Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentations

Le 22SAS12 est un groupe de reconstitution de Parachutiste SAS Français Libre et du 22eme régiment SAS anglais. Ce blog présente notre approche particulière de la reconstitution mais il s'adresse aussi à tous les passionnés des SAS. Nous parlons des opérations, des équipements mais aussi de littérature, de cinéma et de l'actualité. Crée en 2006, ce blog est devenu la première source francophone sur le "Regiment" !   
En savoir plus

22SAS12 is a group reenacting WW2 era Free French SAS paratroopers and the modern 22 SAS. This blog presents our particular approach of the reenactment but is also aimed at all people passionate about the SAS. We talk about operations, equipment but also about literature, cinema and the current events. Created in 2006, this blog has become the premier French-speaking source on the "Regiment" !

More information 

Recherche

8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 18:59
0913 - Raid Selection - Opération Poliakov

Airsofteur depuis quelques années et ayant envie de changer de style de jeu , j'ai posté sur France airsoft un message indiquant que je recherchais un groupe milsim dans les alentours de l’Aveyron. Été 2013, j'ai la bonne surprise de recevoir sur mes MP de FA, un message du grand et célèbre MENATOR. Je connaissais le SAS12 grâce à leur blog qui retrace l'histoire du Groupe, mais jamais je n'avais pensé l’intégrer

Après quelques échanges via téléphone, ou je l'informe qu'un ami (labeze) est aussi intéressé pour intégrer le groupe, on se retrouve un après midi pour un tour en Jeep et le courant est bien passé .

Il nous propose donc de participer avec deux autres personnes au raid de sélection qui aura lieu en septembre de la même année.

Il reste environ un gros mois à partir de ce moment pour se préparer ... Un mois... long et cours à la fois... En effet l'excitation d'arriver à la date rends le temps vraiment long mais arrivé au jour J on se demande si tout sera prêt a temps ...

Pour la préparation, le mois restant ne fut pas de trop. En effet n'ayant vraiment aucune expérience dans ce domaine et ne sachant pas vraiment ce qui allait nous attendre (même si j'avais dévoré les retex des anciens raids de sélection), les recherches via les différents articles du blog nous aidèrent vraiment beaucoup. Je tiens également à souligner la gentillesse de Menator et des autres membres du groupes qui ont bien voulu nous aiguiller dans notre préparation, sans nous mâcher le travail, en répondant à mes NOMBREUSES questions.

Quinze jours avant la date je reçois via MP nos ordres de missions... gros moment, on commence vraiment à rentrer dans notre personnage... tellement que je décide de me mettre en mode CIA à la recherche de plus d'informations sur la mission et ce qui nous attends. Suite à des discussions avec Menator je savais que le raid de sélection servirait également à l’intégration d'un nouveau groupe venant de Paris et qu'ils auraient comme objectif de nous traquer... Donc après quelques recherches je découvre qu'il s'agit du Groupe Seine. Je trouve leur blog ainsi que leur page Facebook ; je décide de rentrer en contact avec l'un d'eux pour "faire connaissance" et en même temps partir à la pêche aux infos... A partir de ce moment la, et je l'appris plus tard, une opération psy'ops fut organisée pour vraiment faire monter, à mon binôme et moi même, le stress et la pression... et je vous l'assure ces mecs sont des malades et ont vraiment réussi leur coup. Je ne rentrerai pas dans les détails mais entre les avertissements de Menator nous disant que le groupe Seine devait absolument nous capturer pour pouvoir intégrer "le cercle" que compose le Groupe Rhône et le 22sas12 ; puis également les articles bidons postés sur leur blog par le Groupe Seine, effectuant des cours d'auto défense ; nous avons été gâté et l'effet à vraiment été total.

0913 - Raid Selection - Opération Poliakov

Jour J... 14h je fini de charger la voiture en espérant ne rien oublier, dis au revoir à ma petite tribu et je décolle pour arriver une heure plus tard chez mon binôme. Nous avons 3 heures pour finaliser tout notre matériel et mettre au point quelques petits coups au cas ou, à ce moment la je découvre le sac a dos que mon binôme a préparé pour le raid... Que dire à part que les forces spéciales doivent lui envier... Un sac à dos quechua vert pomme avec un treillis f2 cousu dessus pour le camoufler... Il m'a vendu du rêve comme a tout les autres participants je pense. Revenons à la finalisation, tout était prêt, rations, tenues de rechanges, etc... Nous n'oublions pas de cacher dans nos sacs deux PA dans l’éventualité que nos armes nous soient enlevées ou perdues... Puis deux petites radios dans la même éventualité.

17h dernier repas chaud à base de pâtes, de moraline et motivex et voila déjà l'heure du rdv qui arrive. Voiture chargée et en route pour le point de ralliement à 18h30. Nous arrivons les premiers quand quelques minutes plus tard une voiture ainsi que le SAS KANGOO arrivait sur zone. Menator et Frog, que nous découvrions pour la première fois en sortirent. Après quelques brèves salutations et présentations d'usage, nous sommes rentrés de pied ferme dans la sélection.

Menator nous demande de vider entièrement nos sacs pour inspection. Alors nous voila en train de vider tout ce qu'on a mis plus de deux heures à ranger... Je me demande encore aujourd’hui ce qu’on pensé Menator et Frog quand ils ont découvert le contenu de nos sacs, le camouflage du sac de Labeze et ses sacs cabas étanches... Je tiens également à signaler que nos PA et radios n'ont pas été trouvés.

Après l’inspection, place au briefing... nous devons nous relever un PO SAS établi prés d'un poste ENI russe pour une surveillance de 24h. Frog nous donne les cartes de la zone déjà encodées et nous explique notre cheminement avec points de passage obligatoire afin d’éviter les zones rouges, où les patrouilles ENI sont nombreuses... Après ce petit briefing, Menator et Frog ont bien compris que notre niveau topographique frôle le zéro pointé. Fin de briefing, Menator nous dis que nous avons quinze minutes pour tout ranger, manger et embarquer dans les véhicules. Gros coup de pression, on range tout, mangeons à la va-vite tout en nous accordant sur la marche à suivre car nous serons dans deux véhicules distincts pour nous rendre sur zone.

Nous voila partis, je profite de mon heure et demi de route pour bien étudier la carte et les différentes possibilités pour atteindre l'objectif. Je pose les dernières questions à Frog en faisant un peu connaissance.

21h30 arrivée sur Zone, Nous avons 15 minutes pour nous habiller et nous équiper ; à ce moment là Giron, qui sécurise notre zone d'arrivée sors des buissons pour se présenter et rendre compte à Menator. Tout le monde est prêt. Derniers points carte et mission. On embarque à l’arrière du Tactical SAS Kangoo. C'est parti... on y est, la pression commence à se faire sentir dans le véhicule, car on ne veut pas décevoir nos hôtes et surtout être à la hauteur de leurs attentes. On se met au point sur la façon dont on se retrouve après le largage... le premier qui est largué suit la route dans le sens ou le véhicule est parti et inversement pour le second afin de nous retrouver plus rapidement... 10 minutes de petits chemins assis sur un cric de voiture, mes fesses s'en souviennent encore, Frog au volant et Menator en dispatcher. Frog trouve difficilement l’accès au point de largage sierra... enfin Menator nous informe qu'il reste 1 minute avant le largage, puis il nous signale que l'ENI patrouille dans le secteur de SIERRA... mais pas le temps de réfléchir, il me prend mon arme et me dit de sauter... hop me voila dehors... je me met dans le bas coté à genoux en regardant le véhicule s’éloigner... le silence s'installe autour de moi, il fait clair grâce à la pleine lune. Nous n'aurons pas de mal a nous diriger. Je vois au loin les feux arrières du kangoo sas, je pense que mon binôme a été largué là-bas... Je commence donc à suivre la route dans cette direction... au bout de même pas 100 mètres j'aperçois un homme en treillis qui se dirige vers moi... Un patrouilleur ? Je fais demi tour et me planque dans le premier buisson que je croise... l'homme s'approche... j’espère qu'il ne m'a pas vu ... " Mais tu fais quoi ? c'est moi " !!! Mon binôme, Labeze ... ouf, je suis rassuré. Il a été largué vraiment à coté de moi mais je ne m'en était pas rendu compte.

0913 - Raid Selection - Opération Poliakov

Nous voila à deux maintenant... on se pose quelques minutes pour faire un point matériel après largage et surtout un point topo... malheureusement notre niveau est vraiment trop faible, on a du mal à se repérer... On part dans la direction qu'il nous semble la bonne afin de trouver le point Sierra. Pour vraiment être sur de notre position, on trouve enfin ce qui nous semble être le point Sierra , on apprendra au débriefing que ce n’était pas sierra. Donc arrivés à ce point on prends la direction du point de passage suivant : Charlie... nous suivons la lisière d'une foret, on marche bien. Tout d'un coup on pense entendre marcher derrière nous, des pas venant dans notre direction... on se jette dans le fossé ou plutôt le ravin... on y reste 15 min tête dans les feuilles, accrochés a un petit arbre, sans faire de bruit, à écouter le silence. Notre esprit nous a sûrement joué un tour... alors Labeze remonte et m'aide à faire de même, on reprend la marche. On arrive à la sortie de la foret on aperçoit au loin la route que nous devons traverser pour atteindre Charlie ... après observation on remarque sur notre droite, mais assez loin, des lampes torches. Sûrement une patrouille qui surveille le seul carrefour qu'il y a sur la route... nous décidons de nous diriger à travers champs afin de ne pas nous rapprocher de ces lampes, mais ça va nous faire passer dans un village, ou plutôt au bord d'un village, mais vu l'heure tardive on se dit que les lieux seront endormis et que nous passerons discrètement.

On traverse le champ en longeant une haute haie en restant dans l'ombre. On se jette dans le fossé de la route, nous observons, rien en vue... Je traverse le premier me met à couvert et fais signe à Labeze de passer, il s’élance et me rejoint. On ne trouve pas le nom de ce village, je pense qu'il s'agit du village à l’extrémité de notre Zone d’opération. Labeze veut en être sur pour enfin confirmer notre position... j'arrive enfin à savoir ou nous sommes mais il s'agit bien du village situé en Zone rouge... on décide de vite sortir de ce passage ; on emprunte une petit sentier qui passe entre deux maison quand tout d'un coup la lumière d'une de ces maison s'allume, un homme sort en se met devant sa porte... on se met à couvert... j’espère qu'on a pas été repérés et que cette personne ne va pas contacter les patrouilles ENI, nous profitons que l'homme rentre chez lui pour prendre nos jambes à nos coudes et avancer... nous voila enfin sur la bonne route... j'ouvre la route à travers les sapins, les cailloux et les barbelés... on rejoint le chemin qui va nous conduire tout droit à Charlie. Durant cette approche on entend de nombreux coups de feu ainsi que d'explosions de grenades ou mortier, on pense qu'il s'agit du groupe russe qui s’entraîne.

00h30 Arrivée à Charlie, enfin ! notre faible niveau Topo nous a vraiment pénalisé , on est vraiment en retard, mais maintenant on est sur les bons rails. On arrive enfin à rentrer en contact avec l'autorité pour rendre compte de notre avance, le relief ne nous a pas permis de le faire avant. On continue en direction du point Delta et j'aperçois au loin des phares de voitures qui patrouillent dans les chemins. Elles sont loin on en profite pour avancer à découvert sur le sentier... quelques minutes plus tard bruit de voiture derrière nous... ils arrivent ! On quitte le chemin et on s'enfonce dans la végétation. On avance mais les véhicules s'approchent vraiment de nous et il faut se mettre à couvert... Je trouve le buisson idéal : il est touffu mais creux à l’intérieur. On s'y installe allongés. Les voitures stoppent non loin de nous... les portes claquent... des voix... Ils sont vraiment proches de nous, le chemin est à une centaine de mètres environ. Ils mettent les patrouilles en marche. On les entends parler russe et se rapprochent de nous mais ne nous trouvent pas. Après 15 minutes à rester allongés pour éviter d’être repérés, mon binôme se met a ronfler... je lui jette des petits cailloux dans la tête pour le réveiller... ça serait bête d’être découvert par des ronflements ! Il se réveille on entend les portières claquer, voila les voitures qui repartent... j'ai l'impression d'entendre une seule voiture partir alors qu'elles étaient deux ... ont-ils laissé une voiture à nous attendre pendant que l'autre part plus loin ? On décide de rester planqués... 25 minutes après il n'y a plus de bruit et on repart... très prudemment. On décide de suivre le chemin de loin pour ne pas être repérés. On se rapproche de delta, nous pensons à ce moment là apercevoir des gardes surveiller le point de passage, on décide de contourner Delta. On arrive dans un champ peuplé de moutons, on reste discrets. Soudain, je pense apercevoir une patrouille de l'autre coté du troupeau de moutons... c’est à ce moment là que les moutons se mettent tous à courir et a bêler... dans notre direction ! Serait-ce la patrouille qui nous à repéré et nous fonce dessus entraînant les moutons avec eux ? C’est parti, on se met à courir le plus vite possible afin de semer le troupeau mais surtout la patrouille ! Après un bon sprint parsemé de virages on arrive à se planquer sous de gros sapins... Plus de bruit, pas de moutons, pas de patrouille... ouf sauvés ! Lors du débriefing l'autorité nous informera qu'il n'y avait aucune patrouille... Encore une bonne frayeur psy'ops...

Après ce passage, le raid devient dur pour nous. La fatigue, le stress, notre manque de connaissance topo et la brume qui commence à tomber sur la zone nous poussent dans nos retranchements. On avance en pensant être sur le bon axe, mais au final on est perdus.

2h du matin, 3h, 4h... à tourner en rond pour au final revenir à la cache trouvée suite à notre course poursuite champêtre... On contacte autorité mais pas de réponse. On se pose et refait un point topo. On essaie finalement de se diriger vers la direction qui nous semble correcte, mais le moral est bas. J’essaie de motiver Labeze, ça devient dur. On suit un grand chemin sans vraiment y croire.

Vers 5h30 on décide de faire un stop et de dormir un peu pour attendre le jour et se repérer plus facilement. On arrive enfin à rentrer en contact avec autorité et on lui rend compte.

0913 - Raid Selection - Opération Poliakov

6h30 Réveil. Enfin pas vraiment dormi, juste reposés dans les bâches. Le soleil commence à pointer. Le froid nous a gagnés, je décide d'aller en éclaireur, pour me réchauffer. Pendant ce temps Labeze se réchauffe avec un petit café terrain dont seul lui a le secret. En marchant, je vois au loin des bâtisses... je pense qu'il s'agit du point Delta. Je vais chercher mon binôme et on fait le point. Il ne s'agit pas de Delta mais de Alpha... notre objectif à surveiller ! On a dormi à 300 mètres des ENI et si on avait continué à marcher de nuit on serait tombé en plein sur eux. Heureusement, la chance du débutant nous a donné un joli coup de main. On se remet en marche et on arrive au point de rdv 30 minutes après.

Il est 7h30, il nous reste une grosse heure et demi avant le rdv. On décide donc de se planquer à proximité pour pouvoir se changer et prendre un bon petit déj pour récupérer le moral et la force nécessaire pour le reste de notre journée de planque.

8h30, il nous reste 30 minute avant rdv ; on range tout et je décide de rester dans notre cache avec les sacs-à-dos du temps que mon binôme va aller à la rencontre du membre des SAS12 qui doit nous conduire au P.O.

9H05, je rentre en contacte avec Dress qui nous demande ou on est. Je l'informe que Labeze est au point de ralliement mais Dress ne le voit pas... Il nous demande de venir à lui. Je prends les sacs, rejoint mon binôme et on avance vers Dress, contents de voir un camarade, le sentiment d’être sauvés nous étreint... Mais non ! Dès que l'on voit Dress nos visages perdent vite leurs sourires. En effet, Dress n'est vraiment de bonne "humeur" et nous engueule pour ne pas l’avoir trouvé. Puis il nous demande de le suivre. De nouveau une engueulade, on ne marche pas assez vite... Ce gars, que nous venons à peine de rencontrer, a-t-il ses ragnagnas ou bien est-il un gros con ? On avance en fermant nos gueules. On arrive au PO, Dress nous informe des règles à tenir et insiste pour que le PO soit propre et en état quand il reviendra. Il me demande également de lui remplir sa gourde car il est à sec. Je m’exécute et lui rempli sa gourde au max. C’est là que je me rends compte que son bouchon à un filtre... il la referme et toute l'eau déborde… Dress lève les yeux et me fusille du regard. Il m'ordonne ensuite d'aller dans le PO pour effectuer la relève et Giron m'explique ce qu'il a déjà observé du poste ENI. Il me souhaite bonne chance et s'en va. Labeze me rejoint à l’intérieur et Dress passe une dernière fois la tête par l’ouverture : nous le regardons, il nous regarde, nous le regardons... le silence a tout dit, pas le droit a l'erreur !

9h30, on est en poste. Je prend le premier quart, Labeze commence déjà à ronfler. Le camp d'en face se réveille petit à petit, je commence à prendre des notes, essaie d'effectuer un plan détaillé, de relever le nombre de pax, l'armement, les gradés... tout ce qui pourrait être utile à autorité. Nous relevons la présence d'un groupe de soutien MG, d'un tireur de précision, d'un photographe mais avons du mal à identifier le gradé : nous hésitons entre deux ENI. Nous enchaînons les tours de garde, tandis qu’ils effectuent des patrouilles dont certaines passent très près de nous.

12h00. J’envoie Labeze chercher à manger dans nos sacs qu'il a caché pendant que Giron m’expliquai la marche à suivre dans le PO. On mange froid pour ne pas faire de fumée et par peur de Dress, on enterre tout les déchets.

15h00. Les russes amènent un homme attaché chez eux. Ils le forcent à s’agenouiller, lui tirent une balle dans la tête et le corps est amené plus loin. Nous avons enfin pu observer le chef avec son Bonnie hat sur la tête. On souhaite entrer en contact avec l'autorité pour signaler l’exécution mais nous ne voulons pas dévoiler notre position à cause de la communication radio. On ne fait rien... mais cela nous pèse sur la conscience.

16h00. j’envoie Labeze ranger nos sacs et les récupérer afin de les avoir près de nous pour la nuit. Malheureusement, il part sans radio et c’est à ce moment là qu’une partie des ENI part en patrouille, le restant semblant ranger le camp. M...e, que faire! Il n'est pas au courant et il faut être discret. Va-t-il être repéré? Je n'ai aucune idée de sa position, ni celle de la patrouille ENI...

16h30 toujours pas de news de mon binôme.

17h00, le reste du groupe ENI part et Alpha a l'air désert. Tout à coup, j'entends arriver précipitamment Labeze, je le vois mais lui à l'air paniqué et ne voit même pas le PO ! Alors qu'il passe tout juste à 10 mètres, il s’arrête derrière un buisson, je le siffle et il me trouve enfin. Il a vu la patrouille, il pense avoir été vu et il est parti en courant en laissant les sacs en planque... On pense qu'on va finir le raid sans sacs, ni matériel... on est à l’affût du moindre mouvement qui impliquerait que l'on a été découverts. Mais rien!

17h30. On reçoit un appel d’autorité qui nous informe qu'un drone à confirmé que alpha est safe... On doit lever le PO sans laisser de trace le plus rapidement possible et se rendre au point Juliette pour retrouver le reste du Groupe SAS. Ce n’était pas prévu, je demande confirmation que la zone est vraiment safe. Confirmation d'autorité, et donc gros coup de pression. Labeze retourne chercher les sacs qui n'ont heureusement pas été découvert, il les ramène ; pendant ce temps je démonte le PO et efface nos traces. On réparti le matériel supplémentaire dont nous héritons et faisons un point Topo. On y va. J'ouvre la route.

18h00. On atteint Juliette, puis continuons direction Hôtel, un petit hameau à priori abandonné. Nous prenons le parcours le plus boisé pour ne pas tomber sur des patrouilles.

0913 - Raid Selection - Opération Poliakov

18h30. La jonction est faite avec le reste du groupe SAS12 au nord d’Hôtel. Nous sommes vraiment heureux et fatigués mais pas le temps de rêvasser, nous rendons compte de notre journée d’observation et à priori notre travail a été bien fait : nous confirmons le plan des lieux afin de créer un bac à sable.

19h00. On repart en patrouille pour fouiller Alpha, nous voila vraiment intégrés dans le système des SAS12, une fierté m’envahit mais il faut continuer. Pour venir le dénivelé était en notre faveur, une bonne partie de négatif... mais malheureusement le retour se fera avec un fort dénivelé positif. Notre fatigue commence vraiment à se faire sentir, je n'ai pas dormi depuis le vendredi matin. Je garde ma place dans la colonne et surveille mon secteur... on compte sur nous. Malheureusement pour Labeze cette marche est plus dure, il a vraiment du mal à avancer, on prend son sac et je récupère son arme et son filet de camouflage. Je serre les dents mais c'est pour le Groupe, j'avance... Dans les moments durs je baisse la tête et regarde les pieds de celui qui est devant moi et j'avance... "Penses à regarder ton secteur"... je me martèle ça pour rester concentré sur mon job. Heureusement que je n’étais pas numéro 1...

Arrivés sur les hauteurs d'Alpha vers 20h30, les drones nous informent que le site est à nouveau occupé ! Nous demandons une frappe aérienne pour nettoyer les lieux. Une fois le magnifique feu d’artifice effectué, le SAS12 part au résultat. Labeze et moi restons en appui. Une fois la zone safe, nous sommes appelés pour effectuer le nettoyage : fouille des corps, récupération de documents... on évite quelques pièges laissés par les russes. Tout se passe bien.

20h45 finex. Voilà que pour nous le raid de sélection se termine. La fatigue est là mais la satisfaction d'un travail bien accompli nous fais oublier cette dernière... Heureux d'avoir pu partager cette aventure , il me tarde déjà le prochain raid, les prochains drills... C’est alors que Dress vient nous voir avec un grand sourire et s'excuse pour le rôle de "salaud" qu'il a joué...

Un bon feu et une bonne soirée avec tout le monde à raconter nos aventures et surtout nos mésaventures nous tiens éveillés une bonne partie de la nuit. Enfin, direction nos sacs de couchage pour un repos bien mérité.

Réveillé le matin par le chant des oiseaux, le campement s’anime doucement. Les camarades de Paris plient bagage avant de reprendre la longue route qui les attend. Leur Raid a été un succès et nous avons trouvés en eux de nouveaux camarades de jeu pour nos futurs raids.

Après un petit drill expliquant les fondamentaux des patrouilles en colonne et le maniement des armes, nous reprenons la route, emplis de souvenirs qui refont surface pendant le trajet retour.

Voilà que s’achève pour moi ma sélection au sein du SAS12, j'ai trouvé dans ce groupe un esprit d’équipe, d'entraide et une cohésion à toute épreuve. Merci à eux de m'avoir accueilli et pour tout le savoir qu’ils partagent. J’espère faire honneur longtemps à vos traditions et surtout être à la hauteur de vos attentes.

0913 - Raid Selection - Opération Poliakov

Partager cet article

Repost 0
Published by Snake - dans MILSIM
commenter cet article

commentaires

dofus-generateur.blogspot.fr 28/03/2015 14:13

Merci pour cet article .

electricien 27/03/2015 18:52

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

electricien paris 09/03/2015 04:53

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

Articles Récents

Catégories