Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentations

Le 22SAS12 est un groupe de reconstitution de Parachutiste SAS Français Libre et du 22eme régiment SAS anglais. Ce blog présente notre approche particulière de la reconstitution mais il s'adresse aussi à tous les passionnés des SAS. Nous parlons des opérations, des équipements mais aussi de littérature, de cinéma et de l'actualité. Crée en 2006, ce blog est devenu la première source francophone sur le "Regiment" !   
En savoir plus

22SAS12 is a group reenacting WW2 era Free French SAS paratroopers and the modern 22 SAS. This blog presents our particular approach of the reenactment but is also aimed at all people passionate about the SAS. We talk about operations, equipment but also about literature, cinema and the current events. Created in 2006, this blog has become the premier French-speaking source on the "Regiment" !

More information 

Recherche

17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 16:41

GERBER est une marque crée en 1939 par Joseph Gerber. Son premier grand succès fut le MK II Combat Knive qui a été trés utilisé lors de la guerre du Vietnam. Il a été le premier à faire des manches moulé par injection aussi. Depuis, Gerber est devenu assez reconnu dans le domaine pour toutes ses lames et autres équipements d'aventures (lampes, multi-tools...)

Pour ce modèle, la marque s'est associé à Frank Heyl (expert militaire) et à Jeff Freeman pour faire un couteau de survie qui puisse s'adapter à toutes les situations.

CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Wazzock vous présente la version desert, je publierai les photos de la version OD de Frog

Ouverture de l'emballage

Voici le fourreau, Le manche est tenu grâce au kydex et aux 2 petits straps qui se ferment par bouton pression. Le couteau + étui pèsent 500gr. Le couteau seul pèse 350gr.

A l'arrière, on voit les passants MOLLE pour fixer l'étui sur une veste.

on voit l'étui de profil avec le passage pour mettre le fourreau à la ceinture. 

 

Vers le bas du fourreau en kydex, il y a un passage pour le couteau avec un éguisseur intégré. Il y a également 3 lamelles dans la longueur de l'étui mais je ne sais pas à quoi elles servent.
Voici le détail de cette encoche :

Du côté gauche, on voit le marquage "Gerber" sur la lame faite en métal 12C27 Stainless. La lame mesure 12.5 cm et le manche fait 14.5 cm.


De l'autre côté, il y a le marquage "PORTLAND, OREGON, USA".

 

 Vu de dessus, on voit que la manche ets légèrement bondé au milieu pour une meilleure prise en main dans la paume de la main. A l'arrière, le Butt Cap est aplati qui permet d'utiliser le couteau comme marteau. On voit aussi les crans au niveau du tang (triangle entre la lame et le manche).  

La prise en main est plutot bonne car le manche est en plastique assez rugueux (TPV) et les crans au niveau du tang permettent aux doigts de ne pas glisser. De plus, le manche est incurvé de chaque coté pour bien tenir avec les phalanges. Cette forme permet de diminuer les vibrations.
Les trous dans le manche servirait à y passer de la paracorde pour en faire une lance avec une branche de bois.

A côté du couteau, il y avait également dans la version ASEK (All Survival E.... Knifes), un coupe sangle Gerber :

Celui-ci est en plastique avec le marquage Gerber moulé d'un côté. Celui-ci est en fait en deux parties parallèle jointes par 5 visses.

Pour terminer cette "review", voici la notice du couteau :

Pour conclure, au niveau survie, ce couteau permet d'avoir une bonne lame qui a l'air solide pour construire des abris, pour chasser en transformant le couteau en lance grâce aux 3 trous sur le manches par lesquels on peut passer de la paracorde pour fixer la lame sur une branche. La lame permet normalement de couter un fuselage d'avion d'aprés les informations constructeur et même de traverser ou briser la vitre plexiglass d'un hélicoptère.
Le Buttcap en métal permet aussi de briser des vitres ou d'enfoncer des clous.


Merci à l'ami Wazzock pour toutes ses photos et les commentaires éclairés. 

Une photo pour comparer le gerber avec le couteau MoD anglais à gauche :

Repost 0
Published by WAZZOCK - dans ARMES
commenter cet article
22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 16:08

Bren Mk1 neutralisé

Le fusil mitrailleur anglais Bren est une évolution du FM tchèque ZB-30 et son nom est la contraction des deux villes (Brno CZ et Enfield UK). Il sera produit sous différentes versions du Mk 1 au 4 avec des variantes.

Le Mk1 est entré en service dans l'Army en 1937 et ne varie peu à la version tchèque. Après l'annexion de ce pays par les nazis, les soldats allemands vont l'utiliser eux-aussi. En 1940, en plein Blitz, l'Angleterre va faire une variante appelé Mk1 M avec des modifications facilitants la production.

Ce FM est facilement reconnaissable grâce à son chargeur s'introduisant sur la partie supérieure du boitier culasse. Ses organes de visée sont décalées sur la gauche et son canon est facilement démontable. L'équipe Bren a un canon supplémentaire pour le changer dès qu'il s'échauffe.

Fiche technique :

Longueur :1,156 m

Canon : 63,5 cm

Masse : 10,2 kg

Chargeur : 30 coups

Masse chargeur plein : 1,05kg

Masse totale d'un Bren chargé : 11,25kg

Cadence de tir théorique : 500 Cps/min

 

A la fin du conflit, en 1944, le Bren Mk4, une version plus légère et ayant subit quelques modifications furent livrées aux unités parachutistes. Sur les documents on peut voir que les SAS français utilisaient le Bren Mk1 en France.

Repost 0
Published by MENATOR - dans ARMES
commenter cet article
14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 10:10
HK G36 (photos à venir)
 
  Fabriqué par Heckler und Koch Obeindorf depuis le début des années 90, le G-36 E est l’un des derniers fusils d’assaut adopté par le 22SAS. Il s’agit d’une arme de bonne qualité, chambrée en 5.56 OTAN et offrant une puissance de feu nécessaire au vu des nouveaux équipements des terroristes modernes, ce qui en fait une des armes de prédilection des groupes de lutte antiterroriste dans le monde avec le MP5.
 
 Dans la recherche d’ armes toujours plus simples de fabrication donc moins coûteuses et aussi pour répondre aux attentes de la BUNDESWEHR, Heckler und Koch a lancé une étude conduisant à la réalisation et réussite du programme HK G-36 E et dans la foulée à son adoption par l’armée Allemande.
 
 Le G-36 E fonctionne par emprunt de gaz et tête de culasse rotative, bloquée par 6 tenons au moment du départ. Le HK G-36 E est aussi, notons le, dépourvu de récupérateur de gaz et que le piston et la culasse, situés dans le garde main, sont indépendants.
 Le levier d’armement, situé au dessus du boîtier, en position centrale et le sélecteur de tir, placé des 2 cotés, au dessus de la poignée pistolet, doivent permettre l’utilisation aussi bien par les droitiers que les gauchers sans la moindre modifications. Le sélecteur de tir est à 3 position, sûreté, coup par coup et rafale libre.
 La boîte de culasse du HK G-36 E est réalisée en matière synthétique haute résistance comme la plus part des pièces externes, permettant une importante réduction de son poids, le portant à 3.3kg pour une longueur totale de 990mm. De plus, sa crosse est repliable et non télescopique et est dotée d’un épaulement pour le tir en position repliée et qui porte sa longueur à 760mm.
 Il est doté de la munition de 5.56 OTAN, pour une vitesse initiale de 920m/s et une cadence de tir de 750coups/min et l’alimentation se fait par chargeurs translucides de 30 coups avec coupleurs intégrés.
 Son canon, chromé à l’intérieur afin de faciliter le nettoyage, présente 6 rayures à droite au pas de 178mm, pour une longueur de 480mm. Au bout, on trouve un cache flamme sur lequel peuvent s’adapter toutes grenades à fusils à « empennage standardisé de 22mm » et la baïonnette prévue pour le Kalachnikov AK47.
 La visée est assurée par une optique à grossissement 1.5X intégrée à la poignée de transport ainsi que d’organe de visés de secours situés aussi sur la poignée.
 
 Le G-36 K Version raccourcie du G-36 E, l'arme mesure 860 crosse dépliée et 615mm crosse repliée, son canon est long de 320mm et elle pèse 300g de moins que le G36. Il s'agit donc d'une version visant plutôt les forces spéciales, les parachutistes, les conducteurs de chars ou d'hélicoptères, les groupes d'interventions en milieu clos... En effet elle conserve toute la puissance conférée par la cartouche de 5.56mm en limitant l'encombrement qu'engendre un fusil d'assaut (à peine plus de 60cm quand la crosse est repliée).
 
 Le G-36 C Cette version pousse encore plus loin la logique de réduction de la taille de l'arme que le G36K. C signifie Commando ou Compact ; la taille de l'arme passe à 720 crosse dépliée et crosse repliée 500mm, celle de son canon à 228mm et son poids à 2.8kg. Sa poignée de transport est abaissée et le fusil pet accueillir une poignée de type RIS facilitant sa prise en main. On arrive alors à une arme se rapprochant plus d'un pistolet mitrailleur au niveau de ses proportions mais gardant la puissance de feu d'un fusil d'assaut, ce qui est un avantage certain en combat rapproché. Cette variante (tout comme le G36K) est utilisée par des unités telles que le GIPN français.
C’est cette version qui semble avoir été adopté par le 22SAS. Il n’y a pas encore d’information précise.
 
Le MG36 Mitrailleuse d’appui léger. Il s'agit en réalité de la version standard du G-36 E à laquelle on a rajouté un bipied et un chargeur double tambour de type C-mag d’une capacité de 100 cartouches. Cette grande capacité et la précision apportée par le bipied (et généralement par une lunette de visée) en font une bonne arme de soutien pour les soldats équipés des autres versions du G36.
Repost 0
Published by TYLER - dans ARMES
commenter cet article
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 19:29
L’Avtumat Kalashnikove obrazet 1947 AK47
 
Sûrement l’un des plus célèbres fusils d’assaut de ce siècle, l’AK47 est un fusil de renommé mondiale. Qui peut dire aujourd’hui, en regardant tous les conflits armés, que l’AK47, n’est pas un fusil de haute diffusion. Créé pour l’armée soviétique par Mickhaïl Timofeyevitch Kalashnikove, il sera constamment amélioré, copié et vendu en grand nombre. Apprécié pour son coût et son entretien modeste, ainsi que sa puissance de feu, en revanche il est décrié pour sa mauvaise précision et stabilité. Avec le M16, l’AK47 est le fusil d’assaut du 20éme siècle.
 
Réplique airsoft "customisée" d'Ak47

Naissance d’un mythe
L’AK47 fut adopté par l’armée rouge, pour qui il a été créé, sous l’appellation officielle de « Avtumat Kalashnikove obrazet 1947 ».
Malgré un plan de construction bien établit, Kalashnikove se heurta aux retards de l’industrie soviétique dans le domaine du travail sur le métal. En effet, l’emboutissage est alors une méthode méconnue de cette industrie et les méthodes de réalisation qui s’offraient à eux ne s’avérèrent pas satisfaisantes. Il fallut donc abandonner la première version de l’AK47.
Pour la seconde version, il fallut trouver une méthode mieux maîtrisée alors, celle du fraisage, méthode coûteuse et longue. Hors, l’AK47 se devait d’être une arme de fabrication massive et de faible coût . En fait les machines nécessaires à la réalisation de ces pièces entraînaient un surcoût et des temps de production bien trop élevés. Cette méthode fut tout de même utilisée au début des années cinquante mais aussi très vite abandonnée.
La troisième version fut la bonne. Réalisée avec un boîtier usiné, cette dernière se distingue de la seconde version par certaines modifications destinées à réduire les délais et coût de production.
Pour l’AK47, Kalashnikove reçut en 1949, des mains des mains du dictateur du Kremlin, le prix Staline de première classe pour services rendus à l’URSS.
 
Quelques caractéristiques techniques
 
Le fusil d’assaut AK47 est calibré en 7.69x39mm avec une munition 7.69mm M43. Il est alimenté par chargeurs de 30 coups ou chargeur tambour grande capacité. La vitesse du projectile est de 700m/s pour une cadence de 650coup/min.
Le fonctionnement de l’arme se fait par emprunt de gaz, culasse rotative. Le sélecteur de tir est à trois positions, avec une spécificité, le tir en automatique se trouvant avant le tir au coup par coup, se qui en dit long sur la politique du Kremlin à l’époque.
D’une longueur totale de 870mm crosse déplié pour l’AK47 et l’AKS47 et de 700mm crosse pliée pour l’AKS47, il pèse 5 en ordre combat se qui le place dans la norme des fusils d’assaut.
Enfin, le canon mesure 414 avec 4 rayures à droite au pas de 235mm, la visée étant assurée par un guidon et une hausse à curseur à cran de mire en « V ».
 


Les petits frères de l’AK47
 
Actuellement, on trouve trois types d’AK, l’AK47, l’AKM et l’AK74, toutes trois déclinées en version S pour désigner le modèle à crosse métallique de 170mm repliable. Ces versions sont reconnaissables par une forme très caractéristique et l’utilisation de parties en bois comme la crosse, la poignée et le garde main.
 
L’AKM, avec M pour Modernizirovanny, est la version modernisée de l’AK47. Elle diffère de l’AK47 par une carcasse réalisée par ampage, se qui lui permet d’alléger sont poids, par l’introduction d’un réducteur de cadence de tir et par l’utilisation de l’emboutissage pour les pièces de tôle. Elle diffère aussi par son apparence extérieure, avec l’utilisation de bois laminé, la poignée elle arborant un quadrillage, le garde main s’enflant légèrement, le frein de bouche présentant un biseautage vers le bas, le couvre culasse se ornant de relief sur sa surface et enfin se crosse se rallongeant et s’alignant mieux sur l’axe du fusil.
 
L’AK74 est le dernier développement en date de l’AK74. Désireux de suivre l’exemple de l’Alliance Atlantique, l’AK74 doit apporter une meilleure précision que ces modèles précédents aux distances normales d’engagement. L’apparence, le poids et le volume de l’AK74 ne différent pas trop des autres modèles. Le gros changement vient de l’utilisation d’une nouvelle munition soviétique, le 5.45x39mm tout en gardant le même fonctionnement par emprunt de gaz et culasse rotative. Le chargeur aussi change de forme et prend une couleur orange, qu’en au frein de bouche, il devient volumineux mais il participe mieux à stabiliser l’arme en rafale.
  
De nombreuses qualités mais aussi des défauts
             
Certaines caractéristiques de l’armes, plutôt originales, lui offrent quelques avantages, notamment celui d’éjecter les étuis légèrement vers l’avant, limitant les risques de blesser tout tireurs se trouvant à ses cotés en ordre de combat. Mais ça principale qualité reste sa fiabilité et sa sûreté d’emploi dans toutes conditions climatiques. Ceci est vrai seulement si l’arme est bien entretenue, ce qui est facilité par un démontage simplissime ne nécessitant d'aucun outil spécifique et qui contribue à un meilleur soin de l’arme sur le terrain et donc prévient tout incident de tir.
 
Cette arme a aussi ces défauts, comme l’absence d’arrétoire de culasse en fin de chargeur, utile pour une analyse rapide de l’arme de l’arme en ordre de combat et le levier de sécurité/sélecteur de tir, difficile à actionner avec des gants par exemple voir impossible sur les versions AKS47 et AKMS dont la crosse en position fermée vient se placer sur le sélecteur de tir. De plus, aucun montage pour organe de visée et assistance à la visée n’est possible d’origine. Enfin, l’arme est d’une assez mauvaise précision sur longue distance et il est presque impossible de viser en rafale à cause de la cadence de tir très élevée et de l’absence de frein de bouche.



Munition russe M43:

Cette balle fait autant parti du mythe soviétique que la AK47.
Mise au point par des ingénieurs Elizarov et Semin, certains prétendent que se serait une copie soviétique de la cartouche 7.92 mm Kurz et d'autres qu'il s'agirait bien d'un projet original soviétique des années trente. Sa première mise en service fut pour la carabine SKS45.
Elle se caractérise par une trajectoire en "arc en ciel" pour une dispersion assez aléatoire. Cependant ces caractéristiques plutôt désavantageuses étaient compensées par une doctrine militaire privilégiant le volume de fer.
En revanche, le M43 n'entraîne pas un effet de recul trop fort, favorisant ainsi le contrôle de l'arme. Cette balle, sortie avec 10 ans d'avance, la rendait supérieur à toutes autres armes calibré en 7.62 OTAN. La cartouche soviétique M43 est un modèle intermédiaire d'une longueur de 55,6mm pour un poids d'environs 16.3 grammes.Le projectile de la cartouche M43PS est de type "Full metal Jacket" et pèse 7.8grammes. Sa charge propulsive est constituée de 1.6 grammes de nitro cellulose.

Pour l'AK47, l'AKM et leurs dérivées, les arsenaux soviétique ont produit 5 types de munitions :

-ordinaire à balles de guerre, type FMJ, de 7.8 grammes
-traçante de 7.8 grammes, reconnaissable à la pointe verte, visibleà 800m
-perforante incendiaire de 7.5 g reconnaissable à la pointe rouge et noire, à portée pratique de 300 m.
-incendiaire de 605 gramme reconnaissable à la pointe rouge
-à blanc
 


En conclusion
, l’AK47 est une arme de bonnes qualités, peu chère, fiable et facile d’entretien. Elle difficile à manœuvrer, et ne permet pas beaucoup de modifications, voir aucune, mais sa puissance de feu la rends très appréciée pour les combat rapproché comme en milieu urbain. Elle est constamment améliorée, recopié est restera pour encore longtemps l’armes de prédilection de beaucoup de combattants et de guérillas dans le monde. Elle n'est bien entendu pas en dotation au 22SAS mais les "troopers" sont initiés à son fonctionnement car vu le grand nombre dissiminé sur les théatres d'opération du "Regiment", il se pourrait qu'ils en aient un jour l'utiilité.
  
Repost 0
Published by TYLER - dans ARMES
commenter cet article
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 11:32

Carabine M1A1

La carabine M1 est une arme compacte et très "manipulable", elle est plus légère et courte, pour servir au combat de jungle, que le M1Garand . La version "paratrooper", M1A1, avec sa crosse métallique repliable et sa poignée pistolet a été produite en nombre limité.

M1A1 démilitarisée de Frog avec crosse repliée

Histoire:

La carabine M1 est une petite arme intéressante . La demande originale, datant de 1938, était une compacte et légère arme d'épaule pour être utilisée en seconde ligne (non combattante) par l'armée américaine . L'idée de la requête était une carabine de puissance modérée avec une portée suffisante similaire au standard .45 pistolet ou revolver. Cette requête fut réintroduite en 1940, elle incluait la nouvelle cartouche .30 mais avec une puissance inférieure à la munition .30-06. La munition officiellement nommée "cartridge, ball, .30 caliber, M1" a été développée par la compagnie Winchester. C'était un corps rectiligne avec une tête ronde de 110 grains (7.1 gram) et une vitesse de 1860 fps (~ 570 m/s). L'énergie était deux fois supérieure a la cartouche du .45ACP pistolet, mais restait trois fois inférieure au .30-06 carabine. Au sens moderne, la cartouche .30 carabine devait être "intermédiaire", mais le manque d'énergie de la tête ronde limitait la portée effective à deux cent mètres au plus. Beaucoup de compagnie ont soumis leurs plans, mais le gagnant fut la compagnie Winchester. Le design de la compagnie Winchester vient de la carabine " David Carbine Williams, qui était celui qui a développé le système de réarmement utilisant les gaz de l'explosion de la cartouche . La firme reçut la première commande du gouvernement en juillet 1942. Certaines autres manufactures avaient été sélectionnées pour produire la carabine M1, comme la firme Inland Manufacturing Division de la General Motors Corp., Underwood-Elliot-Fisher Co., Saginaw Steering Gear Division de la General Motors Corp., National Postal Meter Co., Quality Hardware & Machine Co., International Business Machines Corp (IBM), Standard Products Co. and Rock-Ola Co. Pendant la période de 1942 à 1945 un total de 6 millions de carabine ont été fabriquée. Après 1944, les seules compagnies qui ont fabriqué la M1 ont été Winchester et Inland. Après la fin de la seconde guerre, la production continua pendant un certain temps, la carabine subit quelques variations . La M1 a été exportée dans de nombreux pays allié des état-unis. Il est également a noter que cette carabine a également été fabriquée, avec de petite variation, pour un usage civil.

Vue de la chambre d'éjection, l'arme est neutralisée et les munitions factices

 

 

Techniquement, la carabine M1 est un système à récupération de gaz semi auto ou automatique . Les gaz résultants, de l'explosion de la cartouche, passe par un cylindre situé en dessous de canon et pousse violemment un piston vers l'arrière dans ce cylindre. C'est ce mouvement vers l'arrière qui permet mécaniquement l'éjection de l'étui vide et le réarmement. Le système est similaire au M1 garand. Le levier de sécurité de toutes les M1 se trouve à l'avant de la détente. Sur les plus anciennes versions, la sécurité est un bouton poussoir. Il a été remplacé par un petit levier pivotant, parce que dans le feu du combat, ce bouton poussoir était trop souvent confondu avec le bouton éjectant le chargeur, situé derrière le levier de sécurité.

 

 

Crosse dépliée, sangle et poche chargeurs

La carabine était fournie avec une lanière et des pochettes de chargeurs pouvant contenir deux chargeurs.

Fiche technique
 
Pays créateur/utilisateur : Etats-Unis d'Amérique
Dénomination : M1A1 Carbine

Mode de tir : Semi-automatique
Calibre : 7,62 mm
Chargeur : 15/30 balles
Portée pratique : 300 m
Portée maximale : 2010 m
Cadence de tir : 30 coups/min
Masse : 2,50 kg
Longueur avec crosse : 905 mm
Longueur avec crosse repliée : 648 mm
Articles liés :
Repost 0
Published by FROG - dans ARMES
commenter cet article
6 mars 2006 1 06 /03 /mars /2006 00:42
 Historique du pistolet Colt 1911A1
Le pistolet Colt a été imaginé et dessiné par l'ingénieur américain John Moses Browning. Il répond à une demande accrue des forces US engagées dans la jungle, et qui souhaite disposer d'un pistolet maniable, compact et solide.
Le choix de la munition tirée par ce pistolet a été sujet de nombreux débats, et la décision s'est finalement prise pour un calibre .45 (11,43 mm) plutôt qu'un calibre .38 (9.65 mm), car les soldats américains ont préféré être dotés d'une arme de poing disposant d'un plus fort calibre.
Le Colt 1911 est entré en service dans l'Armée américaine le 29 mars 1911, puis il a été également adopté deux ans plus tard par l'US Navy et l'US Marine Corps.
Pendant la Première Guerre Mondiale, se pistolet a révélé quelques défauts qui ont été réparés en 1926. Ainsi, le 1911A1 voit le jour : il est plus compact, la gachette est également plus courte, le dispositif de visée est simplifié... Le nouveau modèle a été produit à une si grande quantité qu'en 1945, le Gouvernement américain stoppe sa fabrication et décide de puiser dans les réserves, largement suffisantes.

Il sera en dotation dans l'armée anglaise et équipera les régiments SAS.
Colt 1911A1 à blanc de Frog, d'origine les plaquettes ne sont pas lisses mais strillées.

Fiche technique du pistolet Colt 1911A1
 
Pays créateur : Etats-Unis d'Amérique
Dénomination : Colt 1911A1
Mode de tir : Semi-automatique
Calibre : 11,43 mm
Chargeur : 7 balles
Portée : 50 m
Cadence de tir : 20 coups/min
Masse : 1,06 kg
Longueur : 218 mm
 
Repost 0
Published by FROG - dans ARMES
commenter cet article
29 janvier 2006 7 29 /01 /janvier /2006 00:04

HK MP5

Au début des années 60, la firme allemande Heckler und Koch travaille sur un pistolet mitrailleur dérivé de leur fusil d'assaut G3. En 1966, la police allemande adopte le Machine Pistol 5 mais à cette époque les pistolets mitrailleur sont peu utilisés. Après le drame de Munich et le développement du terrorisme, les choses vont changer : les affrontements ont généralement lieu dans des endroits clos comme un avion ou un bâtiment avec des civils à l'intérieur. La taille et le calibre léger du MP5 vont se révéler très efficace dans ce genre d'opération au point qu'il va être adopté par la majorité des unités anti-terroristes. Il est dit que le SAS l'aurait adopté peu de temps après l'opération "Magic Fire".

RENSEIGNEMENTS NUMERIQUES :

-Calibre : 9 mm

-Longueur : 68 cm

-Poids : 2,970 kg

-Chargeur : 15 ou 30 balles

-Cadence de tir : 800 cps/min

Grâce à sa construction modulaire, le Mp5 se décline en plusieurs variantes :

-Mp5 série A à crosse rétractable et A4 Kurz

-Mp5 série SD silencieux avec ou sans crosse.

Avec l'émergence de terroristes, parfois protégés de gilets pare balles ou simplement fanatisés, le calibre 9mm parait léger. Beaucoup d'unités dont le 22SAS ont adopté le HK G36 en calibre 5,56 qui offre une puissance de feu supérieure. Le MP5 reste toutefois utilisé pour sa discrétion ou bien l'utilisation dans des milieux à risques comme une usine.

HK MP5-SD
réplique airsoft de Mp5-SD avec une "guillie suit"

Le mp5 sd6 est la version ‘’silencieuse’’ du pistolet-mitrailleur de chez Heckler et Kock.
L’arme est pourvue d‘une crosse qui se replie sur la boite de culasse et se déplie dans les situations qui exigent un tir précis. Un réducteur de son est intégré autour du canon, dont la mission est de réduire la signature sonore de la détonation des cartouches de 9x19 mm. Le projectile tiré a 285m/s est inaudible a 15m.
La particularité du mp5sd est la possibilité d’emploi de munitions supersonique classique, le silencieux étant extrêmement performant. Contrairement au réducteur de son habituel n’acceptant que des munitions subsoniques.
Cet armement est utilisé pour la protection personnelle rapprochée des opérateurs lors de missions de reconnaissance et/ou de renseignement et observation. Le choix d’une telle arme se fait dans ce cadre très spécifique, étant moins adaptée dans des missions offensives.
L’arme est fort prisée par le SBS pour l’acquisition du renseignement et ces missions de destructions, la version ‘’navalisée’’ de l’arme est alors utilisée afin de ne pas subir l’altération du sel marin.

Détail du silencieux

EN SAVOIR PLUS :

IMPRESSIONS :

CRW MP5A3 : http://22sas12.over-blog.com/categorie-392703.html

VIP MP5A4 kurz : http://22sas12.over-blog.com/article-1633249.html

Site constructeur :

http://www.heckler-koch.de/flashintro.html

Repost 0
Published by MENATOR - dans ARMES
commenter cet article
10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 20:05
SYSTEME ANTI-TANK M72 ( LAW )
Origine : USA
Poids : 2.3kg pour le m72a2
           2.5kg pour le m72a3
Taille ouvert : 881 mm
Taille fermé : 630 mm
Diamètre : 124 mm
Mise à feu : percussion
Réticule avant gradué en 25 mètres
Réticule arrière s’ajuste automatiquement.
Roquette :
Calibre : 66mm
Pénétration : 300+ mm d’acier .
Taille : 508mm.
Poids : 1 kg
Vélocité : 475 f / 144m/s
Distance minimum : 10m.
Distance maximum : 1km.
EFFET MAXIMUM avec 50% de chance de toucher la cible.
Cible immobile : 200m max
Cible mobile : 165m max.
La série des M72 AT, est la plus légère arme anti-char . Constitué d’une roquette et de son lanceur, il est très facilement transportable et s’emploie très rapidement, le plus souvent avec un tir à l’épaule. La munition tirée, le lanceur est abandonné sur place. ( Tire et oublie ).
En dotation depuis les années soixante, il est utilisé contre les blindés légers, les positions renforcées, bunker, buildings etc...
Il est progressivement remplacé par l’AT4 mais son poids et sa taille modeste séduisent encore les hommes du 22SAS.
Le tube lanceur est télescopique, une fois ouvert, le tube avant est en aluminium alors que l’arrière est en plastique et fibre de verre. Lorsque le tube est fermé, la munition n’est pas visible.

Repost 0
Published by FROG - dans ARMES
commenter cet article
5 janvier 2006 4 05 /01 /janvier /2006 14:59

 MINIMI / SAW / M249

 

L’arme automatique minimi fournit aux unités une capacité de feu antipersonnel supérieure à la portée pratique d’emploi d’un fusil d’assaut . Sa précision, très bonne jusqu’à 600m, son autonomie en munitions, sa grande souplesse d’emploi et sa fiabilité augmente la puissance de feu du groupe . Dans le Régiment, elle est le plus couramment utilisée dans sa version para, par les opérateur. Alors que c’est la version ‘ longue ‘ qui est utilisé pour l’armement embarqué des véhicule . Elle est en dotation à l’échelle de, une ,voir deux minimi's, par groupe de quatre hommes.

 
RENSEIGNEMENTS NUMÉRIQUES :

Calibre : 5,56mm.

Masse de l’arme : 7,1kg

            Masse du canon complet : 1,06kg.

Longueur de l’arme crosse déployée : 0,91m.

Longueur de l’arme crosse rentrée : 0,75m.

Vitesse initiale du projectile : 960m/s.

Cadence de tir : 750 à 950c/min.

Vitesse pratique du tir : 100c/min.

ORGANISATION GÉNÉRALE :

Arme individuelle de neutralisation à tir continu pour le tir au sol.

Arme à culasse calée fonctionnant par emprunt des gaz en un point du canon.

Trois modes d’approvisionnement : bande, chargeur en toile de 100 cartouches ou chargeur de 30 cartouches du m16.

Dotée de deux canons interchangeables, pour une utilisation intensive à cadence rapide.

Nécessaire de nettoyage logé dans le garde main.

PERFORMANCES :

Portée max : 2700m.

Portée pratique : 500m.

Perforation : 10mm d’acier doux à 240m.

OPTIQUE :

L’arme peut être équipée d’aide aux tirs classique, ACOG,OB 50,AIMPOINT,EOTECH.

 


Les répliques :

Il fut un temps ou seule la marque TOP fabriquait toute la gamme de Minimi dont la version à crosse squelette et canon long utilisée par le SAS en Irak en 1991. Ces répliques souffraient de problèmes techniques. Classic Army a sorti sa production et au SAS12 nous en avons acheté deux. Avec quelques améliorations techniques (upgrade et hop-up) nous avons été séduit par la Minimi de Classic Army.
La marque Star en fabrique ainsi qu'une marque chinoise pour des prix modiques mais je ne connais pas la fiabilité ni le niveau de finition.
Sur les photos de l'article, nous avons oublié d'oter le capot du canon qui est une spécificité des versions américaines et non britannique ou française.  

Repost 0
Published by Frog - dans ARMES
commenter cet article

Articles Récents

Catégories