Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentations

Le 22SAS12 est un groupe de reconstitution de Parachutiste SAS Français Libre et du 22eme régiment SAS anglais. Ce blog présente notre approche particulière de la reconstitution mais il s'adresse aussi à tous les passionnés des SAS. Nous parlons des opérations, des équipements mais aussi de littérature, de cinéma et de l'actualité. Crée en 2006, ce blog est devenu la première source francophone sur le "Regiment" !   
En savoir plus

22SAS12 is a group reenacting WW2 era Free French SAS paratroopers and the modern 22 SAS. This blog presents our particular approach of the reenactment but is also aimed at all people passionate about the SAS. We talk about operations, equipment but also about literature, cinema and the current events. Created in 2006, this blog has become the premier French-speaking source on the "Regiment" !

More information 

Recherche

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 11:58

En Octobre 2009, j'ai eu le plaisir de participer à la scène de bataille avec les parachutistes anglais du court-métrage intitulé "Le Chemin". Je vous laisse admirer le résultat :

Repost 0
Published by MENATOR - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 12:03

Sennecey le Grand, petit village de Saône et Loire où est érigé le mémorial des SAS, accueille chaque année, de hautes autorités civiles et militaires, d’anciens soldats SAS français, belges, britanniques et une foule importante, toujours fidèle pour célébrer chaque 4 Septembre, la libération de Sennecey le Grand de 1944.

N’oubliant pas que David Stirling désirait que le mémorial des parachutistes Français SAS devienne celui de tous les SAS, toutes nationalités confondues, Georges Caïtucoli et Jean Paul Emorine, sénateur maire de Sennecey, ont inauguré le 4 Septembre 2008 l’ouverture de leur musée en présence du Général SAS Richard Lea, entre autres personnalités.


Compte tenu de son faible espace, il s’agit plutôt d’une halte explicative ayant pour but d’informer ceux qui, s’étant recueillis au mémorial, aimeraient en savoir plus sur cette unité au nom mystérieux.

L’information est donnée par des photos et des textes très lisibles qui retracent le parcours complet du Special Air Service depuis sa création par David Stirling jusqu'à la fin de la guerre.

Ce petit musée est enrichi du principal de l’armement, de l’équipement et des objets utilisés pour les missions qui ont pu être réunis grâce à la participation amicale duMusée des Invalides dirigé par le général Bresse, mais aussi à l’apport de Patrick Nonzerville qui leur a offert une partie de sa collection et surtout permit de doter le musée d’une jeep authentique, parfaitement remise en état. Par ailleurs, leurs camarades britanniques ont ramené un fusil Lee-Enfield et ce superbe Bren :


A l’entrée du musée, nous tombons sur une splendide photo de David Stirling, et un texte présentant le personnage :


Vient ensuite la légendaire Jeep SAS : 

La fameuse Jeep SAS version désert parfaitement refaite par le collectionneur et fin connaisseur, Patrick NONZERVILLE

Continuons la visite par ces quelques vitrines :

Officier Britannique du SAS, en tenue désert.

Pistolet Mitrailleur Sten, avec une Denison Smock et différents accessoire inédit.

 

Détachement L du 1er SPECIAL AIR SERVICE Britannique, photo prise le 19 Janvier 1943 à l’ouest de MATMATA(TUNISIE). De gauche à droite :

William HENDERSON mitrailleur, Robert « Bobby » Mac Dougal conducteur

Frederick BRIAR mitrailleur, Michael « Mike » SADLER( ?) conducteur

William “Bill” KENNEDY mitrailleur, Lieutenant Edward Mac DONALD conducteur et chef du détachement.


Ce musée correspond à ce qui tenait très à cœur au créateur des SAS, le maintien des liens les plus étroits entre anciens SAS Britanniques, Belges et Français.

Je tiens à remercier Pierre Jean C., pour sa disponibilité, et son extrême gentillesse.


Photos et texte Romain

Repost 0
Published by Romain - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 18:55

Il y a des p'tits moments de plaisir que l'on ne peut partager avec tout le monde. Vous allez comprendre de quoi je veux parler.

J'ai pris la route de bon matin pour participer au tournage d'un court métrage dans le Cantal. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre et entre-nous j'avais peur de regretter le déplacement. Le jour se lève ainsi que le brouillard sur la campagne, à moitié endormi au volant, le trajet est long et monotone.

Je quitte la grande route pour la petite qui ensuite m'amène à une plus petite et qui m'amène enfin sur une vieille route ou plutôt un chemin barré par un panneau signalant "Route barrée". Je le retire et je m'engage doucement en seconde. Au bout d'un kilomètre, la route est réellement barrée par...
un canon de 105 monté sur chenillette Loraine 37L. et
un semi-chenillé SdKfz !
Leur équipage est en train de les camoufler de branchages pendant que des soldats allemands creusent des trous tout autour. Premier p'tit plaisir...

Direction le parking, présentation rapide à toute l'équipe, le tournage débute dans trois-quarts d'heure, le temps qu'il faut pour enfiler mon battle-dress, réajuster mon brelage et boire un thé.

L'équipe tourne la scène d'ouverture du court-métrage intitulé "Le chemin". Il s'agit d'un combat entre les allemands de la 21PZ et les anglais de la 6th AB aux alentours de Caen peu après le Débarquement.

Je rejoins les anglais qui se rassemblent : il y a les WW2 Jumpers et le Victory Club Normandy. Le contact passe très bien, on doit grimper à bord d'un camion Chevrolet et attendre les instructions à l'autre bout du chemin.

L'équipe dispose pendant ce temps des épaves de véhicules et des charges le long de l'axe :

On reçoit nos directives : Le camion va se retrouver nez à nez avec le convoi allemand. Il doit piler violemment et les soldats gicler sur les côtés. On répète la scène avant car on ne se déplace pas aussi naturellement que l'on ne le voudrait avec des brodequins à clous et du bardât sur les épaules.

La scène est filmée sous plusieurs angles, tout se passe très bien.

Il y a une équipe PIAT et une équipe Bren dont je suis pourvoyeur. On doit se mettre en position dans les fossés face aux allemands dès le premier tir de canon de 105.

Premier contact avec les artificiers de cinéma. Pour faire simple : ça décoiffe ! Le souffle est orienté par un cône, les gravats sont simulés par de l'écorce de sapin qui retombent tout autour du cratère. Les explosions sont commandées à distance. Le départ du coup et l'impact sont donc très réalistes. Pas besoin de jouer la scène, on plonge simultanément dans les fossés au départ du feu et l'impact nous fait bien rentrer la tête entre les épaules.

Les scènes vont s'enchaîner toute la journée :
Il fait un soleil radieux, les moments d'attente entre les prises sont donc agréables. Je ris énormément avec les Jumpers sur l'évolution de la simulation de la mort du soldat à l'écran depuis le Jour le Plus Long. Il est dommage que l'on ait pu mettre en image cette scène en souvenir, c'était à mourir de rire.

Le soleil décline, il faut se dépêcher de tourner les dernières scènes et les prises de son.

Clap final : Le tournage s'est bien déroulé toute l'équipe semble satisfaite, les figurants aussi. Nous avons le plaisir de grimper comme des enfants sur les véhicules allemands pour les parquer : bruit de moteur et de chenilles sur l'asphalte, encore un p'tit plaisir... Mais ce n'est pas le dernier.

Toute les participants sont invités au restaurant où nous attend un cochon de lait à la broche.

Cette superbe journée riche en p'tits plaisirs se terminent dans les rires et la ripaille.

Repost 0
Published by MENATOR - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 12:56

Je ne vais pas m'étaler sur la description d'un des plus beau musée de France de part la richesse de sa collection et la majesté du site. Voici quelques photos de la section qui nous intéresse au département des deux Guerres Mondiales 1871-1945.

Un panneau explique la naissance du SAS dans la Guerre du Désert mais les pièces les plus intéressantes se trouvent dans la Salle de Lattre au troisième étage.

Un parachutiste Français Libre en saut vous acceuille à l'entrée de la salle consacrée au Jour J :


Derrière lui une vitrine présente les objects du para français avec Battle Dress, beret amarante, brodequins à semelle en crêpe :


Le précieux matériel radio et les fiches d'encodage :


Une carte d'évasion en soie, des faux papier et quelques souvenirs :


Dans la salle consacrée à la Résistance se trouve une superbe tenue d'un agent d'une équipe Jedburgh avec une carte des opération et un descriptif des missions :


Voici la denison smock en détail et le béret noir premier modèle avec les ailes para anglais sans la couronne :


Entre objects personnel ayant appartenus à de grandes figures historiques, pièces d'exception ou du quotidien du soldat, le tout présenté de façon moderne dans un cadre somptueux, prévoyez deux jours pour visiter le Musée de l'Armée à Paris.

Droit d'entrée : 8 euros

Site internet du Musée de l'Armée
Repost 0
Published by MENATOR - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 12:02
Voici quelques photos prises avant une patrouille nocturne cet hiver. La nuit était très froide, il n'y avait pas de nuages, la lumière d'un quart de lune et des étoiles guida nos pas.
Nous nous sommes imaginés durant l'hiver 44-45, du coté des Ardennes où le front s'est stabilisé. Nous allons inspecter des noeuds de communication et vérifier que les routes ne soient pas minées.

un moment de détente mais on est pas souriant :

DSCN4393.JPG




Sac à dos, vêtements chaud, béret camouflé ... En route pour la patrouille :

DSCN4397.JPG

DSCN4401.JPG

Repost 0
Published by MENATOR - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 16:24

DSCN4196.JPG

 



Nos amis du 5th SAS souvenir group nous a fait visiter un musée comme on n'en voit plus. Situé à Chaumont dans le Brabant Wallon, il regroupe dans une maison municipale une collection privée vraiment incroyable.
L'originalité outre la richesse de la collection tient dans l'agencement des vitrines qui rappelle les vieux musées d'antan. En effet il y a de tout partout ! Livres, documents parfois exceptionnels, objects rares et de superbes mannequins. 

 



La ligne KW est une zone de défense fortifiée avant guerre qui reliait Anvers à Namur . Une pièce rappelle donc la drôle de guerre puis l'offensive éclair allemande. La vie quotidienne des civils est évoqué avec la défense passive, l'exode puis l'occupation.

DSCN4184-copie-1.JPG

 



Dans chaque pièce une période de la guerre est évoquée : la blitzkrieg et l'occupation en Belgique et en France, la guerre sur le front de l'Est, l'univers concentrationnaire :

DSCN4192-copie-1.JPG

 



Les campagnes en Europe de l'ouest du débarquement à la bataille des Ardennes :

 



Les pièces sont étroites et il est difficile de prendre des photos, dites-vous qu'il y a autant d'objects à gauche et à droite sur chaque photo !

DSCN4195.JPG

 



Dans une autre pièce sont rassemblés les pièces en relation avec les forces aériennes :

DSCN4191.JPG

 



Une collection d'objects spéciaux provenants des labos du SOE comme cette tenue de saut :

DSCN4188.JPG

 



Mais ce qui retiendra notre attention reste la salle consacrée aux commandos et SAS belges avec des pièces remarquables comme cette smock desert :

DSCN4189.JPG

 



cette collection de dagues fairbairn et écussons SAS :

DSCN4187.JPG

 



un mannequin SAS avec plaques de blindage typique des équipages de Jeep ainsi qu'un para en tenue de saut d'entrainement :

DSCN4186.JPG

 



d'autres objects originaux dont un beret sable authentique :

DSCN4190.JPG

 



Ce musée peu connu mérite le détour, cette collection a été rassemblé durant de longues années et ressemble à la caverne d'Ali Baba du collectionneur SAS, les vitrines commando du Musée Royal de L'Armée Belge fait pale figure. 
Merci encore à son propriétaire et à Phil pour la visite privée.

Repost 0
Published by MENATOR - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 09:41

Le musée des paras de Pau a été crée en 1984, il présente le parachutisme militaire des origines à nos jours avec des salles particulièrement riches pour la Seconde guerre Mondiale, l'Indochine et l'Algérie.
Les parachutistes SAS y tiennent un place importante, vous pourrez voir des mannequins représentant les opérations en France puis en Hollande. Un jeep SAS type bretagne et son équipage tronent au centre de la pièce 1939-1945.

La visite débute sur les origines du parachutisme en soulignant les recherches françaises. Une vitrine explique le rôle précurseur des "fallschirmjagers" allemands avec un mannequin représentant la campagne de Crête. 
La collection qui nous interesse reste celle des paras français libres dont voici quelques photos de mauvaise qualité à cause du manque de luminosité dans les pièces:

DSCN4126.JPG

 superbe combinaison pour agent du SOE

DSCN4137.JPG

 jeep SAS

DSCN4128.JPG

vitrine avec documents originaux...

DSCN4129.JPG
paybook

DSCN4131.JPG
collection de bagdes

DSCN4134.JPG


Une histoire que je ne connaissais pas : à la fin du conflit les SAS britanniques ont offert à leurs homologues français deux chapeaux de l'Empereur Napoléon trouvés dans ses malles après la défaite de Waterloo :

DSCN4132.JPG

 



La visite continue sur les thèmes de l'Indochine, de l'Algérie et des derniers conflits en Afrique et au Moyen-Orient. Elle s'achève sur des vitrines où sont exposés des tenues modernes comme ce mannequin du GIGN.

Le site officiel n'était pas très bien fait mais visiblement il est en restructuration, vous y trouverez les informations complémentaires.
Nous ne pouvons que vous encourager à le visiter !

Repost 0
Published by MENATOR - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 20:03
 Romain nous fait une présentation de la traditionnelle cérémonie SAS :

63ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DE SENNECEY-LE-GRAND 

dsc02242kw4.jpg


 
PROGRAMME : Mardi 4 Septembre 2007

9 H 00 : Service religieux célébré en l’Eglise de Sennecey-le-Grand

9 H 30 : Monument aux Morts, Place des Tilleuls

9 H 45 : Monument des Fusillés, Route de Laives

10 H 15 : Monument de la Résistance, Route de Chalon

10 H 30 : Stèle Guy de Combaud à Viel Moulin

10 H 45 : Cimetière de Sennecey

11 H 00 : Mémorial S.A.S., Route de Ruffey

11 H 30 : Réception Maison pour Tous

19 H 00 : Sonnerie des cloches de l’Eglise pour rappeler la Libération



dsc02243dt8.jpg



dsc02244ji1.jpg



dsc02251fe8.jpg



dsc02252ia7.jpg



dsc02254pw8.jpg


Recit de ROMAIN

Cette année, comme tous les ans, a eu lieu la cérémonie du 4 septembre à Sennecey le Grand où est situé LE Mémorial des SAS en France.
Le programme n’a pas changé depuis l’année dernière avec à 9 heure un service religieux ; à 9 heure 30 monument aux Morts, Place des Tilleuls ; 9 heure 45 monument des Fusillés, Route de Laives ; 10 heure 15 monument de la Résistance, Route de Chalon ; 10 heure 30 Stèle Guy de Combaud à Viel Moulin ; 10 heure 45 Cimetière de Sennecey ; 11 heure Mémorial S.A.S., Route de Ruffey ; et enfin à 11 heure 30, un petit discour du maire acoompagné de champagne, vin blanc, jus d’orange sans oublier les succulents petit gâteau.

L’année dernière fût présent une délégation Anglaise, composé du 22nd régiment SAS en personne. Cette année, malheureusement, le régiment ne fut pas présent rendant la cérémonie moins solennelle, moins impressionnante. Néanmoins, et a ma grande surprise, un reconsitueur de Jeep fit acte de présence en uniforme et en jeep SAS. Ce qui ajouta du charme, du dynamisme a ce convoi, sans parler de l’attirance des anciens envers lesdit personnage et son véhicule. J’avoue que sa m’a beaucoup plus, sachant que c’était la première fois que j’en voyais une en mouvement avec un conducteur ayant l’apparence d’un SAS français de l’époque.

Un autre collectionneur SAS, connu en France du nom de NONZERVILLE que j’avais déjà rencontré l’année dernière fut présent. Malgré le fait qu’il possède toute les connaissances et le matérielle pour devoir venir, comme son homologue, en tenue et véhicule, il ne vient que pour faire des photographes et revoir les anciens qui se font de plus en plus rare.

Après avoir envoyé les photos de cette cérémonie à David PORTIER (auteur du livre : Les parachutistes de la France libre), il m’a demandé si ce coté reconstitution se développait à Sennecey ? Je lui ai répondu qu’il est rare de voir des jeeps et hommes en uniformes en ce lieu, malheureusement, qui est unique en France et qui est censé rendre hommage au Spécial Air Service Français et Anglais, actuel 1er RPIMA tout de même ! Je pense que cet événement n’est pas assez connu, il mérite mieux que le peu de monde à chaque fois présent qui rend cette cérémonie plus ou moins intéressante chaque année. Des anciens et même le régiment SAS anglais viennent tout droit d’Angleterre quand même…
Cependant, un évènement va peut être attirer un peu de monde avec, l’année prochaine la création d’un musée au sein de Sennecey sur les SAS français. Une cérémonie d’inauguration aura lieu durant l’été, ainsi qu’une autre le 4 septembre 2008. Mr NONZERVILLE fait partie de l’équipe de la création du musée, et compte bien prêter la splendide collection d’équipements, d’arme et autres tel une jeep peut être, au musée.

En espérant voir un maximum de monde l’année prochaine. Quand a moi, il ne me reste plus qu’a économiser et me constituer un bel uniforme des Free FRENCH.


dsc02255bu3.jpg


Cérémonie de 2006 : à venir
Repost 0
Published by ROMAIN - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 16:12

Voici le résumé d'un week-end formidable que j'ai passé avec Frog et nos amis belges du 5th SAS souvenir group.

Après le travail jeudi, nous avons traversé la France de nuit pour retrouver Phil, Brunus et Ralph le vendredi matin à Bruxelles où nous avons visité le Musée Royal de L'Armée. Vous découvrirez les collections prochainement dans un article dédié. Nos amis belges nous ont fait visiter un stock américain vraiment incroyable du genre la cave d'Ali Laden. Pour terminer la journée nous avons savouré les spécialités de Nivelles : la tarte Al Djote arrosée de la bière Gertrude.



Le samedi matin nous avons pris la direction d'Arnhem en Hollande pour assister aux commérations de l'Opération Market Garden. Les collectionneurs étaient regroupés à Oosterbeek dans un camp exclusivement anglais et polonais. 



Après avoir assisté à une cérémonie de la RAF, nous avons visité le The Hartenstein Airborne Museum . Ce musée se situe dans l'hôtel où les hommes du 1st Airborne Division avaient dressé leur Quartier Général. On retrouve de nombreux objects et des témoignages de l'opération ; Certains sont très émouvant comme cette porte où un para, avant de décrocher, harangue les possibles égarés pour continuer le combat. La vie des habitants de la région y est décrite tout comme la captivité des prisonniers. De nombreux dioramas nous montre la violence des combats. Vous pouvez voir les photos sur le site du musée.


Toute la journée, les véhicules militaires défilent dans les rues, on retrouve principalement des jeeps mais aussi beaucoup des motos et vélos pilotés bien évidemment par des berets rouges. L'ambiance est très détentue, les habitants tout comme les participants sont chaleureux et souriants.



Frog et moi nous faisons embarquer sur un de ces véhicules qui nous largue à la zone de saut DZ-S au Nord d'Oosterbeek. 

 

 

 


Alors que nous rentrons à pied, nous avons l'agréable surprise de rencontrer des collectionneurs normands avec un vétéran écossais.

 

Ce dernier et revenu pour la première fois sur les lieux où son planeur a atterrit. Il est accompagné par son petit-fils et il fallait le voir marcher et passer sous les barbelés malgré son âge ! Ses souvenirs étaient très précis, il nous a raconté comme un joueur de cornemuse du haut d'une butte, regroupait les hommes au son de son instrument. C'est avec regret que nous les avons laissé pour rejoindre nos amis belges au camp de base à marche forcée.

 

A Oosterbeek, les véhicules continuent à circuler un peu partout et un avion C47 nous survole régulièrement pour larguer les hommes du groupe parachutiste Pathfinder . 

 









Nous regagnons un des camps de collectionneurs au Sud de la ville où nous acceuillent de sympathiques bruxellois. Nous passons la soirée à regarder un spectacle musical puis au détour d'un bar des collectionneurs hollandais nous conduisent à Arnhem pour terminer la nuit dans les bars de la place du marché Korenmarkt où les paras actuels mettent l'ambiance. La bonne humeur générale ressenti dans la journée continue même tard dans la nuit.

Le dimanche, après une folle soirée dans les bars d'Arnhem et une nuit humide au bord du Rhin, la petite troupe se regroupe pour faire la marche du centre d'Oosterbeek au Pont. 
Ce dernier a été détruit en 1945 puis reconstruit après guerre et il porte depuis 1978 le nom du Colonel John Frost en hommage à ce dernier et aux hommes du 2ème bataillon para qui résistèrent désespérément aux attaques allemandes, sur les berges Nord durant quatre jours . 

A Oosterbeek, les organisateurs passent en revue les troupes afin de vérifier la qualité des uniformes, rien à signaler, les personnes présentes sont très bien équipées, on retrouve principalement des paras britanniques dont une équipe originale de brancardiers et les polonais de la 1st Polish  Parachute Brigade. J'espère prochainement récupérer d'autres photos plus significatives car celles -ci ont été prise durant la marche et il est difficile de tenir le pas et de photographier en même temps.
 

 
 
Une centaine de collectionneurs marchent au pas britannique sur la dizaine de kilomètres qui sépare Oosterbeek à Arnhem.
 

 
Une petite pause à mi-parcours afin d'hydrater la troupe car il fait très chaud 



le groupe polonais




L'arrivée au Pont John Frost



un moment solennel pour Frog



la troupe belge n'en perd pas son humour légendaire



les hommes se regroupent pour regagner le camp en véhicule sous le regard bienveillant d'une infirmière




les polonais ont chanté durant tout le chemin
Pour le retour à Oosterbeek, nous nous faisons embarquer par des anglais en jeep qui promènent aussi des "civils" hollandais. De retour au camp, le groupe nous propose avec insistance de continuer l'après midi avec eux autour du site.

Nous allons donc dans les sous-bois faire une ballade familiale en jeep, alors que nous pataugeons dans la gadoue, la bonne humeur se lit sur tous les visages ! 




Nous faisons une pause pour récupérer du bois pour le feu de camp




Nous empruntons un étroit tunnel sous une ligne de chemin de fer, il était utilisé durant les combats pour le ravitaillement



Nous achevons ce week-end par une visite émouvante au cimetière militaire d'Oosterbeek où reposent plus d'un millier de soldats alliés. Un hollandais nous raconte que chaque année, un enfant des groupes scolaires de la ville vient apprendre le nom d'un soldat et fleurit sa tombe lors d'une cérémonie ce qui explique la présence de tous ces bouquets.

 
beaucoup de paras anglais et polonais mais aussi un grand nombre de personnel de la RAF reposent en ce lieu.
 


un très grand nombre de tombes ne sont pas identifiées



C'est le cœur serré que nous rejoignons le campement pour saluer une dernière fois les participants et les organisateurs de cette commémoration.
Nous regagnons la Belgique la tête pleine de souvenirs, une bonne nuit de repos nous attend.

Le lundi matin, nous retrouvons Phil, Brunus et Raph pour une visite privée du musée de la ligne KW dont la collection est, comment dire ... indescriptible. Nos amis belges nous en avaient parlé depuis notre arrivée et je peux vous dire que nous n'avons pas été déçu. J'éditerai un billet spécialement pour cette collection peu connue car elle est vraiment fabuleuse notamment en ce qui concerne le 5th SAS.

J'espère que cette description vous aura plut, il est vraiment difficile de retranscrire les émotions d'un week-end comme celui-çi. Il me reste plus qu'à remercier encore une fois Phil, Brunus et Ralph pour leur acceuil et leur sympathie !


La description de cette première journée vu par Phil notre ami belge.
Repost 0
Published by MENATOR - dans RECONSTITUTION
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 21:27

Le War and Peace Show édition 2007 vient de se terminer, notre ami LSKIV rencontré à Florange nous fait le plaisir de donner quelques photos de l'évênements :

camp allemand :

 base de lancement de fusée V2

char Tigre

char Panther

Camp allié :

le redball express

char Sherman

the "perfect lady" : un Spitfire


époque moderne :

un camp de la Legion Etrangère

un camp israelien

des land rover bachées

des croates

team america

stand de fabriquant de réplique d'armes en bois

"pas cher mon ami..."

Si l'année précédente a été très chaude, l'édition 2007 s'est déroulée dans la gadoue, rappelons aussi que l'Angleterre connait actuellement des inondations. Pour remercier LSKIV de son petit reportage, nous tenons à lui rapeler un souvenir à notre façon:

private joke

la résumé de la précédente édition de beltring 2006

Repost 0
Published by LSKIV - dans RECONSTITUTION
commenter cet article

Articles Récents

Catégories