Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentations

Le 22SAS12 est un groupe de reconstitution de Parachutiste SAS Français Libre et du 22eme régiment SAS anglais. Ce blog présente notre approche particulière de la reconstitution mais il s'adresse aussi à tous les passionnés des SAS. Nous parlons des opérations, des équipements mais aussi de littérature, de cinéma et de l'actualité. Crée en 2006, ce blog est devenu la première source francophone sur le "Regiment" !   
En savoir plus

22SAS12 is a group reenacting WW2 era Free French SAS paratroopers and the modern 22 SAS. This blog presents our particular approach of the reenactment but is also aimed at all people passionate about the SAS. We talk about operations, equipment but also about literature, cinema and the current events. Created in 2006, this blog has become the premier French-speaking source on the "Regiment" !

More information 

Recherche

14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 09:00

01 cop10

Comme notre nouvelle recrue 2011 a un bon niveau, le but de cette journée d’entrainement est simplement de transmettre notre fonctionnement en particulier sur ce qui occupe une large partie de nos OP : les Postes d’Observation et la vie autour.

04_cop10.jpg

La matinée est donc consacrée à la création d’un PO et d’un semblant de cache de vie, nous expliquons notre kit de camouflage individuel et celui plus conséquent qui est collectif. Il fait beau et le soleil brille, il est donc agréable de passer du temps en forêt à jouer à cachecache.

02 cop10

Après la pause de midi, nous révisons la topo et nous expliquons nos principes d’encodage de cartes et de communication radio. Il est important pour le nouveau de se familiariser avec notre vocabulaire et nos procédures puisque sa prochaine sortie sera une OP.

03_cop10.jpgNous terminons cette journée d’entrainement avec un rappel des fondamentaux de tir individuel et de groupe qu’il est toujours bon de faire lors de chaque drill mensuel.

Repost 0
Published by MENATOR - dans MILSIM
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 18:16

Notre équipe est structurée autour d’un calendrier de sorties programmées de Septembre à Juillet, nous demandons à chaque membre du SAS12 de s’engager pour l’année. Si un membre a des projets familiaux ou professionnels, il se met en « stand-by » pour l’année, nous cherchons donc un remplaçant parmi les anciens ou alors on ouvre nos portes à un nouveau. En Juillet 2011, nous avons donc passé une annonce sur le blog, plusieurs personnes ont répondu et notre choix s’est porté sur deux jeunes. Après plusieurs rencontres autour d’un verre, nous avons organisé notre fameux raid de Sélection afin de présenter véritablement nos activités et de tester le caractère de nos futurs compagnons de jeu.

Une semaine avant le Raid, une des deux recrues déclare forfait, cette annulation met un sacré bordel dans l’organisation vu qu’il était prévu de faire un binôme pour le PO et surtout pour la sécurité de la marche d’approche. Au final, vu que le seul restant est celui qui nous avait véritablement tapé dans l’œil au vue de son niveau et de son esprit, on décide de lui faire le raid en solo avec simplement plus de contact radio obligatoire afin de suivre sa progression et de prévenir un problème éventuel.

01 copie

 

Nous l’accueillons le vendredi soir dans notre local, on ne veut pas faire les durs à cuire mais on reste très sérieux comme d’habitude. Nous indiquons sa mission à notre recrue qui note soigneusement les informations, il pose les bonnes questions et semble serein, bref, il nous plait. Son sac nous parait très lourd, on vérifie discrètement son matos mais il semble savoir où il va. Le seul bémol est un ciel couvert d’épais nuages qui cachent la lumière des étoiles, on ne voit rien à dix mètres et sur ce terrain c’est un handicap supplémentaire. En effet notre terrain est typique du Causse avec un sol caillouteux et une végétation d’impénétrables bosquets de buissons de deux mètres de haut qui cachent la vue, on peut facilement s’y perdre.

Sa mission :

Il va être largué à quelques kilomètres de la frontière d’un pays neutre dans les Balkans, il doit rejoindre une équipe SAS sur un PO de l’autre coté de la frontière avant le lever du jour. Il doit passer par plusieurs points pour récupérer de l’eau et des munitions. Ces caches peuvent être éventuellement découvertes ou piégées. Il doit passer 24H sur un PO et observer une ferme isolée habitée par des miliciens puis doit regagner un point de récupération le dimanche à midi, en plein jour. Il a donc des affaires civiles dans le sac. S’il rate le RDV avec le véhicule, il devra regagner par ses propres moyens notre base. Il est en zone neutre et ne doit pas engager le combat. 

02 copie

Vendredi 22H40 :

Notre recrue, indicatif : Girond, prend place dans un de nos « SAS12 Tactical Kangoo ». Le véhicule arrive à proximité de la DZ, Koursk notre dispatcher, ouvre les portes arrière, lumière Rouge, Koursk lui enlève son arme, Giron obtempère et n’est pas surpris car il avait suivi nos retex précédents. Lumière Verte, Girond qui est breveté, jette son sac et nous fait un super roulé boulé sur le bitume…

Samedi Minuit :

Frog et moi, vêtus de longs manteaux, chapka et AK en bandoulière façon gardes-frontière de l’Est faisons les cents pas sur l’unique croisement du site qui symbolise la frontière. Nous savons que notre nouvel ami doit obligatoirement passer par ce point. Il y a un large champ devant nous et nous observons la lisière de la forêt où nous percevons des bruits de mouvements. On tousse et on baragouine nos quelques phrases de serbo-croate, les bruits cessent. C’est lui, on sait donc qu’il marche bien en lisière militaire et à bonne allure, il est à l’heure sur le timing et ne s’est pas encore perdu. Son premier contact radio doit avoir lieu dans une heure. On fait un peu de bruit, quelques coups de lampes dans les champs pour lui mettre la pression puis nous partons afin de ne pas lui faire perdre trop de temps.

Pendant ce temps Koursk et Dress sont partis en chantonnant apporter un jerrican d’eau sur un point de passage obligé indicatif Lima.

01H00 : premier contact radio, Girond a trouvé la cache d’arme piégée et n’y a pas touché, tout semble OK pour lui, il continue sa route vers le deuxième point de passage obligatoire Lima où il est censé trouver et se trimballer un jerrican jusqu’à son PO.

01H30 : « Ménator de Koursk : on ne trouve pas Lima, il fait trop sombre ».

« OK ce n’est pas grave, revenez ».

02H00 : « Ménator de Koursk : on ne trouve plus notre chemin mais je pense qu’on est à coté ».

02H30 : « Koursk de Ménator : situation ».

« On arrive ».

« Tirez en l’air qu’on vous localise ».

Deux coups de feu claquent au loin, au très loin, au très très loin. Frog me regarde et murmure « quelle bande de manches à couilles »

03H00 : deuxième contact radio avec Girond, il est à l’heure et semble être sur Lima bien qu’il ne trouve pas de jerrican… On lui dit de bien chercher malgré tout et de poursuivre vers le point de regroupement du PO SAS.

04H00 : alors que nous étions en train de dormir Frog et moi dans la voiture, on entend nos deux camarades qui nous ont enfin retrouvé, ils ont encore le jerrican plein sous le bras et sont morts de rire. On les charie bien puis nous prenons la route pour la ferme. On se déguise en méchants, on allume un feu, mettons un FM en batterie sur les toits et hissons les couleurs. On fait encore un petit somme pendant que Koursk équipé en SAS rejoint la recrue.

05H00 : Koursk qui simule être présent sur zone avec une équipe sur un autre PO, fait le gars qui attendait l’eau de Lima pour le groupe. Il aide Giron à dresser un PO sur la ferme et le quitte avant le lever du jour et simuler de retourner à son PO sur un autre versant.

03 copie

Nous profitons de la journée pour faire un entrainement entre SAS12 autour de la ferme, vêtu en méchants yougoslaves façon Hollywood, nous faisons des actions distinctes à certaines heures ainsi que des patrouilles à heures fixes afin d’occuper notre recrue et de vérifier plus tard s’il a noté les infos. Nous faisons aussi des choses stupides ou sans aucun sens afin de créer le trouble dans son esprit.

Une petite sieste en après-midi, un réveil avec du turbo folk et des coups de feu en l’air, la journée suit son cour.

19H00 : nous mettons discrètement nos tenues DPM et quittons la ferme. Nous contactons par radio Girond pour l’avertir d’un changement de plan, il doit intégrer l’équipe SAS déjà sur zone et quitter rapidement son PO. Frog et Koursk viennent le chercher sur le PO pour le diriger vers un faux PO de groupe. La première partie du raid s’est très bien déroulé, Girond sait s’orienter, il a bien tenu son PO, a rangé ses affaires en quelques minutes et semble heureux de nous retrouver.

Nous lui fournissons un fusil à verrou en lui disant qu’il se servira d’un M4 après les prochains drills.

Girond partage les informations recueillies depuis son PO, notre mission maintenant est de récupérer des documents laissés par un agent dans une BLM à proximité d’un village. Assis autour d’un bac à sable, nous organisons la marche d’approche et les procédures d’urgence.

23H00 Les nuages sont moins épais et le tonnerre gronde, un éclair illumine le ciel par moment.

Nous avançons en colonne, Girond est binômé avec Frog, il marche parfaitement à l’imité.

La mission se déroule toute la nuit sans problème, nous récupérons les dossiers puis rejoignons une position amie.

03H00 Finex

04 copie

Le bilan de ce raid Sélection 2011 est plus que positif, Girond est totalement ops et notre équipe SAS12 lui plait.

Nous dressons un bivouac avec un feu de camps et une bonne bouteille, on rigole de l’aventure de Lima et des vieilles histoires du groupe, Girond nous surprend encore une dernière fois avec son sens de l’humour.

L’alchimie a opéré.

Bienvenue à lui dans l’équipe !  

groupe copie

Repost 0
Published by MENATOR - dans MILSIM
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 21:00

0711 01 copie

 

Une fois n'est pas coutume, l'OP annuelle de Mai a eu lieu cette année en Juillet et nous avons joué pour la première fois l'Opfor. Les photos illustrent le rôle de méchants que nous avons joué, nous sommes tous conscient du drame qui s'est déroulé dans les balkans et nous ne faisons l'apologie d'aucune faction armée qui a sévit durant ces sombres années de guerre civile.

 

Après de nombreuses OP organisées par et chez le Groupe Rhône, nous étions heureux de leur rendre la pareille à domicile. Le Groupe Rhône devait rendre une invitation à une équipe amie donc ils se sont chargés de l'organisation de cette OP qui leur était dédiée.

 

0711 02 copie

 

Un service en vaut un autre, nous étions donc juste tenu de fournir le terrain, la log et de faire les méchants. Plusieurs mois avant, Athos nous avait donné le fil directeur d'un scénario classique : grosso modo un avion est tombé derrière les lignes ennemies dans les Balkans à la fin des années 90 et l’intervention classique d’une équipe RESCO.

 

0711 05 copie

 

Après plusieurs reconnaissances approfondies de notre terrain, nous avons peaufiné les tenues de « bad guys »grâce à quelques commandes ebay et organisé les différents accessoires (un mannequin blessé pour faire du poids à transporter à nos invités, une poste à piles avec une compilation de musique des Balkans, de l'eau en très grande quantité à cause de la chaleur de Juillet, la location d'une dépanneuse pour transporter la Jeep et la nourriture pour le barbecue final).

 

0711 03 copie

 

L'OP se déroule sans aucun problème, j'avoue que nous n'aimons pas jouer avec des inconnus mais les invités se comportent très bien et tout le monde rentre dans le scénario.

Un peu trop pour les SAS12 diront certain mais c'est vrai qu'avec le décor desséché du Causse, les tirs à blanc en l'air, la musique folklorique et les patrouilles de nuit en Jeep surchargée de soldats avec AK47, le tableau était vraiment très beau.

 

0711 04 copie

Repost 0
Published by MENATOR - dans MILSIM
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 20:41

Le dernier membre du SAS originel est mort à 92 ans

Jimmy Storie était l’un de 66 hommes sélectionnés pour s’embarquer dans une série de missions audacieuses et mortelles contre les Nazis.

Ce brave officier des ‘Scots Guards’ a rejoint la première version du ‘Special Air Service’ le ‘L détachement’ qui opérait en Afrique du Nord contre le Général Rommel.

Le premier raid parachuté du régiment fut un désastre, pratiquement les deux tiers du l’unité furent décimé après avoir sauté de l’avion lors d’une forte tempête de sable.

Mais Jimmy et ses collègues, connus sous le nom de : ‘The Originals’, devinrent rapidement le fléau des forces allemandes et italiennes.

Ils attaquaient les bases aériennes en piégeant et faisant exploser les avions.

Se remémorant une de ses missions en Egypte, il disait : « Les avions étaient parqués de chaque côtés de la piste. Nous avons remonté la ligne en tirant. Chacun de nous visait un avion, une fois que celui-ci avait son compte, on se retournait pour s’occuper de celui parqué en face »

En l’espace de deux semaines, les soldats réussirent à détruire 100 avions ennemis.

Jimmy fut choisi en 1941 pour intégrer cette nouvelle unité par le fondateur du SAS, David Stirling, et passa le reste de la guerre à exécuter des missions secrètes contre l’ennemi.

Le haut commandement était à l’origine septique quant à la valeur de cette unité. Les hommes pénétrèrent donc par effraction sur un terrain d’aviation allié et posèrent des autocollants ‘Explosé’ sur les avions.

Ceci fit réaliser aux généraux les dommages potentiel d’une telle action si ce raid avait été réel.

Depuis lors, l’unité fut déployée derrière les lignes ennemies pour attaquer les aérodromes et convois ennemis.

L’unité basée à Kabrit, sur les bords du Nil en Egypte détruisît plus de 400 avions lors de ses raids suprises.

Au bout de deux ans, Jimmy fut capturé par les allemands et conduit à Berlin.

Hitler avait ordonné que tous les SAS capturés soient exécutés, mais l’écossai réussi à convaincre ses geôliers qu’il était pilote et non pas membre des forces spéciales.

Envoyé dans un camp de prisonnier en Tchécoslovaquie, il fut libéré à la fin de la guerre par les troupes américaines et rentra chez lui en Ecosse.

Jimmy est né en décembre 1919 à Ayr, il quitta l’école à l’âge de 14 ans et travailla pendant quatre ans comme colleur de carrelage.

Après la guerre il se maria avec Morag Hutton et devint gardien à la prison de Barlinnie, Glasgow, avant de passer le reste de sa vie comme carreleur à Aberdeen.

La dernière mission de Jimmy pour le régiment fut de signer les 100 copies de ‘The Original SAS war diary’ l’année dernière.

Il est décédé dans son village de Muchals, Aberdeeshire, le 8 janvier. Il laisse derrière lui sa femme Morag, ses enfant Sandra, Ian, Marian and Brian, cinq petits-enfants et une petite-fille.

Ses funérailles auront lieu à Aberdeen, ou une collecte sera faite pour supporter le fond de charité des SAS de Hereford.

Paul Byrne, Daily Mirror 1/02/2012 traduit aimablement de l'anglais par Hide.

Repost 0
Published by HIDE - dans 1941-1945
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 09:42

01 0511

 

En avril/mai 2011, faute de weekends assez longs pour permettre la venue de toutes les équipes sur nos terres, nous avons décalé la traditionnelle opé du 1er mai à juillet.

Le WE du premier mai fut donc dédié a un complément de recos faisant suite à celles effectuées par le groupe rhône ( Opération Fer de Lance Mars 2011 ).

 

02 copie

 

C'est donc en petit comité (Frog, Dress et moi-même) que nous avons arpenté deux jours durant notre immense terrain afin d'en reconnaître les points remarquables et de leur donner une nomenclature.

L'opé de juillet étant inédite sur plusieurs points (nouvelle équipe invitée, utilisation de véhicules, les SAS12 en "méchants") nous avons donc dû verifier la compatibilité  du terrain avec ces nouveautés.

 

03 copie

 

Nous avons ainsi défini des objectifs, des tracés les reliants et d'éventuels points d'embuscades. Cela nous a également permis d'utiliser les chemins en 4x4 et de contrôler leur état pour l'opé de juillet.


Tous les espoirs que nous avions fondés sur ce terrain et son utilisation dans le cadre de manips de "grande envergure" se sont confirmés. Le terrain est très physique et offre un belle palette de paysages et de points très intéressants.

L'opé de Juillet s'annonce d'ores et déjà passionnante.

Repost 0
Published by KoursK - dans MILSIM
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 14:39

Lorsque j’ai su que j’allais pouvoir participer à cette OP, je me suis dit qu’il faudrait que je fasse un truc bien conséquent.

Dans un premier temps, je me suis dit qu’il serait bien que je bosse plus particulièrement la préparation de mission, chose que j’ai travaillé un peu de mon côté en fin d’année passé, mais que je n’avais encore jamais fait pour une OP plus conséquent. Là, j’avais exactement ce qu’il me fallait (pays étranger, milieu et zone inconnus, missions nouvelles pour ma part, nouveaux matos, etc).

J’ai pu avoir plusieurs jours de congé, et Cedric aussi. Du coup, on s’est dit qu’on pourrait encore en faire un peu plus. En effet, le post sur les OP en clandestin m’a assez titillé, et je cherchais depuis un moment comment l’appliquer. Du coup, prépa de mission avant, chez moi et on profitera de nos jours pour aller en amont du groupe faire une reco approfondie.

Pour la prépa de mission, nous nous sommes vus 3 semaines plus tôt. A ce moment, nous venions de recevoir quelques infos et cartes de la zone, ainsi qu’une partie de ce qui nous serait demandé. Soleil l’autorité voulait que nous balisions chaque point d’importance des différentes zones d’évolution possible sur le terrain immense des SAS12. Ça nous a fait un bon programme, avec beaucoup de marche, beaucoup de choses à faire, peu d’éléments en notre possession. Et surtout, une expérience très restreinte de ce genre de missions.

Nous avons passé environ 4 heures, dans un premier temps, afin de déterminer ce qu’il nous serait objectivement possible de faire, de préparer le déroulement prévu, de choisir la liste de matériel nécessaire pour le faire et nos questions en suspens.

Une grosse partie de cette OP tournait sur le fait que je viens d’acquérir un nouvel ordinateur, durcit, qui pourra être utilisé sur le terrain. Il a donc servi dans toute cette première phase ainsi que pour les suivantes que vous lirez par la suite.

01 copie

Après cette première phase, nous avons eu plusieurs contacts sur le net pour avancer dans la prépa, chacun de notre côté.

Au final, on n’aura pas réussi à tout préparer comme je l’aurai souhaité, car le temps nous a manqué. Il s’agissait néanmoins de détails de secondes importances, comme de faire le tracé GPS prévu pour chaque jour, de préparer une feuille de compte rendu de mission, de prévoir exactement la bouffe qu’il nous faudrait, etc.

L’idée principale de manœuvre était de venir 2 jours avant le reste du groupe pour faire un baptême de terrain, de trouver un maximum d’infos sur la zone et ses occupants, de reconnaître l’objectif principal du weekend (ALPHA) et de trouver un point possible, à proximité, pour accueillir le reste du groupe. Cette première phase devant être réalisée de manière discrète, nous serons en équipement civil et logerons dans un petit hôtel à Millau afin de ne pas éveiller de soupçons.

03

 

Je suis donc arrivé comme prévu mercredi en fin d’après-midi chez Cedric, où nous avons fini de préparer le matériel.

Nous sommes ensuite partis tôt jeudi matin, afin d’être ops sur le terrain en début d’après midi.

Après un trajet sans encombre, nous découvrons enfin la zone qui nous accueillera pendant 4 jours…

La première chose qui me frappe d'emblée, c'est le vent.

Quelle merde, c'est vraiment un truc dont je n’ai pas l'habitude. En plus, je n’aime pas trop. Mais bon, ça sera une bonne expérience.

Deuxièmement, les cailloux. Y en a pas partout. Mais bon, je connais bien la montagne, donc je connais. Mais en plaine, ça fait drôle.

Et finalement, le soleil. On s'était dit qu'au mois de mars il ne ferait pas trop chaud, ben non. Ca tape bien fort en pleine journée.

Nous avons donc fait le tour de nos points sur ces deux jours, en prenant des photos des endroits intéressants, en notant ce qui devait l'être, etc. On a fait en moyenne une dizaine de kilomètres par jour. Un des points qui m'a vraiment frappé sont les changements brusques de décors en quelques mètres. En effet, on passe d'une zone pratiquement aride (cailloux oranges, bois secs) à une zone boisée très verte, puis à des champs, puis à un sous-bois tapissé de feuilles mortes, etc etc. Vraiment bizarre, en tout cas c'est un cauchemar pour porter un camo spécifique (le tundra et le tan sont les rois encore plus qu'ailleurs).

Suite à tout ça, on a mis en page et classer nos découvertes le soir après manger, afin de pouvoir fournir le max d'infos à Autorité. Donc deux journées bien chargées, le timing n'avait que peu de temps morts.

02 copie

Le samedi matin, nous avons fini de tout paqueter nos affaires et avons quitté notre safe house. Après quelques courses, nous nous sommes rendus au point de contact prévu pour accueillir l’équipe. Un briefing sur l’ordinateur, posé sur le capot de la voiture, leur a permis de se faire une première idée de la zone , et plus particulièrement de notre objectif du jour.

Le groupe s’est ensuite déplacé à la piscine pour retrouver les membres du SAS12, pendant que Cedric et moi partions devant pour une ultime reconnaissance de l’objectif.

Nous sommes rapidement en place, afin de pouvoir informer l’Autorité de tout fait nouveau. D’ailleurs, un de taille nous saute immédiatement aux yeux, une course cycliste semble se préparer tout proche, en traversant notre zone. Ça n’était pas prévu, malgré le fait que j’avais fait des recherches sur le net.

Je me place ensuite en appui TP afin de couvrir le groupe lors de son arrivée, qui se déroule sans problème.

Après les retrouvailles, on fait un point rapide sur le programme du weekend.

04

Dans un premier temps, on part pour une petite reco autour de la bâtisse pour découvrir un peu la zone. Tout le monde est en light, le but avoué du truc étant également d'essayer de débusquer un éventuel SAS12 planqué dans un coin en PO.

On a fait une sorte de battue sur le versement que nous avions préalablement reconnu avant de finir notre boucle. C'est l'occasion de profiter de bosser un peu ensemble les différentes formations de patrouille.

Après un petit repas sous un bon soleil, on drill plusieurs parcours de combat de localité, avec et sans ennemi autour des différents bâtiments. Perso, ça m'a fait du bien, ça faisait plusieurs années que j'en avais plus fais. Même si la base reste, faut retrouver les bonnes habitudes

Le soir, on ouvre la bière autour des saucisses autour du feu, entrecoupé d'un petit parcours nocturne.

Le dimanche matin est consacré plus particulièrement au CQB, où tout reste à faire puisque personne n'y a jamais été vraiment instruit. Là, ça va, j'en avais refait il y a une année, mais c'est vraiment un domaine qu'il faut entrainer.

On termine assez tôt, au vu des heures de route que nous avons devant nous. De plus, la pluie commence gentiment à arriver.

Repost 0
Published by ARTIC - dans MILSIM
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 20:43

Cette sortie de Juin 2011 est unique pour deux raisons :

La première est que cela faisait deux ans que nous n’avions pas enfilé nos battledress.

La seconde est que nous sortons pour la première fois ma Jeep M201 en cour de restauration.

photo groupe copie

Cette sortie est prévue depuis six mois et nous l’attendions avec grande impatience, chacun a fait ses dernières commandes sur les sites spécialisés pour peaufiner sa tenue et même notre ami Koursk a rasé sa barbe légendaire (il a la barbe sur sa photo de mariage) pour l’occasion. Le thème retenu en ce premier WE de Juin est celui des opérations en Bretagne en Juin 1944. Depuis pratiquement deux ans, nous étions focalisé sur le milsim moderne et toutes nos sorties étaient orientées vers l’entrainement et l’harmonisation de l’équipe SAS12. L’arrivée de Dress en Septembre 2010 avait aussi précipité le retour à la reconstitution car il était très motivé pour relancer ce genre de sorties en tenue d’époque, Koursk avait sa tenue à moitié terminée sur mannequin, celles de Frog et moi étaient elles dans la naphtaline.

La Jeep SAS était un vieux rêve de gosse qui n’était resté qu’au stade de la maquette Italeri au 1/35 au milieu des années 90. Restaurer une jeep quand on a aucune connaissance mécanique est une chose délicate, on a beau avoir la motivation, il y a aussi plusieurs facteurs comme l’espace de stockage à prendre en compte. Plusieurs éléments favorables ont fait qu’en 2010 j’ai sauté le pas en achetant une semi-épave de M201. Mai 2011 la Jeep roule, elle est assurée et je la dépèce de tous le superflus typiquement US, Koursk vient ensuite découper la calandre et le pare-choc, travail simple mais hautement symbolique qui donne un aspect typiquement SAS à ma vieille jeep. L’organisation de cette sortie était donc motivante pour avoir une « deadline » dans les travaux de restauration mécanique.

menat copie

L’opération Moustache débute tout d’abord par de grosses crises de fou rire à notre arrivée car nous portons tous la barbe ou le bouc et chacun a joué le jeu en se rasant ou en gardant une moustache. Le but de la manip consiste à une patrouille automobile la première nuit, l’établissement d’un camp de base en foret pour la journée et une action commando la nuit suivante.

Nous quittons le garage sous la pluie et le vent, il suffit de quelques minutes pour être complètement trempé. Les conditions météo sont telles que pour des raisons de sécurité nous décidons d’annuler l’opération. Etre mouillé n’est pas agréable mais c’est supportable, il s’agit surtout de ne pas prendre de risques sur la route et de ne pas abimer le matériel.

koursk copie

Malgré l’amertume de ne pas passer un WE dehors en tenue nous sommes tous très fier de rouler pour la première fois avec une Jeep SAS12. On avait souvent imaginé ce genre de sortie et c’est vraiment génial de pouvoir concrétiser ce rêve. RDV maintenant en Décembre 2011 pour une nouvelle sortie sur le thème de l’Opération Franklin.

Repost 0
Published by MENATOR - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 20:10

Voici un petit résumé avec photos de notre drill mensuel du mois de Février 2011.

Nous avons passé beaucoup de temps à nous camoufler et à observer ces derniers mois, ce sont nos activités principales lors des sorties milsim mais il est toujours bon de driller un peu le tir.

0211 - Drill Brunhac 01 copie

Le but n'était pas spécialement de tirer pour tirer car nos airsoftguns sont peu précis et pas vraiment réactif. Il s'agissait surtout de faire du rechargement dynamique et de travailler en équipe sur une réaction au feu ou un tir de neutralisation. Hélas nous avons eu un fort taux d'absentéisme mais nous avons quand même réalisé le programme initial malgré une forte pluie en matinée.

L'après-midi le soleil est revenu et c'était donc bien plus agréable de faire des parcours de tir.

0211 - Drill Brunhac 02 copie

0211 - Drill Brunhac 03 copie

0211 - Drill Brunhac 04 copie

0211 - Drill Brunhac 07 copie0211 - Drill Brunhac 05 copie

Le parcours se compose de plusieurs cibles numérotées, un tireur ou un binome est accompagné par le maitre de cérémonie qui désigne les cibles par leur numéro, indique des incidents de tir éventuel et met le ou les tireurs en condition de stress. Le père Frog manie d'ailleurs très bien la badine.

Si les billes atteignent rapidement et systématiquement les cibles en carton, il est intéressant de noter qu'avec le stress ou la fatique, le rechargement ou le changement d'arme restent toujours plus compliqués. L'exercice reste donc intéressant pour mieux organiser son gilet de combat.

Enfin nos airsoftguns montrent toujours leur faiblesse quand il faut les utiliser par grand froid comme c'était le cas cette journée là ou encore lorsqu'on les sollicite énormément comme par exemple au coup par coup qui vide rapidement les batteries.

0211 - Drill Brunhac 06 copie

 

Repost 0
Published by MENATOR - dans MILSIM
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 21:00

Drill mensuel dont voici le déroulé (photos en dyptique SAS12 à venir début 2012 au retour de l'ami Vince) :

Ayen et moi (Koursk) : Réalisation d'une ZV pour 4 pax. Fait en 1h puis repas.

ZV confortable mais malgrès l'apport de végétation, trop visible. La basha du toit brille au soleil. Mettre plus de camo sur le dessus.

Vince et Dress : Réalisation d'un PO semi enterré. Fait en 2h.

Très beau PO, invisible (j'ai eu du mal à le retrouver après le repas.) et très bien construit (bonne idée les ronces pour remplacer la paracorde).

Les moins constatés après 1h d'utilisation :

- la pente à l'intérieur. On avait les pieds plus haut que le haut du corps et donc on se retrouvait en appui sur les coudes. Sur une rotation de 2h voire plus je pense que cela aurait été vite inconfortable.

- Dans un semi enterré fait dans un talus, toujours ce problème d'entrée sur l'avant, très peu discret lors des rotations.

- Pas de toit étanche (cf Retex Opération Fartre).

Ensuite nous avons drillé les passages de carrefour. C'est bien rouillé, il faudrait prendre 15 mn à chaque entrainement pour revoir cela. J'ai eu du mal à m'en souvenir.

Démontage dispositifs / installations cibles.

Révisions et cours accéléré ISTC pour Ayen et Dress.

On voit que Dress a eu une bonne formation TTA donc pas de problèmes majeurs pour lui. Son couché bras franc est à tomber.

J'aurais cru que ce serait plus difficile pour Ayen vu le passif airsoft qu'il a mais il s'en est très bien sorti. Il a tout bien assimilé et très rapidement. Il est même très rapide et précis sur ses tirs.

On a fini sur quelques tubes et on a testé une position de patrouille pour le sanglier qui nous a paru pertinente (arme à la hanche et grosse rafale pour faire baisser les têtes sur contact. Position vue sur Romain lors de 0510 lors de notre patrouille commune).

Repost 0
Published by KOURSK - dans MILSIM
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 19:00

Nous avons décidé en ce mois de Novembre 2010 de quitter nos forets et PO pour faire une journée découverte aux métiers de la protection rapprochée. Le but était de découvrir ce milieu, son vocabulaire et d’apprendre quelques notions et techniques qui serviront lors de nos scénarios milsim.

01 couv

La matinée fut consacrée à l’enseignement théorique, les grands principes, le vocabulaire et quelques techniques de déplacements.

04

Nous avons ensuite réalisé des mini-scénarios : Suivre un VIP dans une visite, anticiper ses mouvements, ceux d’éventuels agresseurs. Nous avons ensuite travaillé avec un véhicule au parking avec les positions à l’intérieur mais surtout la gestion des entrées et des sorties. Quelques notions donc qui permettront de peaufiner nos scénarios notamment lors d’évacuations de personnels en véhicule.

02

Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques mais simplement rappeler quelques très bons moments de fou rire avec de nombreux hématomes. En effet nous ne sommes pas vraiment préparés aux jets de bouteilles d’eau, de casques de chantier, aux coups de lampes à tête crénelée (ça fait mal) et surtout ça se complique vraiment avec le véhicule et ses portières en situation d’urgence.

03

Encore une belle journée riche d’enseignement avec beaucoup d’échanges dans un cadre de rêve entre passionnés.

05

Repost 0
Published by MENATOR - dans MILSIM
commenter cet article

Articles Récents

Catégories