sans vous emmêler les doigts dans les mailles du filet. Préférez un T-shirt manches longues.
Vous pourrez la rouler 50 fois, sans passer 15 ans à trouver le trou pour la tête et celui pour les bras. Et, sacro-sainte hygiène, vous pourrez la laver en machine, sans retrouver des boulettes-couscous de toile de jute dans le tambour de la machine (au mieux). En plus, elle est légère et vous évite de l'avoir directement sur la peau (vu la densité de tiques en France, on appréciera d'autant).

Quand la veste filet sur T-shirt est prête, prenez votre sac plein de bandes de tissu ripstop camo. Sainte-patience, priez pour nous; commencez à nouer.



Commencez par le bas, histoire de couvrir le filet du mieux possible. Nouez-en partout, c'est un filet, c'est fait pour. Moi, je noue une bande sur l'endroit (côté camo) et une bande sur l'envers (côté olive). Ca accentue l'effet fouilli de la végétation.
Couvrez tout le filet, à exception peut-être, d'un petit carré sous les aisselles, histoire de pouvoir fermer les bras.

L'avantage des noeuds est qu'il donne du volume, qu'il est rapide à mettre en oeuvre et qu'il se défait (avec une pince plate). Si vous voulez consolider vos noeuds, trempez la ghillie dans l'eau un moment.



Sans tenir compte des cloques aux doigts, voilà votre veste terminée.
Ah, j'oubliais... c'est très long, mais long, mais long...



Le chapeau sera l'objet de la troisième partie.

Repost 0
Published by LE PHASME - dans TECHNIQUE
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 16:16
Je ne vais pas traiter des "guillie suits" ou autre tenue de tireur de précision dont les anglais sont les précurseurs en la matière. La tenue de combat classique, pantalon et veste smock, reste le meilleur instrument de camouflage, on peut toutefois le perfectionner avec quelques accessoires indispensables qui trouveront leur place dans une poche de votre gilet de combat.

Le kit de camouflage individuel :

- Tee-shirt grande taille camouflé
- Cagoule-bonnet ou "bonnie-hat" avec toile de jute
- Creme de camouflage
- Echarpe-filet
- Sécateur
- Couvre-sac étanche camouflé avec filet et toile de jute



Suivant la saison, vous pouvez utiliser une cagoule pour vous tenir chaud et l'été un chapeau de brousse avec de la toile de jute ou la nouvelle fibre camo qui tombera sur les épaules pour casser la forme de la tête. L'écharpe-filet sert elle-aussi à tout faire. Les sécateurs permettent de découper proprement des branchages pour une cache ou un PO de fortune.
Le tee-shirt camouflé au théatre d'opération est bon à tout : une assise de brancard, un sursac, un survêtement, un chèche ou une cagoule, il est léger peu encombrant et fort utile.
un couvre-sac camouflé étanche protègera votre sac à dos de la pluie mais il serviera à la camoufler lorsque vous le cacherez, un filet enroulé au-dessus ne prend pas de place et il perfectionnera la cache du sac ou votre PO.
Au niveau de la crême camouflage voici une technique proprement "british" :

Comment se camoufler le visage à l'anglaise :

Il n’y a rien de plus simple et de plus naturel que d’assombrir sa figure et de casser les formes du visage. Mais chaque armée a ses couleurs et ses formes propres, nous n’y avons jamais prêté attention, évitant toutefois la façon trois couleurs française, on surfait simplement entre le barbouillage instinctif et le maquillage guerre du Viêt-Nam vu par Hollywood.

Mais l’ »Army » a sa formule et des lecteurs anglais m’ont fait la remarque.

Voici donc tiré du manuel du soldat britannique comment se camoufler le visage 



A noter qu’il vous faudra vous munir d’une palette tri-couleur règlementaire. Personnellement, j’utilise des tubes de crème de fabrication danoise qui sont très pratique. Evitez le bâton de camouflage US donc le crème est traité contre les insectes. Ca vous protège en forêt tropicale mais la solution irrite les yeux. Andy McNab dans Action Immédiate recommande d’ailleurs de porter un bandeau à la façon John Rambo pour ralentir la transpiration et éviter que les yeux brulent.

Un bloc lingette pour nourrisson trouvera sa place dans le kit hygiène.
Bonne séance de maquillage !

Merci à tous ceux qui se reconnaitront pour l'aide à la composition de ce kit, en particulier à notre "phasme"de haute-montagne.

Repost 0
Published by MENATOR - dans TECHNIQUE
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 11:39

L'Opération Nimrod en 1980 a largement médiatisé le Regiment, l'affaire de l'Ambassade alimente régulièrement, 28ans après, la presse britannique. Le sujet polémique de prédilection outre-manche reste : Margaret Thatcher a-t-elle ou non ordonné l'exécution des preneurs d'otage iraniens pour l'exemple ? Je ne vais pas répondre à cette question mais rappeler un fait : Il y avait six preneurs d'otage et les hommes du SAS en ont éliminé cinq, il y a eu un survivant à l'assaut du 5 Mai 1980.

 Fowzi Badavi Nejad, un iranien agé alors de 22ans, a été condamné à la prison à vie. Il devient libérable sur parole en 2005. Après avoir prouvé qu'il n'était plus une menace pour la société et exprimé ses remords, le tribunal a annoncé qu'il sera remis en liberté prochainement et qu'il sera autorisé à rester en Grande-Bretagne.

source : presse britannique Octobre 2008

Repost 0
Published by MENATOR - dans 1952-2000
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 13:44
Papa Athos nous présente son gilet de combat et son contenu :

Le vieil adage « tu vis avec ton sac, tu combats avec ton gilet et tu survies avec tes poches » est en partie vérifié.

Le contenu :


· Gilet Arktis
· Ceinture et holster GK avec dragonne Kevlar et pochette de récup pour chargeurs vides
· Beret du commando, chapeau de brousse et bonnet 5.11
· Smock Arktis, Rainshield, Stowaway et poncho
· Gants en cuir avec index et pouce découpés
· Couverture de survie
· Spandoflage, serviette en pertex, mouchoir en papier et « kit hygiène »
· Fusil d'Assaut 5.56 +10 chargeurs et PA + 3 chargeurs
· 2 grenades (pour le fun)
· Briquets+bouchons d'oreille
· Lampe frontale+piles frontale et piles Surefire +Cyalume
· Fil de pèche+scotch noir
· Couteau Glock+leatherman+sécateur Leatherman
· Gourde US+quart en téflon+tatou
· Boussole + compte pas+led +boussole bouton+ jumelles+carte en pochette plastique
· Carnet et stylo
· Radio+2batteries+laryngo
· 15m de para corde

Le contenant :


Le contenu dans le contenant :


Le tout est bien entendu complété soit d'un sac « 3 days » ou d'un vrai sac à dos de 100l (Bergen) avec le complément en eau, vivres, effets chauds, bivouac et matériel collectif.
Le gilet se complète par le ceinturon, les poches de la veste et du pantalon...

J'ai fait l'impasse sur le « médics » (à venir), les vivres de course et les diverses confiseries.

Repost 0
Published by PAPA ATHOS - dans TECHNIQUE
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 10:18

La Kommando smock fabriqué par la société Arktis est la version amélioré de la célèbre veste de l'armée anglaise.
Elle est fabriqué en tissu ripstop 50%coton et 50% polyester., elle est "windproof" et déperlante ce qui n'empêche pas une bonne aération. Elle est très légère. Ses principaux atouts sont sa solidité et son emport important grâce à de nombreuses poches.




Des poches pour un emport maximum :
Au niveau des hanches, il y a un total de cinq poches avec les gros boutons canadiens dont quatre type cargo et une large gibecière. Sur la poitrine il y a les deux poches cargo classiques ainsi que deux poches discrètes "map pouch" fermées par fermetures éclair. Sur le face droite, il y a un accès à l'intérieur de la smock. On retrouve deux poches sur les bras avec fermeture par bouton pression et pour terminer il y a deux poches intérieures.


Les plus par rapport à la version basique :
Bien qu'on retrouve le format classique de la smock anglaise avec ses poches, le portegrade, la capuche ou la paracorde qui permet un ceintrage, la Kommando bénéficie d'un plus grand emport comme nous venons de le voir mais aussi deux ouvertures au niveau des aisselles qui permettent une bonne ventilation. Elle s'ouvre dans les deux sens. Il y a aussi un renfort de solide tissu imperméable au niveau des avant-bras. Une bande velcro permet de bien fermer les manches.



Idées custom :
Pour terminer, voici quelques conseils pour perfectionner votre smock Kommando B221, il vous faudra mettre de la para corde sur les "zips" de fermeture éclair qui seront ainsi plus facile d'accès avec des gants.
Vous pourrez aussi enlever la doublure polyester intérieure de la capuche qui est trop bruyante et perturbe l'audition.
Vous pourrez aussi raccourcir les fils de para corde qui sont très long et enlever certains velcro qui ne sont pas utilises comme ceux de la doublure de fermeture.

Repost 0
Published by MENATOR - dans EQUIPEMENTS
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 10:09
Voici un kit d'orientation basique :

- porte-carte imperméabilisé
- boussole silva
- GPS
- grille report d'évaluation
- bloc-note étanche
- crayons et feutres
- taille crayon
- minimaglite filtre rouge
- chiffon sec
- compte pas

et pour finir
-un sens de l'orientation...



Le porte-carte peut être accroché au gilet de combat ou à la smock. Certains portent la boussole autour du coup mais avec la batterie de nos AEG, la direction peut être faussée. Personnellement je l'ai accroché à mon porte-carte puisque lorsque je l'utilise je fais un point topo complet. Il ne faut pas oublier une équerre ou la grille d'évaluation pour reporter les points GPS. Les feutres de couleurs servent à marquer les objectifs et les points de jalonnement. Si vous pliez la carte ou faite une photocopie, n'oubliez pas de reporter les indicatifs de longitude et de latitude sur les côtés.
Pour ceux qui n'utilisent pas de frontale, une petite lampe avec filtre rouge permet de lire et d'écrire discrètement. Le carnet étanche sert à noter les indications, un crayon à papier est idéal, il ne craint pas les intempéries comme un style à bille. Un conseil de McNab lu dans "Action Immédiate" : Affûtez les deux extrémités, on ne perd pas de temps si une mine casse. Un taille crayon, un chiffon sec et le compte-pas complètent le tout.
Repost 0
Published by MENATOR - dans TECHNIQUE
commenter cet article

Articles Récents

Catégories