Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentations

Le 22SAS12 est un groupe de reconstitution de Parachutiste SAS Français Libre et du 22eme régiment SAS anglais. Ce blog présente notre approche particulière de la reconstitution mais il s'adresse aussi à tous les passionnés des SAS. Nous parlons des opérations, des équipements mais aussi de littérature, de cinéma et de l'actualité. Crée en 2006, ce blog est devenu la première source francophone sur le "Regiment" !   
En savoir plus

22SAS12 is a group reenacting WW2 era Free French SAS paratroopers and the modern 22 SAS. This blog presents our particular approach of the reenactment but is also aimed at all people passionate about the SAS. We talk about operations, equipment but also about literature, cinema and the current events. Created in 2006, this blog has become the premier French-speaking source on the "Regiment" !

More information 

Recherche

10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 20:05
SYSTEME ANTI-TANK M72 ( LAW )
Origine : USA
Poids : 2.3kg pour le m72a2
           2.5kg pour le m72a3
Taille ouvert : 881 mm
Taille fermé : 630 mm
Diamètre : 124 mm
Mise à feu : percussion
Réticule avant gradué en 25 mètres
Réticule arrière s’ajuste automatiquement.
Roquette :
Calibre : 66mm
Pénétration : 300+ mm d’acier .
Taille : 508mm.
Poids : 1 kg
Vélocité : 475 f / 144m/s
Distance minimum : 10m.
Distance maximum : 1km.
EFFET MAXIMUM avec 50% de chance de toucher la cible.
Cible immobile : 200m max
Cible mobile : 165m max.
La série des M72 AT, est la plus légère arme anti-char . Constitué d’une roquette et de son lanceur, il est très facilement transportable et s’emploie très rapidement, le plus souvent avec un tir à l’épaule. La munition tirée, le lanceur est abandonné sur place. ( Tire et oublie ).
En dotation depuis les années soixante, il est utilisé contre les blindés légers, les positions renforcées, bunker, buildings etc...
Il est progressivement remplacé par l’AT4 mais son poids et sa taille modeste séduisent encore les hommes du 22SAS.
Le tube lanceur est télescopique, une fois ouvert, le tube avant est en aluminium alors que l’arrière est en plastique et fibre de verre. Lorsque le tube est fermé, la munition n’est pas visible.

Repost 0
Published by FROG - dans ARMES
commenter cet article
9 janvier 2006 1 09 /01 /janvier /2006 13:33

personnalité : Major David STIRLING

d'après le livre de JJ CECILE  LES SAS

De grande taille, d’apparence nonchalante mais très énergique, Stirling était d’origine écossaise. Fils du général Archibald Stirling of Kier. Son séjour à Cambridge a laissé le souvenir d’un jeune homme plus intéressé par le jeu que par les études. Sa tendance naturelle à pratiquer des activités physiques violentes l’avait porté vers la pratique intensive de l’alpinisme. Chasseur il faisait preuve de qualités pour le tir. Cela lui avait inculqué les qualités faisant d’un homme physiquement doué un parfais élément commando. Et c’est avec le commando n° 8 que Stirling arrive au proche orient en février 1941. Il appartenait à la Layforce, qui comprenant les commando n° 7, 8 et 11 . Suite aux opérations en Cyrénaïque, Crète, Syrie et chypre, après de nombreuse pertes et un mauvais emploi de telle troupe, Stirling commença a réfléchir a une nouvelle doctrine, le concept de guerre asymétrique. Coup de main derrière les lignes , rapide et très violent en utilisant la surprise comme atout majeur, mais avec un effectif de base de quatre hommes. Un grave accident de parachutisme et deux mois de repos après ,ses idées furent plus claires et proposées au Services de renseignement britannique. Bien que jugé peu respectueuse des méthodes de l’armée classique, elles furent acceptées. Stirling créa donc l’unité avec les moyen du bord, l’effectif provenant de la Laforce à bout de souffle. Il utilisera les véhicules des LRDG avec qui ils s’entendirent a merveille. L’unité pris le vocable de ‘’ détachement L ‘’ de la brigade SAS.

Repost 0
Published by FROG - dans 1941-1945
commenter cet article
6 janvier 2006 5 06 /01 /janvier /2006 11:50

INSIGNE SAS : Les ailes égyptienne

d'après le livre de JJ CECILE  LES SAS

David Stirling se préoccupait de la réalisation d’un insigne de poitrine, qui ferait office d’insigne de brevet para, et qui constituerait surtout une distinction honorifique pour ce qui se distingueraient en opération. Envisageant l’adoption d’ailes déployées, comme celle des pilotes, mais tout à fait différentes de celles en usage jusqu’alors. Son adjoint, Jock Lewis, inventeur de la bombe incendiaire du même nom, trouva vite la solution. Il découvrit, dans la culture égyptienne, le fameux scarabée d’or, le dieu scarabée aux belles ailes déployées, riches en couleurs. Stirling en suggéra la stylisation, pour réaliser ce splendide insigne que les hommes du Régiment portent encore de nos jours sur la manche droite. Elles seraient portées par tout homme ayant effectué les sept sauts en parachute exigés pour la qualification, et qui aurait participé au moins à cinq opérations SAS au cours desquelles ses mérites se seraient manifestés.

Jock Lewis fut le premier des SAS à les porter. En 1941 il remplissait toutes les conditions, mais devait mourir quelques jours après…. Stirling admit de ramener à trois les missions exigibles, puis deux. Le bruit courrait que cet insigne était illégal, mais suite a la remarque du général Auchinleck, qui le trouva superbe, les multiples jalousies se turent d’elles-mêmes.

Repost 0
Published by FROG - dans 1941-1945
commenter cet article
5 janvier 2006 4 05 /01 /janvier /2006 14:59

 MINIMI / SAW / M249

 

L’arme automatique minimi fournit aux unités une capacité de feu antipersonnel supérieure à la portée pratique d’emploi d’un fusil d’assaut . Sa précision, très bonne jusqu’à 600m, son autonomie en munitions, sa grande souplesse d’emploi et sa fiabilité augmente la puissance de feu du groupe . Dans le Régiment, elle est le plus couramment utilisée dans sa version para, par les opérateur. Alors que c’est la version ‘ longue ‘ qui est utilisé pour l’armement embarqué des véhicule . Elle est en dotation à l’échelle de, une ,voir deux minimi's, par groupe de quatre hommes.

 
RENSEIGNEMENTS NUMÉRIQUES :

Calibre : 5,56mm.

Masse de l’arme : 7,1kg

            Masse du canon complet : 1,06kg.

Longueur de l’arme crosse déployée : 0,91m.

Longueur de l’arme crosse rentrée : 0,75m.

Vitesse initiale du projectile : 960m/s.

Cadence de tir : 750 à 950c/min.

Vitesse pratique du tir : 100c/min.

ORGANISATION GÉNÉRALE :

Arme individuelle de neutralisation à tir continu pour le tir au sol.

Arme à culasse calée fonctionnant par emprunt des gaz en un point du canon.

Trois modes d’approvisionnement : bande, chargeur en toile de 100 cartouches ou chargeur de 30 cartouches du m16.

Dotée de deux canons interchangeables, pour une utilisation intensive à cadence rapide.

Nécessaire de nettoyage logé dans le garde main.

PERFORMANCES :

Portée max : 2700m.

Portée pratique : 500m.

Perforation : 10mm d’acier doux à 240m.

OPTIQUE :

L’arme peut être équipée d’aide aux tirs classique, ACOG,OB 50,AIMPOINT,EOTECH.

 


Les répliques :

Il fut un temps ou seule la marque TOP fabriquait toute la gamme de Minimi dont la version à crosse squelette et canon long utilisée par le SAS en Irak en 1991. Ces répliques souffraient de problèmes techniques. Classic Army a sorti sa production et au SAS12 nous en avons acheté deux. Avec quelques améliorations techniques (upgrade et hop-up) nous avons été séduit par la Minimi de Classic Army.
La marque Star en fabrique ainsi qu'une marque chinoise pour des prix modiques mais je ne connais pas la fiabilité ni le niveau de finition.
Sur les photos de l'article, nous avons oublié d'oter le capot du canon qui est une spécificité des versions américaines et non britannique ou française.  

Repost 0
Published by Frog - dans ARMES
commenter cet article
4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 12:44

Personnalité : Cpt George BERGE

d'après le livre de JJ CECILE  LES SAS

Gascon, d’une trentaine d’années, taille moyenne, la silhouette râblée tout en muscle, le visage ferme mais jovial, l’œil sombre et vif non sans malice, il était très sportif et décidé. Lieutenant d’active au 13 eme régiment d’infanterie de Nevers en 1939, il avait du quitter la 601 eme compagnie d’infanterie de l’air pour une mauvaise blessure. Blessé a trois reprises le 18 mai 1940 pendant les durs combats d’opposition à l’avance ennemie près d’Arras. Suite au message du maréchal Pétain, il s’embarque à Saint-Jean-de-Luz sur un navire de troupes polonaises et gagne l’ Angleterre le 23 juin. Il est chargé par le Général de Gaulle de créé une compagnie d’infanterie de l’air. La 1 ere CIA, dépendant des forces aérienne françaises libres ‘ FAFL ‘ était crée a Londres le 29 septembre 1940. Il participe avec quatre autre para à l’opération Savanah, première opération parachutée en France occupée. Puis l’opération Joséphine B , menée avec brio. Sur ordre, la 1 ere CIA part en Libye en mars 1942 où les free french s’ennuient ferme. Ils seront enfin recruté par le Major Stirling pour rejoindre sa brigade SAS, composée de quelques dizaine d’hommes seulement . En juin 1942, il parvient à détruire vingt avions ennemis à Heraklion (Crète), mais il est capturé et interné à la forteresse de Colditz, où il retrouve Stirling (janvier 1943). Il sera libéré par l'armée de Patton en Avril 1945.

Repost 0
Published by FROG - dans 1941-1945
commenter cet article
3 janvier 2006 2 03 /01 /janvier /2006 22:38

Personalité :  ‘’ PADDY ‘’ MAYNE

Géant originaire d’Irlande du nord et avocat de formation, il avait été à plusieurs reprises sélectionné dans l’équipe nationale de rugby. Outre ce sport d’équipe, la pratique régulière de la boxe lui avait donné le gout de l’engagement physique. Son obstination alliée à une force herculéenne étaient légendaires. Accompagnant le Caporal Seekings en décembre 1941, sur l’aérodrome de Tamet, il fit une démonstration impressionnante : Alors que les deux hommes avaient déjà utilisé toutes leurs charges, un dernier avion restait à saboter. Seekings le relata en ces termes : ‘’ J’ai d’abord cru qu’il était devenu fou. Puis je l’ai vu démantibuler le tableau de bord de ses mains nues…’’. Plus tard, Paddy Mayne allait avoir le redoutable honneur de commander le régiment.

Repost 0
Published by FROG - dans 1941-1945
commenter cet article
3 janvier 2006 2 03 /01 /janvier /2006 12:32

HIGHLANDER CHEST-RIG Le "chest rig" est une sorte de porte chargeurs de poitrine en dotation dans l'armée britannique mais utilisé par beaucoup d'unités à travers le monde. Il rappelle les célèbres porte-chargeurs AK russe. Le modèle anglais est produit par beaucoup de marque : Arktiss, Web-tex, Highlander ou Vanguard, son prix varie de 75 à 120 euros suivant les modèles. 

Le modèle présenté içi est produit par Highlander et disponible chez usmcpro pour 75 euros.
Le "chest rig" est donc un porte chargeur de poitrine qui repose sur les épaules grâce à deux sangles et une troisième dans le dos le fixe correctement. Il permet un emport léger et discret par rapport à une veste de combat. De plus sa position haute permet un port idéal de sac lourd type bergen.
 Il se comporte d'une poche ventrale où l'on peut glisser facilement un PA ou des cartes, deux poches latérales pour gourdes et trois poches centrales où l'on peut rentrer jusqu'à 6 chargeurs toutes répliques confondues ou bien des grenades ou fumigènes . Des clips permettent d'accrocher une "radio pouch" ou un "medic-pack". il y a aussi des emplacements pour un couteau.
Les fermetures sont des velcros et des fastex. L'ensemble est en cordura et l'intérieur des poches est percé afin de permettre l'évacuation rapide de l'eau en cas de baignade.

Après 6 mois d'utilisation :
J'ai passé un coup de peinture sable/tan afin de le vieillir un peu, j'ai décousu certain velcro afin d'éliminer le bruit. J'ai remplacé celui de la poche ventrale par des clips bien plus discret lors de l'ouverture. Dans cette poche ventrale j'ai cousu une sangle permettant de caler convenablement un PM. Par grand froid, le PA bénéficie de la chaleur corporelle et le gaz reste performant. Bien que sa position haute sur la poitrine paraisse étrange lors des premiers déplacements et des premiers rampés, on s'y adapte très rapidement. Le port du Bergen devient plus facile et il suffit d'adopter une position légèrement latérale pour tirer couché et se mouvoir en rampant.

En conclusion :
Le "chest rig" est un porte-chargeur qui fait très british car on le retrouve sur beaucoup de photos de soldats de "Sa Très Gracieuse Majesté". Son usage bien qu'étrange au début est très intéressant pour l'airsoft car on peut y glisser le strict nécessaire lors d'une partie, le gros matériel et le repas restant généralement en zone neutre ou dans un véhicule. Au pire on le combine avec un gros sac type bergen pour un emport maximum.

IMPRESSION DPM europe :

http://22sas12.over-blog.com/article-1551493.html

Repost 0
Published by MENATOR - dans EQUIPEMENTS
commenter cet article
3 janvier 2006 2 03 /01 /janvier /2006 10:32

Les biographies des rescapés de Bravo Two Zero : Andy Mac Nab et Chris Ryan ayant connu un grand succès dans les années 90, les deux anciens SAS se sont tournés vers l'écriture de romans mettant en scène des anciens du Regiment. D'autres les ont imité et cela a donné naissance au style très populaire de "SAS novels". Tous les auteurs ne sont pas traduits en français mais les romans les plus intéressants sont disponibles essentiellement aux éditions Nimrod (ex movieplanet):

Chris Ryan

Nom de code : veilleur
:
En mission de sauvetage en Sierra Leone, le capitaine du SAS Alex Temple est rappelé de toute urgence à Londres. Sa mission : traquer un homme issu de leurs rangs responsable de l¹assassinat de plusieurs dirigeants des services de sécurité britanniques, le MI5. L¹homme devra être localisé, puis « neutralisé ».
En collaboration avec l¹agent du MI5 Dawn Harding, aussi séduisante que glaciale, Alex Temple débute une chasse à l¹homme impitoyable dont l¹enjeu devient d¹autant plus élevé que les meurtres se multiplient. Tout au long de cette course insensée, Alex Temple n¹est sûr que d¹une seule chose. Sur le champ de bataille des services secrets, les notions de bien et de mal n¹existent pas. Il n¹y a que la victoire, ou la mort.


Cibles à abattre :
Neil Slater, un ancien SAS poursuivi par son passé, est recruté presque malgré lui par "Le Cercle", une organisation gouvernementale très secrète qui a carte blanche pour protéger à tout prix, et par tous les moyens, les intérêts de l'Etat britannique. Intégré au sein d'une équipe d'agents du "Cercle", il est chargé de surveiller et de "neutraliser" une cible sur le territoire français. En toute illégalité. Mais l'intervention des services secrets serbes donne bientôt une tournure dramatique à cette mission. Ce qui n'était alors qu'une simple opération "homicide" se transforme en un combat pour la survie, en plein coeur de Paris. Manipulés, confrontés à des ennemis qui avancent à visages couverts, NeilSlater et ses équipiers du "Cercle" devront pourtant accomplir leur mission, ou mourir.

Prise de Guerre :
Ancien soldat du SAS, Matt Browning a échoué dans sa reconversion civile. S'il ne rembourse pas très vite ses dettes, il le paiera de sa vie. La chance semble enfin lui sourire lorsque le MI5 lui fait une proposition aussi étonnante qu'inespérée : réunir une équipe de quatre hommes avec lesquels il devra voler dix millions de dollars en or et en diamants dissimulés à bord d'un cargo clandestin affrété par Al-Qaida. Si cette " opération grise " échoue, le MI5 niera toute implication et abandonnera Matt Browning et ses hommes à leur sort. En revanche, s'ils
réussissent, ils auront porté un coup fatal aux sources de financement du groupe terroriste et pourront conserver l'or et les diamants sans avoir de comptes à rendre à personne. Pour Matt, c'est un crime parfait aux risques mesurés. Un crime patriotique. Mais le crime a-t-il jamais payé ? 

Stand by stand by :
Torturé par les Irakiens lors de la première guerre du Golfe, le sergent du 22e SAS Geordie Sharp s'efforce de reprendre pied pour sauver son mariage et sa carrière militaire. Volontaire pour être affecté à l'unité de contre-terrorisme déployée en Irlande du Nord, il se révèle plus déterminé que jamais à partir en opération après la mort de sa femme dans un attentat perpétré par l'IRA. Assoiffé de vengeance et résolu à éliminer le commanditaire de l'IRA responsable de la mort de son épouse, Geordie Sharp va se lancer dans une chasse à l'homme personnelle aussi dangereuse qu'illégale - une traque solitaire menée dans l'ombre, sans répit ni clémence, qui le conduira des rues de Belfast aux jungles colombiennes dans une effroyable escalade de haine.

Zero Option : Le Sergent du SAS Geordie Sharp dont nous avons découvert les aventures dans "Stand by Stand by" qui doit entreprendre à nouveau une opération clandestine à haut risque contre un irakien réfugié en Egypte après la Guerre du Golfe. Mais comme souvent chez Chris Ryan l'ombre menacante de l'IRA plane sur son personnage principal qui va être en proie à un terrible dilemme ...


 


Andy McNab
Son héros s'appelle Nick Stone, personnage solitaire n'arrivant pas à s'adapter à la vie civile et qui devient l'homme des basses oeuvres des services secrets anglais. Opèrant à travers le globe, il lutte contre les mafieux et les terroristes de tout poil . Le récit est noir, Mc nabb excelle dans la description des mises en place d'opération, l'action monte crescendo jusqu'au dénouement final souvent violent et froid . Au 22SAS12 nous sommes fans de ses nouvelles, Frog nous les a fait découvrir et leur lecture est devenue un moteur lors de la constitution de l'équipe. Voici la liste de ses romans en français ainsi que la présentation de l'éditeur.


 Manipulation
En mission confidentielle aux Etats-Unis, l’agent secret anglais Nick Stone découvre son vieil ami Kev Brown sauvagement assassiné avec sa famille. Seule Kelly, sept ans, a échappé au massacre…Et voici le redoutable professionnel du combat clandestin, accompagné d’une enfant traumatisée, tentant d’échapper avec elle à d’impitoyables tueurs. Au terme d’une éprouvante odyssée à travers l’Amérique et jusqu’en Angleterre, Nick Stone mettra au jour un réseau de complicités entre les trafiquants de drogue, les terroristes de l’ IRA et les services censés lutter contre eux.Mais à quoi bon savoir la vérité si l’on est mort ? A quarante ans, après ses années de service en Ulster, en Colombie et en Irak pendant la guerre du Golfe, Andy McNab est sans doute l’ancien agent secret le plus célèbre d’Angleterre. Il nous livre ici un thriller à couper le souffle, braquant le projecteur sur les zones les plus secrètes - et les plus dangereuses - du renseignement et des opérations spéciales.

 Ordre de tuer
C’est sur le récit haletant et détaillé d’un raid de commando clandestin en Syrie que s’ouvre ce deuxième grand thriller d’Andy McNab. Trois ans plus tard, en 1998, nous retrouvons deux des acteurs du raid, Nick Stone, le héros de Manipulation, ancien du SAS devenu exécutant d’opérations illégales pour le compte des services secrets britanniques, et la mystérieuse Sarah, qui fut un temps sa compagne et sa maîtresse, engagés, aux Etats-Unis, dans une course-poursuite aux imprévisibles conséquences et aux constants rebondissements. Sarah, en poste à Washington, a brusquement disparu au moment même où se tient, dans la capitale américaine, le sommet Arafat-Netanyahu sous l’égide de Bill Clinton. La tâche assignée au départ à Nick est simplement de la retrouver, de la localiser et d’en aviser le Service. Tâche dont il va s’acquitter avec brio. Mais sans se douter qu’il lui faudrait alors faire face à de nouveaux dangers, imprévus et plus terribles encore.


 opération firewall
En cette fin d’année 1999, Nick Stone, le héros de Manipulation et d’ordre de tuer, est un homme aux abois. Suspendu par le Secret Intelligence Service britannique, il est accablé par les ennuis d’argent et se voit contraint de louer ses services pour des opérations encore plus douteuses et hasardeuses que celle dont il avait l’habitude. C’est ainsi qu’il est conduit à participer, à Helsinki, à l’enlèvement d’un patron de la Mafia russe, Valentin Lebed, entreprise qui se soldera par un demi-échec et un authentique bain de sang. Amené à libérer Lebed et à lui sauver ainsi la vie, il se voit proposer par lui un travail très spécial mais somptueusement rétribué. L’opération, orchestrée par une compagne de Lebed, la très belle et inquiétante Liv, consiste, pour Nick Stone, à recruter , au besoin par la force et le chantage , un virtuose du piratage électronique, Tom Mancini, et à l’amener en Finlande afin de percer le code d’accès d’un mystérieux système informatique. Un systeme informatique dont Nick ne decouvrira la nature et l’importance capitale, que lorsqu’il se retrouvera pris entre deux feux dans une impitoyable guerre secrète aux rebondissements imprévisibles. La mort, la trahison et la corruption sont en effet présentes à chaque pas dans ce ballet tragique dominé par les ombres redoutables de la Mafia russe et des services secret occidentaux.


 Point de mire
Quand Nick stone, l'agent de l' Intelligence Service, rate une tentative d'assassinat qui a été approuvée en haut lieu, ses patrons ne lui laissent pas le choix : il doit partir au Panama pour terminer sa mission ou bien kelly , sa protégée, la petite orpheline de onze ans, sera tuée. A n'importe quelle autre période de la vie de Stone cette mission aurait été facile pour un homme tel que lui, avec son métier et son expérience. mais il est à la croisée des chemins et voudrait bien changer de vie. En arrivant au Panama il est sur le point de craquer. Il découvre vite que dans ce pays il ne faut pas se fier aux apparences et qu'il est au centre d'une conspiration meurtrière où sont impliqués la guérilla colombienne, le gouvernement américain et la haute finace chinoise. Une conspiration qui pourrait coûter la vie à des centaines d'innocents... Stone est maintenant le seul qui puisse empêcher ce massacre.


 Traque sanglante
La mission paraît simple pour quelqu’un d’aussi expérimenté que Nick Stone : il faut qu’il s’infiltre en Algérie, tue un homme d’affaires spécialisé dans le blanchiment d’argent, et qu’il ramène sa tête tranchée en occident. Stone ne sait pas pourquoi cet homme doit être tué de cette façon, et il ne veut pas le savoir. Il pressent simplement que c’est en rapport avec la lutte que mène l’Amérique après les terribles attentats du 11 septembre. En réalité sa mission ne fait que commencer. De cannes à Nice, de Baulieue à Monte-Carlo, Stone doit opérer pour la première fois dans le monde dangereux de la pègre et des trafiquants du sud de la France, où Al-Quaïda cherche désespérément à lever de l’argent en se servant du système bancaire multi-séculaire des ‘ hawalla ‘. Stone se retrouve plongé jusqu’au cou dans une très sale guerre, pris dans la mission la plus périlleuse qu’il ait jamais eu à accomplir, et où s’enchaîne les épisodes sanglants


Après plusieurs années d'attentes, la suite des aventures de Nick Stone ont repris en français en 2008 grâce aux éditions Nimrod :

L'ennemi
Avril 2005. Ancien opérateur des services secrets britanniques, Nick Stone savoure une jeunesse retrouvée en sillonnant l'Australie en camping-car. Mais lorsque Charlie, l'ancien camarade du SAS chez lequel il vient de passer une nuit, disparaît sans laisser d'explications, Nick n'hésite pas longtemps entre l'amitié qu'il porte à son ancien frère d'armes et ses projets personnels. Il se lance aussitôt sur les traces de Charlie et découvre que celles-ci mènent à Tbilissi, en Géorgie, ex-république soviétique traversée par un oléoduc d'une grande importance géostratégique. Dans cet Etat gangrené par la corruption, sous influence américaine et confronté à l'agressivité de son voisin russe, Nick Stone va se retrouver projeté dans l'univers des opérations clandestines qu'il croyait avoir définitivement quitté.

41GLa-1eFVL__SL500_AA240_.jpgHostile
Alors qu'il se remet en Suisse d'une mission qui a coûté la vie à l'un de ses meilleurs amis, Nick Stone, ex-soldat des forces spéciales et vétéran des opérations clandestines, ne pense qu'à une chose : à cette fille qui a quitté son lit un beau matin sans dire au revoir. Et lorsqu'elle demeure introuvable, Nick comprend que sa lune de miel est achevée avant même d'avoir commencé. Sa piste le conduit en Afrique, à la fin d'une sale guerre qui fait rage au Congo. Mais le passé ne tarde pas à frapper à sa porte, et Stone se trouve entraîné une fois encore dans le monde sombre et brutal qu'il avait tenté de laisser derrière lui. Un ennui en entraînant un autre, sa quête, pourtant si simple en apparence, tourne au périple au coeur d'une conspiration épouvantable. Sans le savoir, c'est lui et sa jolie proie qui en détiennent la clé...

DUNCAN FALCONER :

l-otage.jpgL'otage : Une opération de surveillance menée contre l'IRA prenant une tournure dramatique, les services de renseignement britanniques font appel à Stratton - un commando du Special Boat Service affecté à leur unité de renseignement militaire, et sans doute le seul homme capable de sauver la vie de l'agent menacé. Mais cette intervention sur le fil du rasoir ne constitue qu'une première étape dans la lutte impitoyable qui va opposer Stratton à l'IRA : seule une taupe infiltrée au sein du MI5 peut avoir exposé la vie de l'agent. Alors que l'enquête de Stratton le conduit jusqu'à Paris, un des hommes de son équipe - un Navy SEAL américain détaché auprès de son unité - disparaît au cours d'une filature. Les terroristes de l'IRA, qui détiennent désormais un otage de choix, vont pouvoir achever les préparatifs d'un nouvel attentat terrifiant. Mais il leur faudra compter avec Stratton, prêt à tout pour préserver l'intégrité de ses hommes et la sécurité de son pays.

Represailles : À deux cents miles au sud de l'Angleterre, le combattant palestinien Abed Abou Omar vient de lancer l'attaque terroriste la plus audacieuse jamais conçue en pleine mer. Après avoir pris le contrôle d'un super tanker avec une vingtaine de ses hommes, il compte maintenant échouer le pétrolier contre les côtes anglaises. Aussitôt l'information connue, les autorités militaires britanniques chargent Jack Stratton, membre du Special Boat Service, de tout mettre en œuvre pour faire échouer l'attaque des combattants de la liberté. Jack Stratton et son équipe de contre terrorisme maritime doivent à tout prix reprendre le contrôle du navire. Tout à la préparation de leur assaut, ils sont loin d'imaginer les répercussions que leur action aura en Russie, en Palestine et en Israël.

51N2DxhdYkL__SL500_AA240_.jpgL'opérateur : En trouvant la mort au cours d'une opération militaire en Irak, meilleur ami de Stratton laisse derrière lui une veuve et un fils. Mais la série noire continue et la mère de l'enfant est bientôt victime d'une attaque extrêmement violente en plein coeur de Los Angeles, la ville où elle souhaitait s'établir pour refaire sa vie avec son fils. Ebranlé par cette nouvelle mort et souhaitant venir en aide à l'enfant - son filleul -, Stratton veut aussi que les assassins paient pour leur crime. Lorsqu'il comprend que la police et le FBI ne comptent pas résoudre l'affaire pour des raisons qui lui échappent, Stratton décide de prendre les choses en main. Il devra faire appel à toutes ses ressources d'opérateur des forces spéciales et à sa maîtrise des explosifs pour mener une guerre privée aussi dangereuse qu'inattendue contre la mafia albanaise, mais aussi contre les forces policières d'un pays ami.


En savoir plus
 : biographies des auteurs.

Repost 0
Published by MENATOR - dans SOURCES
commenter cet article
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 23:11
    Naissance du SAS
 
 
La sas brigade,en janvier 1942, était constituée d'une petite troupe dont l'effectif était de l'ordre de 80 hommes. Elle était divisée en deux éléments le 1er et 2eme Squadron, et elle avait pour chef le jeune Major Stirling.
En fait, l'existence de l'unité relevait d'une gigantesque farce, entreprise d'intox menée par les services de renseignements britanniques en vue d'abuser l'ennemi lors de sa foudroyante offensive au printemps 1941.
Un vrai/faux camp avait été réalisé en carton et plastique, tentes, vehicules, panneaux etc...situé a kabrit,sur la rive occidentale du Canal de Suez.
Ces unités aéroportées fantômes, censées porter le désastre sur les arrières ennemies, avait été désigné sous le vocable de "Special Air Service" : SAS.
David Stirling voulait mettre en application le concept de guerre asymétrique et demandait l'autorisation de recruter une soixantaine d'hommes. Il préconisait l'attaque de cinq aérodromes situés aux abords de Gazala, sur lesquels étaient basés la presque totalité des forces aériennes ennemies, avec les vehicules du LRDG, les SAS n'en disposant pas.
Le général Ritchie l'écouta et parcourut rapidement le projet que lui soumettait cet officier si peu respectueux des régles traditionnelles en usage dans l'armée britannique .
Le SAS était né.
 
 
 
sources
 
Repost 0
Published by FROG - dans 1941-1945
commenter cet article
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 15:10

Vous avez entendu parler de l'incident de Bassora en Septembre 2005 quand 2 membres du SAS ont été arreté par les autorités irakienne et ensuite délivré par les forces UK. Un blindé léger avait été enflammé par des cocktail molotov et l'image d'un tankiste en flamme envacuant son véhicule avait fait le tour du monde.
Je viens de trouver un reportage de Channel 4 ou l'on voit les images des prisonniers et surtout de leur matos filmé par une chaine arabe bien connu.

Voici donc des photos tirées de ce reportage ou l'on voit l'emport de deux hommes en septembre 2005 :

Repost 0
Published by MENATOR - dans 2001-2012
commenter cet article

Articles Récents

Catégories